Prostitution : pénalisation des clients

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Hippy73 le Sam 19 Mai 2012 - 18:06

Jean-Luc a écrit:

@ Poil

@ Poil = à poil ? lol!
avatar
Hippy73

Messages : 351
Date d'inscription : 19/08/2011
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Poil le Sam 19 Mai 2012 - 18:11

Hippy73 a écrit:
Jean-Luc a écrit:

@ Poil

@ Poil = à poil ? lol!

ça c'est un autre topic bom
avatar
Poil

Messages : 48
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : sur Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nature-du-corps.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Tu ne doutes de rien !

Message  mimi pinçon le Dim 20 Mai 2012 - 14:43

avatar
mimi pinçon

Messages : 1054
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tu ne doutes de rien (bis) !

Message  mimi pinçon le Dim 20 Mai 2012 - 15:48

avatar
mimi pinçon

Messages : 1054
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Poil le Dim 20 Mai 2012 - 17:17

Super les images qui servent à rien et qui sont hors sujet. Neutral
avatar
Poil

Messages : 48
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : sur Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nature-du-corps.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Poil le Dim 20 Mai 2012 - 17:53

neo-codion a écrit:Et que préconises-tu pour ceux qui n'ont pas accès à la sexualité ?
Pourquoi la sexualité ne devrait-elle s'exprimer que dans le contexte d'un désir partagé ?
C'est pas Georges Brassens qui chantait :
"Gloire à la bonne soeur
qui par temps pas très chaud
dégela dans sa main
le pénis d'un manchot"
?

J'ai trouvé un article très pertinent d'une auditrice de france inter qui a été sidérée par les propos tenus par Dupond-Moretti qui analyse comment les médias (tenus par des hommes) traitent des questions liées aux femmes.

http://espacepublic.radiofrance.fr/message-ou-sont-les-femmes-ce-nest-pas-patrick-juvet-qui-le-demande

Je relève ces passages que je juge intéressants par rapport à ce qui a été dit :

Il expliquait calmement qu'en gros, le proxénétisme aggravé ce n'est pas grave, si on devait mettre en prison "tous ceux qui sont allés aux putes" (je cite), on y mettrait tout un tas de gens, à commencer par Ferré et Brassens. Dans l'affaire du Carlton, l'une des prostituées décrit une scène d'une grande sauvagerie: M. Dupond-Moretti répond qu'elle n'a pas porté plainte. En revanche, quand il évoque une prostituée qui elle a porté plainte, c'est en ajoutant qu'elle s'est faite depuis religieuse: quel est l'intérêt d'une telle remarque? Sous-entendre que, pour connaître des revirements aussi soudains, c'est une illuminée (allez, disons le mot: une hystérique) et qu'en se consacrant à la religion, elle chercherait peut-être à expier... quelque faute? Mais le plus choquant est à venir: si elle porte plainte désormais, dit M. Dupond-Moretti, c'est sans doute "qu'elle n'a pas été assez payée".

Autre passage que je trouve important par rapport aux questions de libertinage qui avaient été évoquées :
où il y a en effet une binarité entre libertinage et prostitution :

Strauss-Kahn songeait un temps à être candidat à la plus haute fonction en France; n'est-on pas en droit d'attendre qu'il la respecte, la loi? NON, M. Strauss-Kahn n'est pas accusé de libertinage: celui-ci se pratique entre gens consentants, et tant mieux.En revanche, lorsque le client paie pour une prostituée qui remettra cet argent la plupart du temps à un souteneur, il ouvre une zone de non-droit. Tout devient permis, puisqu'il a payé pour du "matériel", comme aurait dit M. Strauss-Kahn dans un sms. Et si la prostituée porte plainte pour viol, c'est qu'elle n'a sans doute pas été assez payée...

Enfin, qu'on arrête à chaque coup de nous citer Brassens et Ferré pour justifier la prostitution: ne laissons pas les poètes faire de la politique -parce que sinon, avec Rudyard Kipling la colonisation c'est formidable, avec Céline l'antisémitisme ça donne une belle verve littéraire etc. D'autant que Brassens et Ferré, ces deux anarchistes, renâcleraient sans doute à se trouver embrigadés par un défenseur du droit pénal.

avatar
Poil

Messages : 48
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : sur Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nature-du-corps.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  mimi pinçon le Dim 20 Mai 2012 - 18:36

avatar
mimi pinçon

Messages : 1054
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Ardwenn le Lun 21 Mai 2012 - 13:54

Cher Poil,

On retrouve, dans votre discours, quelques-uns des clichés qui font fureur dans les cercles bien-pensants, et ont pour fonction d’éviter soigneusement LA question centrale :

pourquoi cette absence généralisée d’orgasme, et donc de plaisir, dans la société contemporaine. ?

Question qui , quand elle abordée, ne l’est jamais que sous l’angle de la culpabilité foncière, oserais-je dire génétique, des mâles.
Résumons :
Axiome 1 :
« Les mâles, ça leur suffit de se vider les couilles. »
Tout à fait faux, évidemment.
La plupart des hommes n’ont pas la moindre idée de ce qu’est réellement la joie divine, qu’on ne touche qu’en acceptant de se perdre sans rémission dans l’abandon au plaisir.
D’ailleurs, personne ne leur en a parlé. Ils assimilent donc le plaisir à un soulagement passager des tensions.
Mais aborder la question du plaisir masculin est, en général, très mal vu. C’est suite à une « discussion » de cet ordre que j’ai quitté le forum d’ »Écologie Libidinale ».
Axiome 2 :
« Les hommes sont des salauds. Les femmes n’ont pas besoin de prostitués mâles. »
Oserait-on affirmer que cinq mille années de répression du désir féminine ne sont pas étrangères à cet état de fait ?
Encore une fois, affirmer une telle chose expose à de sévères réactions émotionnelles…
Axiome 3 :
« Le désir féminin est différent – par nature – du désir masculin. »
Tout aussi faux. La répression sexuelle patriarcale ne s’exerce pas de la même manière dans les deux cas.
Aux hommes, elle ôte la capacité d’abandon – et donc de plaisir – et développe là-dessus les sentiments sadiques qui en feront des bons guerriers. Mais ils restent « libres » de désirer et de prendre les femelles – piètre consolation pour une quête sans espoir.
Aux femmes, elle interdit toute expression de leur propre désir, et les oblige à un rôle de « victimes » plus ou moins consentantes.

Voilà. Ne m’envoyez pas trop de fleurs, je suis assez allergique aux pots qui les entourent habituellement, et bonjour chez vous.

avatar
Ardwenn

Messages : 252
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Ardwenn le Mar 22 Mai 2012 - 13:07

neo-codion a écrit:La sexualité épanouie étant pour beaucoup une des conditions essentielles au bonheur, et le bonheur des gens ne devrait être que le seul souci de nos dirigeants, moi je préconise la mise en place d'un véritable service public de la sexualité entièrement gratuit et accessible à tous.
Les "officiants", prostitués sacrés, hommes et femmes, auraient leur image, leur statut revalorisés et auraient grade administratif d'Inspecteur Général ou de Préfet. Ils seraient acceptés après de très solides études en psychologie, philosophie, anatomie, sexologie, théologie...
En outre, les jeunes gens et jeunes filles de plus de quinze ans (majorité sexuelle en France) pourraient s'ils le souhaitent y avoir recours pour apprendre la sexualité et ses techniques...
Cette idée en fait n'est pas de moi, mais j'ai entendu une fois oiseaulys en parler. Et Jean-Pierre Mocky l'évoque dans son film l'Etalon...

C’est une idée très intéressante, et qui converge avec de très antiques traditions pré-patriarcales.
( Sumer et peut-être Inde ancienne, d’avant les Aryens ).
Mais comment l’appliquer ?
Deux remarques, d’abord.
---Surtout pas d’études – sauf la Philosophie ( en commençant par Rabelais, peut-être ? Ou par Brassens ? )
La Vie ne s’apprend pas dans des bouquins, surtout pas ceux qu’on diffuse de nos jours. Et il est urgent d’apprendre aux Intellos qui nous dirigent à sortir de leurs têtes, et d inverser la tendance générale à considérer que les diplômes sont la mesure d’une quelconque réalité
----Ensuite, une condition absolument et radicalement indispensable, c’est d’avoir connu une expérience amoureuse épanouissante.
C’est une rareté de nos jours, mais une condition « sine qua non » pour enseigner la plongée dans le Vivant. « la sexualité et ses techniques », c’est une illusion qu’il faut laisser aux magazines « féminins ». Le concept même de « technique » est incompatible avec l’apprentissage de la Joie. Il n’y a pas de « techniques » tantriques, seulement un dépouillement progressif de toutes les illusions, dont la principale est de s’imaginer que « quelque chose » en nous est « propriétaire » d’un « ego »…

Un tel corps de volontaires devrait disposer d’un statut –au moins - équivalent à celui dont jouissent les médecins de nos jours, tout en étant rétribués par la collectivité. Ceci afin d’éviter toute pollution par la peste argentique.
Pour se porter volontaire, un âge minimum me semble nécessaire ; disons trente ans, su pas plus.
Dans l’état actuel des choses, une formation aux arts martiaux me semble plus nécessaire qu’une formation « intellectuelle ».
Et la question qui reste : comment évaluer la capacité de plaisir des dits volontaires ? Ceci nécessiterait un large débat sur la place qu’il convient d’attribuer à ce qu’on appelle sottement, de nos jours, le facteur subjectif….
avatar
Ardwenn

Messages : 252
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Dr_Natural le Mer 23 Mai 2012 - 17:33

Poil a écrit:Super les images qui servent à rien et qui sont hors sujet. Neutral

Je trouve au contraire que ces illustrations que mimi a postées illustrent parfaitement le déroulé de ce débat !
avatar
Dr_Natural

Messages : 1672
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Dr_Natural le Mer 23 Mai 2012 - 17:34

A mimi : tu as oublié toutefois Torquemada !
avatar
Dr_Natural

Messages : 1672
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Hippy73 le Jeu 24 Mai 2012 - 0:06

Torquemadame oui ! lol!
avatar
Hippy73

Messages : 351
Date d'inscription : 19/08/2011
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Mr_Nostalgia le Jeu 24 Mai 2012 - 14:05

J'entends tous les arguments ici et là des partisans de la pénalisation et ses opposants. Je me pose pas mal de questions : comment cette loi traitera le cas de l'homme qui a une (ou plusieurs maîtresses) que par ailleurs il "aide" financièrement. Est-ce là de la prostitution puisqu'il y a bien sexe contre argent ? Mais n'est-ce pas le cas de toutes relations conjugales ? Et puis il y a ces jeunes femmes vénales qui épousent (ou pas) un riche vieux barbon ? (Non, c'est de l'amour bien sûr !) Là aussi, comment la loi va pouvoir faire la distinction ? On va vraiment s'amuser : de beaux procès en perspective vont encombrer les tribunaux ! Ceux qui pensent que la pénalisation des clients en tarissant la demande de sexe permettra d'en finir avec la prostitution et le proxénétisme ont un point de vue tout à fait respectable tout autant que ses opposants. Mais je crains personnellement que la pénalisation risque d'avoir des conséquences inverses à celles recherchées, celles notamment de renforcer les réseaux de traite des femmes. En effet, il semble évident qu'il aurait plutôt fallu mettre le paquet contre ces criminels mafieux, (mais cela exige effectivement des moyens à mettre en oeuvre que l'Etat ne veut pas ou ne peut pas mobiliser, en argent, en personnels...) et la pénalisation risque de renvoyer le raccolage vers d'autres formes plus difficilement appréhendables.
Je crains donc que cette loi ne soit qu'un cache-misère non destinée à réellement protéger les femmes mais, en rendant plus difficile l'accès au sexe aux plus pauvres et aux plus démunis, n'ait d'autre but que de satisfaire les exigeances des nouvelles ligues de morales et de vertus qui veulent définir seules ce qu'est une relation sexuelle appropriée, et de passer à autre chose.
avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Ardwenn le Jeu 24 Mai 2012 - 14:28

Sans vouloir en rajouter, j'ai l'impression très nette que pour les partisans de la pénalisation, le concept "esprit critique" n'a pas du tout le même sens que dans la philosophie traditionnelle.
Il est vrai que cette dernière est supposée, à priori, machiste...
avatar
Ardwenn

Messages : 252
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Poil le Jeu 24 Mai 2012 - 16:22

Mr_Nostalgia a écrit:comment cette loi traitera le cas de l'homme qui a une (ou plusieurs maîtresses) que par ailleurs il "aide" financièrement. Est-ce là de la prostitution puisqu'il y a bien sexe contre argent ? Mais n'est-ce pas le cas de toutes relations conjugales ? Et puis il y a ces jeunes femmes vénales qui épousent (ou pas) un riche vieux barbon ? (Non, c'est de l'amour bien sûr !) Là aussi, comment la loi va pouvoir faire la distinction ? On va vraiment s'amuser : de beaux procès en perspective vont encombrer les tribunaux ! Ceux qui pensent que la pénalisation des clients en tarissant la demande de sexe permettra d'en finir avec la prostitution et le proxénétisme ont un point de vue tout à fait respectable tout autant que ses opposants. Mais je crains personnellement que la pénalisation risque d'avoir des conséquences inverses à celles recherchées, celles notamment de renforcer les réseaux de traite des femmes. En effet, il semble évident qu'il aurait plutôt fallu mettre le paquet contre ces criminels mafieux, (mais cela exige effectivement des moyens à mettre en oeuvre que l'Etat ne veut pas ou ne peut pas mobiliser, en argent, en personnels...) et la pénalisation risque de renvoyer le raccolage vers d'autres formes plus difficilement appréhendables.
Je crains donc que cette loi ne soit qu'un cache-misère non destinée à réellement protéger les femmes mais, en rendant plus difficile l'accès au sexe aux plus pauvres et aux plus démunis, n'ait d'autre but que de satisfaire les exigeances des nouvelles ligues de morales et de vertus qui veulent définir seules ce qu'est une relation sexuelle appropriée, et de passer à autre chose.

Je pense que c'est aussi une forme de prostitution le fait qu'une femme se mette à disposition d'un homme riche, tout en faisant croire qu'elle l'aime, qu'elle le désire, alors qu'elle ne désire que son héritage. C'est assez problématique, mais la pénalisation de la prostitution ne s'en chargera pas, car il ne s'agit pas là d'une prostitution directe, mais plutôt d'une prostitution indirecte.
C'est effectivement difficile à régler parce que cela relève des intentions cachées, dissimulées d'une personne. Mais là encore, c'est de l'escroquerie, et même avec la légalisation de la prostitution, ce phénomène-là n'est pas réglé, et n'est pas réglable.
Et si les femmes en viennent à aller auprès des hommes riches pour ramasser leur héritage, cela prouve bien encore le résultat du patriarcat, qui ne laissent pas assez aux femmes des postes à haute responsabilité, et les moyens d'envisager à parvenir jusqu'au bout de leur étude (bon ça s'est amélioré mais les femmes sont plus vouées à la précarité que les hommes, puisque le travail à temps partiel leur est uniquement destiné). Et à regarder les pubs, on voit partout des affiches publicitaires en rose avec une femme (bien évidemment) et avec "devenez secrétaire", "assistante".
Pourquoi ça ne vise que les femmes et pas les hommes ? Pourquoi on ne montre jamais des femmes conduisant des grosses bagnoles dans les pubs mais plutôt des petites voitures pratiques pour "faire du shopping, aller chercher les enfants". Non bien-sûr cela doit rester le privilège des hommes bien évidemment.
Mais bon, là je m'embarque un peu trop loin, je l'admets Embarassed , donc je vais revenir à ce que je disais, concernant les richards qui vont avec des jeunettes de 18 ans (exemple Silvio Berlusconi), ce sont majoritairement des hommes qui se permettent de faire ça, et rarement des femmes riches. Tout cela n'est pas anodin, ça résulte bien du patriarcat qui a toujours mis les hommes dans le camp de privilégiés. Mais depuis que les femmes commencent à être reconnues comme des individus à égales des hommes (même si on n'y est pas encore), elles se permettent d'exercer aussi cette forme de domination.
On entend beaucoup parler de ces femmes néerlandaises, ou allemandes qui se rendent en Afrique Subsaharienne et qui finissent par aller voir ces jeunots noirs africains vivant dans la pire des misères et qui souhaitent une vie meilleure en manipulant sentimentalement ces touristes européennes. On en parle en tant que prostitution, mais ce n'est pas la même que celle dont les hommes ont recours, puisqu'elle est dissimulée par des sentiments.
Donc tant que c'est dissimulé, on ne peut rien y faire, c'est de l’arnaque, ça peut être lourdement pénalisé si ça va loin (comme pour tout type d'arnaque). Donc là c'est à chacun de prendre ses responsabilités en main. Donc là c'est la frontière entre riches et pauvres qui posent problème, et c'est l'argent qui est au milieu de ça.
Si on recevait tous le même salaire quelque soit notre fonction, il n'y aurait pas ce genre de problème de domination ni de problème d'escroquerie d'un pauvre sur un individu plus riche. Les rapports sociaux seraient plus sains, même si on ne peut empêcher toute dérive et toute mauvaise intention...

Ce que je trouve de positif dans l'abolition de la prostitution c'est le fait qu'on change de regard sur celle-ci, qu'on reconnaisse ENFIN qu'il ne s'agit pas de consentement sexuel (sauf chez le client) mais de consentement d'argent.
Si on tient vraiment à préserver l'intégrité de la sexualité, il faut abolir la présence monétaire qui s'incruste dans celle-ci, et pervertit les rapports sociaux, tout en détruisant les vraies valeurs du consentement sexuel.

J'ai expliqué dans mes posts précédents qu'elle n’entraînait pas l'effet inverse en citant l'exemple de la Suède qui l'a aboli depuis les années 1990. Et j'ai même donné mes sources, donc à toi de le vérifier.

C'est marrant que je sois tout de même la seule femme de ce forum a exprimé un avis sur la prostitution.
ça prouve encore bien que ça ne concerne que les hommes, parce qu'évidemment, les clients ne sont que des hommes donc il y a de quoi se sentir concerner Neutral

avatar
Poil

Messages : 48
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : sur Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nature-du-corps.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Dr_Natural le Ven 25 Mai 2012 - 16:55

Pour rétablir un certain équilibre je me permets de mettre le lien du site non à la pénalisation des clients de prostituées puisqu'il a été mis le lien du site oui à la pénalisation des clients de prostituées ... Simple souci d'équité...

http://www.nonalapenalisationdesclientsdeprostituesprostituees.net/


Dernière édition par Dr_Natural le Ven 25 Mai 2012 - 19:56, édité 1 fois
avatar
Dr_Natural

Messages : 1672
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Prostitution : il y aura toujours des clients !

Message  Dr_Natural le Ven 25 Mai 2012 - 17:08

Elisabeth Badinter rappelle que les prises de position concernant la prostitution, pour ou contre son abolition n'ont aucun véritable objectif de protection des femmes (ou n'en est qu'un prétexte avancé) mais répondent avant tout à nos propres références émotionnelle et morales personnelles.

Prostitution: "Il y aura toujours des clients!"
Par Claire Chartier, publié le 13/04/2011 (L'Express)
Coup de tonnerre: Roselyne Bachelot veut sanctionner les clients de prostitué(e)s. La ministre des Solidarités déposera prochainement un texte de loi, applicable dès 2012, qui punit d'une amende ou d'une peine de six mois de prison les amateurs de sexe tarifé. La nouvelle a fait bondir Elisabeth Badinter.
Pourquoi trouvez-vous honteuse l'idée de poursuivre les clients?

Autant nous sommes tous convaincus de la nécessité de faire un effort considérable contre la traite des filles de l'Est et du Sud, qui est de l'esclavage, autant je trouve détestable cette politique des moeurs menée au nom d'un moralisme victorien, qui n'a davantage que de ne rien coûter et de remettre un ministre à la Une des medias. Je suis pour la liberté sexuelle absolue entre les adultes consentants.
Choisit-on d'avoir des horaires décalés dans un supermarché? Non, on les subit
Or, aujourd'hui, une proportion de femmes, certes minoritaire, mais loin d'être négligeable, se prostitue sans proxénètes. Elles pratiquent ce métier - qui n'est pas un métier comme les autres, je le reconnais - pour des raisons qui les regardent. Ces femmes ne sont pas les victimes irresponsables d'affreux clients.
Est-ce du moralisme ou une volonté de trouver un nouveau moyen d'agir contre la traite ?
Je ne vois pas pourquoi, au nom des femmes qui sont effectivement réduites à l'état d'esclaves dans les réseaux, on condamnerait la prostitution en général. Cela me semble révéler un profond mépris pour les prostitués hommes et femmes, qu'on traite comme des enfants. On voit bien qu'une prostitution occasionnelle se développe chez les jeunes femmes, notamment étudiantes, sans que ce soit pour autant le signe de douleurs cachées. En vertu de quel principe faudrait-il les condamner, et condamner les hommes qui paient ces femmes qui veulent bien louer leur corps pour gagner en quelques heures ce que d'autres gagnent en un mois?
S'il n'y a plus de clients, il n'y a plus de prostituées...
Mais il y aura toujours des clients! Ceux qui croient que l'on peut supprimer le désir et la satisfaction vénale vivent sur une autre planète! Le week-end, lorsque je me rends à la campagne, je vois des filles dans la plus grande solitude qui se prostituent en bordure de chemin, parce que la loi de 2003 interdisant le racolage passif les a éloignées des villes. En Suède, la prostitution a quitté la rue pour se réfugier aux frontières et sur Internet. Ce sont les réseaux mafieux qu'il faut combattre.
Mais peut-on parler de libre choix pour la prostitution?
Choisit-on d'avoir des horaires décalés dans un supermarché? Non, on les subit. L'idée de liberté réelle est utopique, mais la sexualité gratuite ou payée relève, à mes yeux, de la décision de chaque femme ou de chaque homme.
Selon vous, le corps est donc une marchandise - presque - comme une autre?
On peut faire ce que l'on veut de son corps, sauf le mutiler. Vendre son rein est une atteinte à l'intégrité physique, pas pratiquer un rapport sexuel tarifé. Pour moi, le grand principe fondateur est l'avortement. Il y a trente-six ans, la société française a décidé qu'une femme était libre de disposer de son corps, y compris jusqu'à en faire disparaître un embryon. Aujourd'hui, je ne suis même pas sûre qu'on voterait une loi sur l'IVG.
Pourquoi?
Parce qu'on entendrait tout un discours sur le respect de la nature, porté par les écologistes, qui se retrouveraient sur ce point en accord avec les lobbys religieux et nombres de féministe


Source : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/prostitution-il-y-aura-toujours-des-clients_981603.html




avatar
Dr_Natural

Messages : 1672
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  creme_de_marron le Ven 25 Mai 2012 - 17:12

Mon Dieu ! Que je n'aime pas l'odeur des bûchers !
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Dr_Natural le Ven 25 Mai 2012 - 17:24

Elisabeth Badinter (qui a dû subir elle aussi un lavage du cerveau !) parle sur France Culture d'une véritable régression :
http://www.franceculture.fr/2011-04-14-penalisation-de-la-prostitution-pour-les-clients-elisabeth-badinter-reagit.html

Contrairement à ce qu'affirment certains, la pénalisation en Scandinavie n'aurait pas été si efficace : au mieux elle a déplacé le problème.
(références ci-dessus)
avatar
Dr_Natural

Messages : 1672
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  neo-codion le Ven 25 Mai 2012 - 18:50

(photo retirée sur demande)

Un peu en marge du débat, je signale la parution de cet album de bande dessinée de la jeune dessinatrice Delphine Priet-Mahéo, c'est sa première BD, (photo ci-dessus) qui raconte le destin de ces mutilés facio-musculaires, les fameuses "gueules cassées" que plus aucune femme ne voulait à leur retour des tranchées de 14-18 et qui n'ont eu d'autre recours que les prostituées... parmi celles qui voulaient encore bien d'eux !!

Gueule d'amour de Delphine Priet-Mahéo, La Boîte à bulles, 19 euros

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1776
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  zazoue le Ven 25 Mai 2012 - 22:48

Poil a écrit:

C'est marrant que je sois tout de même la seule femme de ce forum a exprimé un avis sur la prostitution.
ça prouve encore bien que ça ne concerne que les hommes, parce qu'évidemment, les clients ne sont que des hommes donc il y a de quoi se sentir concerner Neutral

Quelle importance de savoir si c'est une femme ou un homme qui exprime un avis ? Je ne comprends pas le sens de cette remarque, je croyais que la distinction femme/homme était une construction purement culturelle imposée par le patriarcat, une violence qu'il ne convenait pas de perpétuer ? Quelle importance alors de savoir si c'est un homme ou une femme qui s'exprime ? flower flower

avatar
zazoue

Messages : 213
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 23
Localisation : Fontainebleau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Poil le Ven 25 Mai 2012 - 22:51

Dr_Natural a écrit:Pour rétablir un certain équilibre je me permets de mettre le lien du site non à la pénalisation des clients de prostituées puisqu'il a été mis le lien du site oui à la pénalisation des clients de prostituées ... Simple souci d'équité...

http://www.nonalapenalisationdesclientsdeprostituesprostituees.net/

C'est absurde, puisque visiblement ici, tous (et j'emploie bien ici le masculin) sont favorables à la prostitution.
Seriez-vous des clients messieurs ?

Quant à Elisabeth Badinter, je pensais que c'était une femme bien au départ, mais c'est révoltant la façon dont elle nie les réalités majoritaires des prostituées exerçant cette fonction-là sous contrainte.
Une prostituée consentante n'existe pas, car ce qu'elle cherche c'est l'argent. Or dans la sexualité, c'est soit tu cherches le plaisir, soit tu cherches l'argent, mais tu peux pas rechercher les deux.
Si on cherche argent+plaisir en tant que prostituée, dans ce cas, c'est comme je le disais au départ, de la pure escroquerie, car en tant que prostituée il n'y a qu'ELLE qui a la fonction de délivrer du plaisir. Si elle s'en délivre pour elle-même, dans ce cas, son client devra lui payer aussi pour lui en avoir donner. Donc cela signifie que la valeur de l'argent est NULLE, car le consentement et le plaisir humain ne s'achète pas.

Favoriser la prostitution et dire qu'elle n’entraîne rien de négatif envers les rapports sociaux, c'est vouloir maintenir les individus égoïstes envers leurs propres plaisirs et leurs propres pulsions tant qu'ils ont de l'argent ! Elle ne résout pas les problèmes de sexisme. (à moins qu'on ait l'intention de faire des hommes des objets sexuels, ce qui serait difficile parce que ce sont les hommes qui se proposent gratuitement pour donner du plaisir aux femmes, hé oui ! c'est pas les messieurs qui ont subi de la répression sexuelle, donc eux ils n'ont pas à vendre ni à violer (en tout cas pas par des femmes))

Je suis totalement défavorable à l'avis d'Elisabeth Badinter, qui est incapable de voir la prostitution en tant que misère humaine et préfère uniquement se mettre du côté de ces pauvres hommes clients incapables de régler leurs pulsions sexuelles sur eux-mêmes.(ils nient la masturbation comme une sexualité et préfèrent pleurnicher sur leur sort de mâle voulant à tout prix niquer quelqu'un pour se vider les couilles évidemment).
Les femmes favorables à la prostitution dans son genre, sont des femmes égoïstes, qui seraient incapables d'elles mêmes de se prostituer. Parce que forcément, c'est plus facile de souhaiter aux autres le pire pour se garder le meilleur pour soi.
Elisabeth Badinter, n'a rien d'une féministe à mon sens, on ne libère pas les femmes en les encourageant à pratiquer les formes mises en place par le patriarcat. Aussi bien qu'on ne libère pas les humains (femmes ou hommes) en les encourageant à pratiquer des formes d'exploitation des êtres-humains (vente d'organes, gestation pour autrui, prostitution).
Le corps humain doit être préserver dans toute son intégrité afin que celui-ci ne soit pas réduit à une simple machine sans état d'âme, car c'est ce qui bouleverse et perturbe les rapports sociaux.

Soyons humains, soyons solidaires, altruistes et à l'écoute des vrais consentements.

Arrêtons d'insister jusqu'à ce que la femme qui dit non, finisse par dire oui pour avoir la paix.

Lorsqu'une personne propose un rapport sexuel et que l'autre répond : oui j'accepte SI tu me donnes tant d'argent.
Le "si" relève en grammaire, d'un conditionnement, et qui est bien réel, donc il n'y a pas de liberté sexuelle par la présence de ce conditionnement. Le vrai consentant, ne dirait jamais "si", car le même désir que lui à partager est là, alors que dans la prostitution il n'y a que deux désirs ne résultant pas du même intérêt.

Laissons les choses aller de soi, naître naturellement sans rapport de force, sans contrainte, sans conditionnement. Et ce n'est pas du moralisme, juste de la dignité humaine à l'état pur, reconnaissant l'autre comme une fin en soi, et pas en une fin POUR soi (concept d'objectification formulé par Kant).

Je suis abolitionniste parce que je crois en l'amélioration de la condition humaine qui se tournerait vers un altruisme fondamental, et j'ai bien conscience que tant que la prostitution ne sera pas sollicité à disparaître, (tel l'esclavagisme), l'humanisme de l'humanité ne pourra prendre de poids. Déjà que ce capitalisme pervertit notre condition humaine avec l'argent, avec la prostitution on n'arrange absolument rien.

"Vivre simplement pour que simplement les autres puissent vivre" disait Gandhi

Autre chose qui me semble important à rappeler :
Le féminisme est affaire de lutte contre l’inégalité, et non de « panique morale » ou de peur du sexe. De fait, la prostitution et la traite ont très peu à voir avec la sexualité féminine (outre le fait que celle-ci est habituellement perçue et représentée comme une chose qui n’existe que pour le plaisir masculin) ; il s’agit plutôt d’une déshumanisation. L’abolitionnisme reconnaît des liens entre un contexte de pauvreté et les forces du racisme, du colonialisme et du pouvoir masculin, et il procède à partir de ces bases.

Alors qu’il me semble que les arguments avancés dans la conférence de Steinem étaient très clairs, on a eu droit à l’inévitable réaction d’une universitaire accusant celle-ci d’être « moraliste » et d’« amalgamer le travail du sexe et la ‘traite’ » (3), soit la réaction habituelle à toute féministe qui ose mentionner que la prostitution a lieu en raison de l’inégalité ou suggérer que l’industrie du sexe *pourrait* ne pas favoriser les droits humains des femmes.

Une autre réponse a contesté Gloria Steinem en rappelant que « ... les voix de la dissidence soulignent la nécessité d’examiner les questions de pauvreté et du travail en général, et de situer le travail du sexe dans ce contexte, et/ou dans celui d’un contexte élargi de violence, plutôt que d’homogénéiser toutes les prostituées ou travailleuses du sexe » (4). Une bien étrange critique puisque ce sont justement les féministes comme Steinem qui parlent de la prostitution comme de quelque chose qui existe en raison de la pauvreté et dans un contexte plus vaste de violence infligée aux femmes.

Encore ici, on constate cette volonté désespérée – chez les adeptes d’une décriminalisation ou légalisation intégrale de l’industrie – de séparer la prostitution de la traite comme s’il existait une division claire entre ces deux institutions. Comme si, vous savez, les femmes américaines ou canadiennes étaient toutes tellement libres et libérées qu’il ne saurait y exister de coercition ici, alors que d’autres femmes qui vivent dans des lieux très très éloignés sont les seules dont les choix sont limités de cette façon, les seules à subir de la violence et de la coercition.

Bref allez donc le lire intégralement, il est très pertinent et très juste http://sisyphe.org/spip.php?article4171


Dernière édition par Poil le Ven 25 Mai 2012 - 23:01, édité 3 fois
avatar
Poil

Messages : 48
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : sur Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nature-du-corps.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  Poil le Ven 25 Mai 2012 - 22:54

zazoue a écrit:
Quelle importance de savoir si c'est une femme ou un homme qui exprime un avis ? Je ne comprends pas le sens de cette remarque, je croyais que la distinction femme/homme était une construction purement culturelle imposée par le patriarcat, une violence qu'il ne convenait pas de perpétuer ? Quelle importance alors de savoir si c'est un homme ou une femme qui s'exprime ? flower flower


C'est important dans le sens où la domination masculine n'est pas encore tout à fait abolie, et l'acquisition de l'égalité pour les femmes est encore à la traîne.
Donc cela relève bien que les hommes sont orgueilleux de leurs privilèges, et cherchent à se les préserver pour eux, en diffusant leur avis favorable à la légalisation de la prostitution.
avatar
Poil

Messages : 48
Date d'inscription : 10/04/2012
Localisation : sur Terre

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nature-du-corps.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  zazoue le Ven 25 Mai 2012 - 23:03

C'est incroyable que tout ce qui ne va pas dans ton sens est mal ! flower flower
avatar
zazoue

Messages : 213
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 23
Localisation : Fontainebleau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prostitution : pénalisation des clients

Message  zazoue le Ven 25 Mai 2012 - 23:05

Et la façon dont tu parles de la sexualité (se vider les couilles) parle de toi ! flower flower
avatar
zazoue

Messages : 213
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 23
Localisation : Fontainebleau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum