"libération sexuelle"

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Ardwenn le Mar 31 Jan 2012 - 13:52

A vrai dire ce n’est plus vraiment le « sex » qu’on réprime.
Cette chose là est même fortement encouragée, à coup de capotes, de strings, de « sex-bidules » etc….
Ce qu’on réprime, de nos jours, c’est toute manifestation du vivant, toute spontanéité, toute innocence, tout ce qui pourrait (re)donner le goût de vivre.
Tout ce qui, en définitive, « produit » flower l’amour.
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  hipnik le Mar 31 Jan 2012 - 18:34

Je ne sais pas ce que c'est le "sex". Il semble apparemment que ce soit toi précisément qui lorsque tu entends le mot "sexe" tu traduises immédiatement par "capotes, strings et sex-bidules"... Marcela Iacob oppose justement le sexe (simple, naturel, libre, vivifiant, ce qu'il devrait être : la vie ! et qu'elle considère être aujourd'hui réprimé !) à l'érotisme (les capotes, les strings et les sex-bidules) Enfin, moi je le comprends comme ça !
avatar
hipnik

Messages : 1395
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Jean-Luc le Mar 31 Jan 2012 - 19:55

On met tous forcément des choses différentes derrière chaque mot. Pour certains le mot "sexe" renvoie au biologique et pour d'autres à d'autres choses voire au sordide... Il est évident que Marcela Iacub parle de deux choses différentes entre le sexe et l'érotisme. En quoi, le sexe est pour elle réprimé aujourd'hui et comment ? Sur le fond, je suis d'accord avec Ardwenn...

Jean-Luc
Admin

Messages : 2069
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Ardwenn le Mer 1 Fév 2012 - 9:52

De nouveau la question linguistique…
Je fais, pour ma part, une distinction très nette entre ce que j’appelle Fonction Q ( le « sex » - ici le terme Anglais convient très bien ) et fonction orgonale, cette dernière ayant à voir avec deux concepts reichiens de base, la fonction de l’orgasme et le « principe de fonctionnement commun ».
Je suis tout à fait d’accord avec cette phrase de Marcella Iacub…et je pense pour ma part que la confusion est délibérément organisée – par nos Grands Manipulateurs Bien Connus – afin de faire perdre aux gens leurs repères, pour mieux les exploiter.
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Ardwenn le Mer 8 Fév 2012 - 13:53

Pour ceux qui voudraient se faire une idée de ce que raconte Laurent De Sutter dans « Contre l’érotisme » :
Voir ici "Pourquoi il faut..."
L’avantage, pour moi, de cet article , c’est qu’il cerne assez bien les contours de ce que j’appelle la « Sexpol Libérale ».
Mais ce brave homme n’a visiblement pas la moindre idée de ce qu’est –réellement- la « fonction de l’orgasme »
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  creme_de_marron le Jeu 9 Fév 2012 - 18:25

Pour répondre à la thèse de Laurent De Sutter dont je n'avais pas lu le livre et dont je m'étais fait une opinion erronée : érotisme et pornographie = même combat ! Vivement un retour à une vision plus simple, plus naturelle, plus saine du corps et de la sexualité (du vivant ?)
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Ardwenn le Lun 20 Fév 2012 - 15:51

Ce qui est grave, c’est qu’ils ne sentent rien.
Ils n’ont aucune sensation, même pas celle de leurs souffrances.
Je me demande même parfois dans quelle mesure ils distinguent encore le chaud du froid.
Les corps sont engourdis, figés, stimulés à coups de speed et d’excitations- les plus fortes possibles.
Ils sont tout simplement incapables de comprendre ce que veut dire « être vivant ».
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  creme_de_marron le Dim 11 Mar 2012 - 10:25

Libération sexuelle ? Le sexe est partout, la sexualité nulle part ! C'est la conclusion de Philippe Brenot, psychiatre, suite à plusieurs études publiées et pas très positives sur la sexualité contemporaine, qui posent la question : est-ce que les gens jouissent-ils aujourd'hui sans entrave ? Dans l'une de ces études, Gaëlle, 25 ans répond : "j'ai un ami depuis deux ans mais pas d'orgasme, je ne crois pas savoir vraiment ce que c'est. Je "fais l'amour" avec lui, mais c'est plutôt pour lui faire plaisir..." Pour Philippe Brenot, "le sexe ce n'est pas inné, ce n'est pas naturel, cela s'apprend." (in "Les Femmes, le sexe et l'amour, enquête sur 3000 femmes" à paraître en avril aux éditions Arênes)
Toutes les enquêtes le démontrent : aujourd'hui c'est l'heure zéro de la sexualité !
"Il y a des ceintures de chasteté psychologiques" dit Elisa Brune, auteur de "La Révolution du plaisir féminin, sexualité et orgasme", chez Odile Jacob, Elle poursuit :
"J'ai pensé à tort que les jeunes filles allaient bénéficier de l'apport des années de libération de leurs aînées. Or, elles sont plus contractées devant la sexualité et le plaisir et plus coincées que leurs mères. Le blocage est tel qu'il faudra sans doute plusieurs générations pour faire sauter les digues."

Nous l'avions déjà constaté depuis longtemps sur ce forum !
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Ardwenn le Lun 12 Mar 2012 - 15:51

J’ai même peur que ce soit encore pire…
Un nombre invraisemblable de jeunes filles ont l’air de sortir d’un camp de concentration…Formes quasiment inexistantes, corps maigres…aucune « attractivité » naturelle…
Pas un hasard : il faut bien voir que les injonctions qui aboutissent à ce résultat non seulement consternant mais inquiétant sont faites au nom d’une idée mercantile du désir, et de la sexualité ; on remplace la perception naturelle du corps par un ensemble de fantasmes impératifs.
Avant c’était –paradoxalement, pour nous qui dénoncions l’hypocrisie de la morale bourgeoise –nettement plus simple. Pas touche, et puis c’est tout.
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dr_Natural le Mer 14 Mar 2012 - 19:23

"Avec une gourmandise d'inquisiteurs, on se vautre dans la cochonnerie pour la pourfendre. Dominique Strauss-Kahn est devenu le symbole de la perversité du mâle blanc : pour lesquels de nos péchés paye-t-il ainsi son nouveau rôle de bouc-émissaire ? Nous voici arrivés à l'époque de la pudibonderie lubrique." (Pascal Bruckner)
"L'industrie culturelle est pornographique et prude - Theodor W. Adorno, philosophe allemand, 1947"

In "Building, Construire librement sa pensée", Editions Armand Colin - février 2012, n°1, 112 pages, 12 euros

avatar
Dr_Natural

Messages : 1639
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  creme_de_marron le Dim 18 Mar 2012 - 11:37

La révolution sexuelle ? Quelle révolution sexuelle ? Et quand aura-t-elle lieu ? se demandent Yaëlle Amsellem-Mainguy et Wilfried Rault, sociologues au vu des résultats d'une enquête effectuée sur la sexualité des 18-24 ans (cf. numéro 60 de la revue "Agora Débats/jeunesse" de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire, éd. Sciences-Po-Les Presses, 2012, 17 euros) et organisateurs d'un débat à Sciences-Po le 15 février dernier sur le thème "Jeunesse et sexualité : expériences, espaces, représentations"
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le sexe ou l'alcool

Message  Dr_Natural le Dim 18 Mar 2012 - 13:46

La mouche drosophile mâle mise en présence de femelles qui refusent ses avances se tourne vers... l'alcool ! Transposé chez les hommes, on le savait déjà !
Sources : Shohat-Ophir et al., in "Science" du 16 mars
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/les-drosophiles-privaces-de-sexe-consomment-de-lalcool_37416/
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5a4b663c-6ed9-11e1-a8af-6ece12ce4b59/Les_mouches_mâles_repoussées_par_leur_femelle_se_tournent_vers_lalcool
avatar
Dr_Natural

Messages : 1639
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  hippium le Lun 19 Mar 2012 - 9:45

J'ai remarqué que lorsque je bois, j'ai du mal à faire mouche !

hippium

Messages : 1595
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  hippium le Lun 19 Mar 2012 - 9:51

La mouche privée de sexe noie sa frustration dans l’alcool

L'étude fait mouche. Une nouvelle expérience, publiée dans la revue Science, révèle que chez les mouches drosophiles, les mâles repoussés sexuellement par les femelles sombrent dans l'alcool. Ces travaux ouvrent de nouvelles pistes - encore lointaines - pour le traitement de la dépendance chez l'homme.
La mouche a raté le coche. Elle n'a pas trouvé de partenaire pour se reproduire, tourne en rond et, mouchée, se met à boire pour noyer sa frustration.
Des scientifiques de l’université de Washington ont réalisé une expérience consistant à placer des mâles dans un récipient où se trouvaient des mouches femelles fécondes, puis dans un autre où elles s’étaient déjà accouplées. Ces dernières refusant toute nouvelle avance. Le résultat de leurs recherches vient d'être publié dans la revue Science.
Les différents mâles avaient ensuite le choix entre deux types de nourriture, l'une habituelle et l'autre avec 15% d'alcool. Ceux qui avaient été repoussés sexuellement se sont jetés sur le liquide alcoolisé, en absorbant de grandes quantités. N'allez plus dire qu'on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre !
Cocktail chimique dans le cerveau
Les drosophiles frustrées présentaient également des taux bien moins élevés d'un neurotransmetteur appelé NPF (neuropeptide F). Or, cette substance présente dans le cerveau de la drosophile augmente et diminue en fonction de la satisfaction que l'insecte ressent.
Cela nous amène à penser que le cerveau de la mouche - et sans doute aussi d'autres animaux ainsi que le cerveau de l'homme - possède une sorte de système pour contrôler leur niveau de récompense interne, et que, quand le niveau de récompense interne est régulé à la baisse, il sera suivi par un comportement destiné à le restaurer [en l'occurence, boire de l'alcool],
explique à la BBC Shohat-Ophir, chercheuse à l'Institut médical Howard Hughes de Virginie (Etats-Unis).
Espoirs de traitement
Fine mouche, les chercheurs ont fait le rapprochement avec un neurotransmetteur similaire, le neuropeptide Y ou NPY, présent chez les humains - ce qui pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements contre la dépendance à l'alcool ou à d'autres drogues.
Si les neuropeptides Y s'avèrent bien jouer un rôle déterminant dans l'état psychologique conduisant à abuser de l'alcool et des drogues, on pourrait alors mettre au point des thérapies neutralisant les récepteurs de cette molécule" estime Ulrike Heberlein, professeur d'anatomie et de neurologie à l'Université de Californie à San Francisco et principal auteur de ces travaux. Il précise que des essais cliniques sont en cours pour tester la capacité des neuropeptides Y à soulager l'anxiété et d'autres troubles psychologiques, aussi bien que l'obésité.
Verre à moitié vide
Un tel lien entre le niveau de NPY et la consommation d'alcool avait déjà été établi chez les souris. D'autres études ont également montré que les rats ou les singes boient plus après des périodes d'isolement.
[Cette nouvelle étude] implique que c'est ce système qui se détraque dans la dépendance, et qu'il est très sensible au stress. Par exemple, après avoir perdu un être cher, ou à la fin d'une relation, vous devenez dysphorique, votre taux de NPY descend, ce qui donne une forte envie de boire beaucoup - que vous soyez un mammifère ou une mouche des fruits"
commente pour le New York Times, George Koob, professeur de neurobiologie et d'addictologie au Scripps Research Institute de La Jolla, en Californie.
Toutefois, dans un article accompagnant l'étude de Sciences, Zars Troy, de l'Université du Missouri, écrit que
la tentation d'appliquer à l'Homme les résultats des mouches est difficile à réprimer, mais leur pertinence pour le comportement humain n'est évidemment pas encore établi."

Source URL: http://fr.myeurop.info/2012/03/16/la-mouche-privee-de-sexe-noie-sa-frustration-dans-l-alcool-4914


On pourrait imaginer l'inverse : traiter l'alcoolisme par le sexe ? lol!

hippium

Messages : 1595
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dr_Natural le Lun 19 Mar 2012 - 10:08

hippium a écrit:

On pourrait imaginer l'inverse : traiter l'alcoolisme par le sexe ? lol!

ça risquerait de déclencher des épidémies d'alcoolisme !
avatar
Dr_Natural

Messages : 1639
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Jean-Luc le Sam 24 Mar 2012 - 9:37




La révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse

Parution :16/04/2009
Format 205 x 140 mm
Pages : 192
Prix : 15 euros
ISBN : 2-355-22010-7

Anarchiste individualiste et défenseur acharné de la liberté sexuelle, E. Armand se livre, au beau milieu des années 1930, à un dynamitage systématique de la morale de son temps. Se prononçant avant l’heure en faveur de l’amour libre et de la camaraderie amoureuse, il fustige l’« exclusivisme en amour » ainsi que le poison de la jalousie dont les excès passionnels ne peuvent entraîner que frustration ou violence. Ami de tous les non-conformistes sexuels et lui-même pervers à ses heures, Armand refuse la pudibonderie des bien-pensants. À travers le couple monogame, c’est la structure même de la famille qui est visée, cet « État en petit » qui développe nécessairement une exclusivité affective. Théoricien doucement délirant d’un droit à la jouissance pour tous, Armand en tire toutes les conséquences : contre le propriétarisme en amour, reste à expérimenter l’amour plural dans le cadre d’une camaraderie amoureuse égalitaire. Contre les logiques de concurrence qui tendent à convertir en marché l’espace des rencontres amoureuses, il appelle les lecteurs à former des sortes de coopératives sexuelles où corps et caresses s’échangeraient sous forme de troc généralisé. Une utopie affective et sexuelle dont la charge subversive demeure intacte, à l’heure d’une sexualité coincée entre marchandisation du sexe et sacralisation du couple.

Jean-Luc
Admin

Messages : 2069
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dr_Natural le Dim 25 Mar 2012 - 10:26

"Il n'existe pas de femme sans besoin mais, en revanche, il existe un nombre immense d'ignorants qui ne se donnent pas la peine d'étudier l'instrument que Dieu leur a confié" écrit le docteur Jules Guyot (1807-1872) sous le Second Empire dans son Bréviaire de l'amour expérimental.
Le bon docteur Guyot y explique que le plaisir féminin est essentiel au bon fonctionnement du couple et de toute la société et prône clairement l'égal droit et l'égale aptitude au plaisir de chaque sexe. Comme il n'est pas inutile de le rappeler encore aujourd'hui son ouvrage vient d'être republié.

Jules Guyot : "Bréviaire de l'amour expérimental" ed. Petite Bibliothèque Payot 6,50 euros
avatar
Dr_Natural

Messages : 1639
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dr_Natural le Ven 22 Juin 2012 - 21:35

Un homme et une femme non-mariés qui ont eu hors mariage un enfant viennent d'être fouetté chacun de 100 coups de fouet à Tombouctou (Mali) en place publique, pour actes impudiques en application de la charia.
avatar
Dr_Natural

Messages : 1639
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  neo-codion le Mar 3 Juil 2012 - 19:48

Un commentaire à propos de la pièce de et avec Geneviève de Kermabon, Sous ma peau

Bien sur que l’homme est animal. Animal pensant et conscient. C’est bien pour cela qu’il lui est si difficile d’admettre sa condition animale. Tout être vivant est sujet à la survie. Faire survivre l’espèce par la procréation, pousser les êtres vivants à procréer par la pulsion du plaisir et le besoin de la sexualité, survivre en étant le plus fort pour ne pas se faire dévorer par l’autre (d’où les guerres incessantes).

L’homme a créé toutes sortes d’artifices pour nous faire oublier notre côté animal, ne serait ce que déjà par les parures du corps, le maquillage, les bijoux, les vêtements, le parfum et pourtant, toutes nos fonctions de base sont animales : manger, déféquer, allaiter, mettre au monde, etc.
C’est effectivement très curieux d’observer l’être humain dans les artifices de la civilisation et de finalement réaliser que nous sommes tous nus… le corps, l’habitacle de notre pensée est d’une telle fragilité avec ses fonctions techniques basiques mais primordiales que cela en est presque comique !
Pourquoi les religions ont établi le sexe comme tabou ? Sans doute parce que c’est une fonction justement trop animale, et une pulsion parfois difficile a maîtriser.

Pourtant nous devrions faire émerger cette partie animale en nous pour faire partie du monde et de la nature, et arrêter de nous croire des Dieux, et des êtres éthérés. Redevenir Adam et Eve dans le jardin de l’Innocence.
Notre « intelligence » nous permet d’exploiter et transcender ce qui nous a été donné par la nature et la sexualité versus l’érotisme devrait nous permettre justement de jouir pleinement des possibilités qui nous sont données sans culpabilité.
La sexualité et faire l’amour est un don. Donner et recevoir de l’amour, du plaisir, s’unir. Don = Amour. Qui a décrété que les organes génitaux sont une monstruosité du corps humain ? Les religions sont-elles sio orgueilleuses qu’elles ne puissent accepter la condition humaine que pourtant Jésus, fils de Dieu a voulu prendre pour nous sauver ?

L’angoisse qu’exprime Geneviève de Kermabon est universelle mais elle prend sa source dans le péché originel et le sentiment de culpabilité universelle.
Les enfants de 1968 ont cherché à retrouver cette innocence : faites l’amour en liberté et pas la guerre. Ils ne cherchaient pas l’orgasme et le droit à l’orgasme mais avant tout la liberté des corps dans la nature. Si les féministes se montraient virulentes, c’était pour défendre leurs droits à faire l’amour en toute liberté après avoir été assujetties à toutes sortes d’interdictions et de tabous.

J’avais 18 ans en 1968. Je me souviens. Ce qu’il me reste c’était le parfum de la liberté de nos corps dans la joie et la gaité, et une certaine innocence débarrassée des culpabilités. Nous ne cherchions pas tant le plaisir que l’amour.
Seul l’amour peut nous enlever cette angoisse de la condition humaine. La sexualité n’est pas seulement le coït, mais le toucher, les caresses. Caresses vitales pour un bébé qui ne peut survivre sans cela. Donner et recevoir.

L’homme ne doit pas se prendre pour un robot pensant et accepter son corps et son animalité avec humilité et reconnaissance.




_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1720
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Dr_Natural le Mer 11 Juil 2012 - 22:05

Un article étonnant d'Emmanèle Peyret sur des antiques godemichés dont l'un de 20 cm datant de...27 000 ans.
http://www.liberation.fr/vous/2012/07/09/godes-antiques_832170
avatar
Dr_Natural

Messages : 1639
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  hipnik le Mer 11 Juil 2012 - 22:16

Eh pépère, ça s'appelle un sex toy aujourd'hui ! Laughing
avatar
hipnik

Messages : 1395
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  hippium le Mer 25 Juil 2012 - 10:01

Les textes de Charles Fourier prônant la libération sexuelle ont été réédités en 1967, suffisamment tôt pour que les étudiants de Nanterre en prennent connaissance et les intègrent dans leurs revendications en février 1968 qui allaient mettre le feu aux poudres...

hippium

Messages : 1595
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Jean-Luc le Jeu 26 Juil 2012 - 9:31

Quels textes ?

Jean-Luc
Admin

Messages : 2069
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Doctor Sex le Dim 12 Aoû 2012 - 20:58

La couverture sexualité universelle (CSU), une idée à creuser...
http://www.seleo.fr/forum/showthread.php?p=5674
avatar
Doctor Sex

Messages : 430
Date d'inscription : 14/07/2012
Age : 38
Localisation : Vallée de Gouédic

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "libération sexuelle"

Message  Doctor Sex le Mar 14 Aoû 2012 - 17:38

Coincée entre la tartuferie des néo-puritains et leur haine du corps et le libertinage effréné, notre époque à perdu l'habitude de parler de façon simple et naturelle et sans vulgarité de sexualité.
Il est toujours difficile pour quiconque, certes, à des degrés divers, de parler de sexualité, du plus intime, y compris pour ceux qui passent aux yeux des autres pour des libertins. Et le libertinage d'ailleurs n'est-il pas une façon dévoyée, comme la pornographie, une mauvaise réponse pour "gérer" son trouble face à la sexualité. La sexualité devrait pourtant aller de soi, être naturelle...
Cela pose la question du bonheur, qu'est-ce que le bonheur ?
Or, il est acquis (où il devrait être acquis !) qu'une sexualité épanouie est une des conditions incontournables du bonheur. Quelle est en effet l'expérience humaine la plus troublante et la plus importante que la découverte de la sexualité, de la jouissance, de l'orgasme, du bonheur sexuel ? C'est en tout cas la vérité qu'on disait il y a encore trente ou quarante ans et qu'on a malheureusement étouffée depuis. Cette jouissance qui nous permet de toucher du doigt, un instant, l'éternité, l'immortalité, qui nous rapproche du Divin. Je dis ces choses crûment je n'ai pas peur de dire, de dire ces choses et d'être jugé !
L'Etat, l'éducation, et toutes les institutions ne devraient que se préoccuper du bonheur des gens, des citoyens... S'ils le faisaient vraiment, il est certain qu'il y aurait moins de délits, de crimes, de maladies, de dépressions et de misère...
avatar
Doctor Sex

Messages : 430
Date d'inscription : 14/07/2012
Age : 38
Localisation : Vallée de Gouédic

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum