"libération sexuelle"

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"libération sexuelle"

Message  hippium le Mar 2 Aoû 2011 - 16:47

Mai 68 ne fut pas, loin s'en faut, le point de départ de la "révolution sexuelle", de la libération sexuelle, même s'il en a les apparences et même si le déclencheur des évènements avait nettement et ouvertement une connotation de revendication sexuelle (cf. l'affaire du dortoir des filles de Nanterre, le 14 février 1968). Non, bien au contraire, il en fut l'apogée et le fossoyeur. Au regard des années qui suivirent et de ce que nous vivons aujourd'hui, Mai 68 fut surtout le début de la marchandisation du sexe et de la sexualité. Dans un premier temps, grâce à l'érotisme (phénomène Emmanuelle, les années 70) puis la pornographie (les années 80), enfin, aujourd'hui, le glauque, le vulgaire, TF1 et le féminisme et les sex-toys... Mais où est la révolution sexuelle, la libération promise ? En fait, la vraie libération sexuelle est bien antérieure à 68, elle était née dans les tranchées de la guerre de 14-18, avec Apollinaire puis les Surréalistes. Les hommes qui avaient vécu l'enfer, parmi les cadavres en putréfaction, n'avaient plus qu'une seule idée en tête : faire l'amour. Les femmes s'étaient mises à travailler. Coco Chanel arrivait. Les surréalistes célébraient la Femme, le sexe de la femme (Docteur Zwang), sans que les femmes à l'époque n'y trouvent à redire ou s'en sentent diminuées ou offusquées...
Un couple italien vient d'être condamné pour avoir fait nuitamment l'amour dans sa voiture (les médias, 2 août 2011)... La libération sexuelle a-t'elle eu lieu ?

hippium

Messages : 1616
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dr_Natural le Ven 5 Aoû 2011 - 23:28

C'est vrai : autrefois, dans les années 60, il n'y avait pas la pillule et cependant les filles couchaient très facilement malgré tout ! Aujourd'hui, il y a tout ce qu'il faut mais les filles ne baisent plus !! scratch
avatar
Dr_Natural

Messages : 1656
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  creme_de_marron le Ven 5 Aoû 2011 - 23:32

hippium a écrit:
Un couple italien vient d'être condamné pour avoir fait nuitamment l'amour dans sa voiture (les médias, 2 août 2011)... La libération sexuelle a-t'elle eu lieu ?
La "libération sexuelle" ne veut pas dire pouvoir faire l'amour n'importe où, à n'importe quel moment, dans n'importe quel lieu et au vu de tous.
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  hipnik le Ven 5 Aoû 2011 - 23:58

Dr_Natural a écrit:C'est vrai : autrefois, dans les années 60, il n'y avait pas la pillule et cependant les filles couchaient très facilement malgré tout ! Aujourd'hui, il y a tout ce qu'il faut mais les filles ne baisent plus !! scratch

MDR Laughing Les grands-pères ont toujours raconté à leurs petits-fils qu'avant c'était mieux et que du temps de leur jeunesse ils se faisaient tout plein de filles !
avatar
hipnik

Messages : 1417
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Durga le Sam 6 Aoû 2011 - 7:49

L'ambiance n'est pas vraiment féministe ici.
avatar
Durga
Admin

Messages : 2632
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  creme_de_marron le Ven 12 Aoû 2011 - 12:23

Alors les mecs, c'est Winter of Love ?
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  hippium le Sam 13 Aoû 2011 - 23:41

En fait, dans les années 60, nous étions dans les années de la "libération sexuelle" et les filles couchaient plus facilement c'est vrai, y compris avec le premier venu, parce qu'elles ne voulaient pas passer pour des filles pas "libérées", mais ce n'était pas un vrai choix de leur part. Aujourd'hui le problème de la "libération" ne se pose plus, en tous cas en ces termes, et les femmes ont vraiment le choix de dire oui ou non.

hippium

Messages : 1616
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dr_Natural le Dim 14 Aoû 2011 - 19:59

Avant la norme sociale (dans les années 60-70) imposait aux femmes de dire "oui", aujourd'hui la même norme leur impose de dire "non" ! Rien n'a changé !
avatar
Dr_Natural

Messages : 1656
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  muffinman le Sam 29 Oct 2011 - 21:41

C'est surtout qu'aujourd'hui on entend tellement de choses sur les abus, les agressions, le sida que les femmes ET les hommes ont plus de mal à être libérés.
avatar
muffinman

Messages : 23
Date d'inscription : 29/10/2011
Age : 24
Localisation : La Rochelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Coucher or not coucher avant 73

Message  Jillie le Lun 21 Nov 2011 - 18:54


Il y a eu deux aspects, d'après mes constats "sur terrain" et mes enquêtes sur le sujet : suivant les pays aussi...
En Australie, par exemple, vers 68, la pilule était la "norme" ! L'expression dans les rencontres "hippies" étaient banalement ( !) vis à vis des femmes : "are you on the pill ?".
En France, j'ai vu qu'il a fallu attendre 72 (même pour les femmes qui avaient des amis médecins) : on n'était pas sûres que ce soit "sain" (la mode nourriture saine battait son plein depuis 62-63, je crois ).On hésitait avec d'autres méthodes, sauf Ogino, bien que certaines d'entre nous y croyaient encore.
Mais on ne couchait tout de même pas tant que cela, l'époque étant d'une part dans la "spiritualité orientale", d'autre part dans la "recherche intérieure"... et non pas encore dans le défoulement dionysiaque, le poids du passé judéo-chrétien étant fort.
Je citerai, pour les intéressés, et toujours pour le monde américain et australien, les ouvrages de Robert Rimmer qui circulaient dans les milieux "hippies" ouverts et amorçaient ce qui s'appela ensuite le "polyamour" (le vrai, pas ce que l'on en fait aujourd'hui pour la presse !): Surtout " The Rebellion of Yale Marrat" (en anglais seulement); c'est ce livre qui donna la bénédiction au fait que l'on pouvait avoir plusieurs relations ouvertes sans cachotteries.
Mais, j'insiste, même dans les Communautés, avant 80 (à peu près), les relations sexuelles n'étaient que le fait des belles femmes et des beaux mecs. La plaisanterie était : "on aime tout le monde, mais surtout ceux qui sont beaux" ! Que ce soit en France, en Australie ou à Ibiza. Aux USA, avant 68, on ne couchait guère dans ces milieux hippisants; sauf les couples classiques qui allaient se marier...
Mais certaines d'entre nous ou certains d'entre vous, ont peut-être des expériences ou des témoignages différents ?

Jillie

Messages : 8
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Un livre et un film sur ce sujet :

Message  Jillie le Lun 21 Nov 2011 - 19:22

Si vous lisez l'anglais, la thèse extraordinaire sur tout le mouvement de Libération sexuelle de Gay Talese Thy Neighbor's Wife ; moins bon et écourté, sa traduction française : La Femme du Voisin". Toutes les dates, tous les conflits et procès, toutes les tentatives. Fantastique !
Un Film sur ce sujet, que l'on trouve encore parfois en location (Paris) : Bob, Carole, Ted et Alice.

Jillie

Messages : 8
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dominique le Mar 22 Nov 2011 - 23:17

Merci pour ces références que vous citez Jillie, et pour avoir lu aussi certains ouvrages de Rimmer dont également Harrad Experiment et Thursday my love, je ne peux que confirmer leur côté extraordinaire et "détonnant" surtout dans le contexte puritain de l'époque et tout aussi actuel d'ailleurs ! Véritable remise en cause du modèle imposé de la monogamie, norme plutôt anti-naturelle alors que l'être semble bien plus heureux de pouvoir assumer des relations amoureuses ouvertes, sans jalousie, sans faux-semblants ou hypocrisie.
Pour ce qui est de la sexualité, le souvenir que j'en ai est qu'elle était plutôt rare effectivement, nous flirtions et nous caressions beaucoup, c'était bien plus sensuel que sexuel !

Dominique

Messages : 30
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Robert Rimmer

Message  Lovie le Mer 23 Nov 2011 - 16:32

Je ne savais pas que les hippies lisaient Robert Rimmer.
Personnellement, j’ai lu Rimmer et à l’époque où il a écrit
ses premiers livres, c’est vrai que c’était révolutionnaire.
Il ne s’agit pas de libertinage ou de libération sexuelle ou
de se prouver quoi que ce soit comme je « couche » parce
que je suis libérée (é) ou le contraire comme dit plus haut.
Il s’agit d’Amour partagé sans possessivité, de soutien, de
non abandon de l’autre.
Alors il est vrai que durant cette période hippy, c’était l’amour
libre mais c’est différent me semble-il de l’amour que valorise
Rimmer.

Lovie

Messages : 198
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

A propos de la libération sexuelle

Message  neo-codion le Dim 11 Déc 2011 - 18:09

Pour paraphraser un célèbre forum hippie, la sexualité naturelle et solaire, lumineuse, des années 60 représentée par l'image de jeunes gens courant nus et libres dans un champ s'oppose à une sexualité plus sombre à partir de la fin des années 70, les années disco (la boîte de nuit et le dance floor remplacent le champ et les oiseaux), voire franchement glauque dans les années 80-90, pôle-dance, gogo girls et chippendales, amour tarifé, chair triste des années du fric décomplexé, des paillettes, et des plumes dans le cul !
Il y a certainement dans ce cheminement, cette dérive, l'idée d'imposer à l'opinion que la sexualité c'est quelque chose de sale à reléguer dans les coins sombres de la vie et de l'âme, une reprise en main par ceux qui n'ont pas digéré les années 60, parce que la sexualité c'est dangereux ! Et aussi que de toute façon ce n'est pas quelque chose de gratuit ! Tout ça semble orchestré par une alliance objective d'une horde composée d' ultra libéraux, de berlusconiens, de nouveaux pudibonds que sont les féministes radicales (souvenons-nous de leurs discours anti-hippies en 1968 parce que ces derniers ne prônaient pas une opposition radicale entre hommes et femmes) et j'en oublie...
En 1960 on disait qu'en matière de sexualité, il n' y a pas de normes. Aujourd'hui, on nous fait croire que la sexualité peut même devenir une maladie : on a inventé cette horreur de concept de l'addiction au sexe ! (Cf. ce film "Shame" qui sort sur les écrans actuellement).
Finalement, l'affaire Strauss-Kahn, c'est du pain béni pour toutes ces nouvelles grenouilles de bénitier ! Comment serait perçu Jean Genet aujourd'hui ? Alors, Strauss-Kahn, saint et prophète ?
avatar
neo-codion

Messages : 1755
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dominique le Lun 12 Déc 2011 - 0:48

A l'origine de ce "cheminement" et toujours agissante aujourd'hui la morale mortifère judéo-chrétienne qui reprend en effet du poil de la bête depuis l'affaire sur-médiatisée de DSK, outre la montée générale des intégrismes religieux. Et l'agitation dite "féministe" autour de cette affaire procède tout autant de cet intégrisme qui resurgit chaque fois qu'un courant libertaire se manifeste : libertins du XVIII ème, communautés sensuelles des années 60 en Californie (voir à ce sujet l'excellent ouvrage de Guy Talese, My Neighbour's wife qui existe aussi en français), amour libre et communautés hippies de San Francisco, polyamour (à lire Robert Rimmer déjà cité je crois), libération sexuelle des années 70, gay prides et échangisme de nos jours.
Cela dit, il n'est pas faux non plus de parler d'addiction au sexe, mais ni plus ni moins qu'on peut parler d'addiction au chocolat, à l'alcool, la cigarette, la télévision, le sport, enfin toutes ces drogues licites ou non, compensatoires d'un mal de vivre ou mal-être physique ou relationnel.
Quant à DSK, je dirai bouc émissaire de tous les moralistes quels qu'ils soient !

Dominique

Messages : 30
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Polyamour

Message  mimi pinçon le Mar 13 Déc 2011 - 0:44

Polyamour ? Moi, je serais déjà content rien qu'avec un mono-amour ! Sad
avatar
mimi pinçon

Messages : 1049
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Eon le Mar 13 Déc 2011 - 13:09

Dominique a écrit: Quant à DSK, je dirai bouc émissaire de tous les moralistes quels qu'ils soient !
Bien pire que cela, à mon sens : bouc émissaire du goût du grand public pour la dramaturgie banale mettant en scène victimes et êtres malfaisants : la clef de voûte de la presse ordinaire, des westerns et des films de kung fu.

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  creme_de_marron le Mar 13 Déc 2011 - 19:23

Dominique a écrit:A l'origine de ce "cheminement" et toujours agissante aujourd'hui la morale mortifère judéo-chrétienne qui reprend en effet du poil de la bête depuis l'affaire sur-médiatisée de DSK, outre la montée générale des intégrismes religieux. Et l'agitation dite "féministe" autour de cette affaire procède tout autant de cet intégrisme qui resurgit chaque fois qu'un courant libertaire se manifeste : libertins du XVIII ème, communautés sensuelles des années 60 en Californie (voir à ce sujet l'excellent ouvrage de Guy Talese, My Neighbour's wife qui existe aussi en français), amour libre et communautés hippies de San Francisco, polyamour (à lire Robert Rimmer déjà cité je crois), libération sexuelle des années 70, gay prides et échangisme de nos jours.
Cela dit, il n'est pas faux non plus de parler d'addiction au sexe, mais ni plus ni moins qu'on peut parler d'addiction au chocolat, à l'alcool, la cigarette, la télévision, le sport, enfin toutes ces drogues licites ou non, compensatoires d'un mal de vivre ou mal-être physique ou relationnel.
Quant à DSK, je dirai bouc émissaire de tous les moralistes quels qu'ils soient !

Bien d'accord avec toi Dominique; On a toutes constaté la montée de ces intégrismes et moralismes qui veulent nous imposer au moins un tchador moral. Pas uniquement envers nous les femmes d'ailleurs, mais également les hommes qui en souffrent. Comme tu dis, cette morale mortifère "judéo-chrétienne", contre laquelle il faut toujours revendiquer sa liberté, est toujours à l'affût pour nous contraindre et nous enchaîner. D'ailleurs, quand on dit "judéo-chrétienne", les autres sociétés, les autres traditions ne sont pas mieux loties, bouddhisme, hindouisme, islamisme, et même morale laïque, les réfractaires au bonheur des autres sont toujours légion, depuis toujours, à vouloir toujours mettre nos vies en cage, derrière des barreaux. Y compris aujourd'hui ces pseudos féministes qui sont très loin du féminisme tel qu'on l'a défendu dans les années 60. Nous rêvions simplement de bonheur...Et de rien d'autre...
Oui, bien sûr dans notre société détraquée et malsaine, le sexe (et non plus la sexualité !) n'est devenu rien d'autre qu'une compensation, -un révélateur ?- de tous nos mal-vivre et mal-être ! Et non plus un dialogue entre deux êtres et une libération...
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Eon le Mer 14 Déc 2011 - 10:52

creme_de_marron a écrit: D'ailleurs, quand on dit "judéo-chrétienne", les autres sociétés, les autres traditions ne sont pas mieux loties, bouddhisme, hindouisme, islamisme, et même morale laïque,
Et tu peux ajouter à ta liste "communisme".
Des amis polonais m'expliquaient comment, en Pologne, avant la chute du mur, l'Eglise et l'Etat, loin de s'opposer autant qu'on a pu nous le dire, au contraire s'entendaient parfaitement pour exercer une mainmise drastique et répressive sur la population.
Toujours très édifiant de discuter avec des personnes venant des pays de l'Est.

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dominique le Mer 14 Déc 2011 - 13:54

Certes Mimi pinçon "déjà content avec le mono amour" quand on se sent seul, c'est en quelque sorte le repos du guerrier. Mais parfois à tel point qu'on finit par ronronner mais surtout se fermer à toute autre relation quelle qu'elle soit !
Vivre polyamour suppose déjà une certaine autonomie, c'est à dire qu'on ait dépassé les problèmes de jalousie, possessivité, obsessions ou dépendance affective. Cela dit une relation à 2, pour être harmonieuse, ne repose-t-elle aussi sur ces préalables ? Sinon les relations ne sont bien souvent que narcissiques ou compensatoires.
Pierre Daco notamment le souligne : "Aimer est un état d'esprit qui dépasse les cadres de notre "Moi" étriqué. L'amour n'est jamais une possession : mais un don de soi dans une étreinte de la vie" ; de même à propos de sexualité : "il faut que l'être soit complet en lui-même, et que la sexualité ne soit pas une manoeuvre destinée à compenser ses faiblesses et ses peurs" (Les Prodigieuses Victoires de la Psychologie).

Dominique

Messages : 30
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Devoir conjugal

Message  creme_de_marron le Ven 16 Déc 2011 - 17:53

Vous avez vu cet arrêt de la cour d'appel d'Aix en Provence qui a condamné un homme a verser 10 000 euros de dommages et intérêts à son ex-épouse au motif qu'il ne l'honorait plus sexuellement depuis plusieurs années ? L'homme a eu beau prétexter une fatigue chronique liées à sa charge et à ses horaires de travail, ainsi que des problèmes de santé, le tribunal lui a donné tort et a considéré que l'ex épouse était bien fondée à se prévaloir d'un préjudice. "Les attentes de l'épouse étaient légitimes dans la mesure où les rapports sexuels entre époux sont l'expression de l'affection qu'ils se portent mutuellement, tandis qu'ils s'inscrivent dans la continuité des devoirs découlant du mariage."
Les hommes vont-ils porter plainte à chaque fois que leur femme aura la migraine ?
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Ardwenn le Mar 17 Jan 2012 - 15:33

hippium a écrit:En fait, dans les années 60, nous étions dans les années de la "libération sexuelle" et les filles couchaient plus facilement c'est vrai, y compris avec le premier venu, parce qu'elles ne voulaient pas passer pour des filles pas "libérées", mais ce n'était pas un vrai choix de leur part. Aujourd'hui le problème de la "libération" ne se pose plus, en tous cas en ces termes, et les femmes ont vraiment le choix de dire oui ou non.

Pas comme ça, dans mon souvenir, en tout cas…
D’abord, les filles ne « couchaient » pas…
Elles s’offraient, elles se donnaient…point de vue du vécu, du ressenti, c’est très différent.
Et pas nécessairement au « premier venu »…Plutôt celui dont elles avaient envie. Choix délibéré.
Au point que les « stratégies viriles de séduction » commençaient à perdre de leur efficacité…et que les non-dragueurs avaient leur chance.
Par contre, je trouve que la phrase « elles ne voulaient pas passer pour des filles pas "libérées", mais ce n'était pas un vrai choix de leur part. » s’applique très bien à ce qui se passe de nos jours….
avatar
Ardwenn

Messages : 250
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Contre l'érotisme

Message  creme_de_marron le Dim 22 Jan 2012 - 16:36

La révolution sexuelle n'a pas eu lieu nous dit Laurent de Sutter dans son essai Contre l'érotisme (éditions La Musardine - 2011)
L'érotisme n'aura été que le cache-misère de la misère sexuelle de notre temps ! S'appuyant sur Reich, il nous propose d'en finir avec l'érotisme au profit d'une autre conception de la sexualité où la jouissance procède d'un art et d'un nouveau partage entre l'admissible et le inadmissible en matière de sexe

avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Echelle de Richter

Message  Jean-Luc le Lun 23 Jan 2012 - 7:46

Tout le monde connaît au moins le nom de Charles Francis Richter (1900-1985) le célèbre sismologue inventeur de l'échelle qui porte son nom. Une biographie, malheureusement non traduite en français, publiée en 2007, révèle un aspect surprenant de sa vie. Excentrique, atteint du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme, il fut élevé exclusivement par des femmes. Il semble avoir vécu très tôt une véritable passion incestueuse (platonique) pour sa soeur aînée Margaret-Rose qui faisait de fréquents séjours en hôpital psychiatrique. Doté d'un prodigieux appétit sexuel, il est cependant puceau lorsqu'il rencontre, à 27 ans, Lilian Brand une lesbienne attirée par l'aspect très efféminé de Richter et l'épouse parce qu'elle porte le prénom de sa mère. Ensemble, ils fréquentent les milieux naturistes et vivent au sein de la Fraternité Elysia, une communauté nudiste, ce qui satisfait pleinement le voyeurisme de Richter. Ils vivent une expérience à trois avec une certaine Kim. Nous sommes dans l'Amérique puritaine des années 30. A la mort de sa femme, il vivra de nombreuses liaisons compliquées avec de nombreuses femmes... Il deviendra une star de la vulgarisation scientifique sur le petit écran où son côté hurluberlu et distrait (il porte fréquemment deux cravates) fait fureur.
"Richter's Scale : Measure of on Earthquake, measure of a man" par Susan Elizabeth Hough


Jean-Luc
Admin

Messages : 2073
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  mimi pinçon le Sam 28 Jan 2012 - 12:53

Marcela Iacub : “Jamais le sexe n’a été autant réprimé, dans un espace aussi érotisé”
avatar
mimi pinçon

Messages : 1049
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum