critiques de films

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

critiques de films

Message  neo-codion le Dim 2 Oct 2011 - 9:31

J'ai pensé qu'il valait mieux créer ce topic. On ne va pas tout de même créer un topic à chaque film... ?
avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Elle court, elle court la banlieue

Message  neo-codion le Dim 2 Oct 2011 - 9:46

Elle court, elle court la banlieue, un film de Gérard Pirès en 1973 avec Marthe Keller et Annie Cordy. La vie des banlieusards de la région parisienne, au tout début des années 70, qui passent des heures dans les transports en commun pour aller au travail le matin, pour rejoindre leur domicile le soir et qui cherchent à s'évader de cet enfer de bruit, de course perpétuelle, du travail, des transports, du stress, de la fatigue, de l'étouffement de la vie moderne, en vivant lors de leurs déplacements quotidiens des amours de rencontre sans lendemain ou des aventures sexuelles. Film très représentatif de l'époque et assez réussi malgré le cabotinage insupportable de l'acteur Jacques Higelin.
J'aime bien la scène du café : deux amants, un couple adultère, se retrouvent entre deux trains de banlieue.
Lui à elle, la dévorant des yeux : "ce que j'aime par dessus tout chez toi, ce sont les poils de ta chatte, on dirait de la soie"

avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  hipnik le Mar 4 Oct 2011 - 15:53

neo-codion a écrit:Film très représentatif de l'époque et assez réussi malgré le cabotinage insupportable de l'acteur Jacques Higelin.

Toutes façons, même sur scène, celui-là il a toujours cabotiné ! Une vraie tête à claque !
avatar
hipnik

Messages : 1466
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mon Sacré Papa

Message  neo-codion le Jeu 6 Oct 2011 - 18:42

"Mon Sacré Papa", de Kjell-Ake Anderson (1997)
Un petit garçon de dix ans voue un amour et une admiration sans borne à son sacré papa, malgré les manquements et les frasques de celui-ci, alcoolique et adultère.
avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Gen d'Hiroshima

Message  hippium le Dim 9 Oct 2011 - 13:34

Un film terriblement poignant qui vous arrachera des larmes : Gen d'Hiroshima, film d'animation (dessin animé) en deux parties de Mamoru Shinzaki (1ère partie - 1983) et Toshio Hirata (2ème partie - 1986) reprend le manga autobiographique de Keiji Nakazaria.
La première partie évoque la vie d'une famille japonaise pauvre dont la maman attend un quatrième enfant, et qui dans les quelques jours qui précèdent le largage de Little Boy le 6 août 1945, souffre des restrictions de la guerre et de la faim; Seuls survivent à la bombe, la maman et le petit garçon, le narrateur. Les images de l'explosion atomique et ses conséquences sont extrêmement réalistes (les corps humains qui se liquéfient ou brulent de l'intérieur). "Il pleut du sang noir" dit un personnage. La deuxième partie parle de la lutte de l'enfant et de sa mère, malade de la bombe, pour manger et survivre, les trois ans qui suivent...
Un plaidoyer émouvant et très fort contre les horreurs de la guerre et l'arme atomique. Préparez les kleenex ! A noter que le film a gommé l'aspect très anti-américain du manga original.


hippium

Messages : 1678
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Zorro et ses légionnaires

Message  neo-codion le Dim 16 Oct 2011 - 11:37

Zorro et ses légionnaires (Zorro's fighting legion), mise en film d'un sérial de 12 épisodes de William Witney et John English (1939, sorti en France en 1949). On est très loin de Walt Disney. Zorro, à la tête d'une légion de volontaires masqués et capés (capes marquées d'un grand Z), combat l'horrible et mystérieux Don Del Oro. Traîtrises, chevauchées, souterrains, grottes, indiens et faux-dieu, tout y est. bComme il s'agit d'un sérial, c'est très rythmé. Magnifique ! Avec Reed Hadley.
En 2 DVD chez Bach Films




avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une étrange soirée

Message  neo-codion le Dim 16 Oct 2011 - 12:00

Une étrange soirée (The Old Dark House) de James Whale (1932) avec Charles Laughton et Boris Karloff. Par une nuit d'orage, des voyageurs égarés et en panne de voiture se réfugient dans une étrange maison. Un huis clos angoissant commence.


avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Une flamme dans mon coeur

Message  Dr_Natural le Jeu 20 Oct 2011 - 20:04

Une flamme dans mon coeur, film en noir et blanc d'Alain Tanner (1987) avec Myriam Mézières.
"Ne plus avoir d'espoir, c'est ça être légère. Être tranquille"
Une femme, un homme qui viennent de se rencontrer. Après avoir fait l'amour :

Elle - Vous allez m'aimer ?
Lui - Je ne sais pas, on verra, peut-être, oui, je crois... Et vous ?
Elle - Oui
Lui - Pourquoi ?
Elle - Parce que vous m'avez embrassé entre les jambes



avatar
Dr_Natural

Messages : 1695
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Dr_Natural le Jeu 20 Oct 2011 - 20:06

neo-codion a écrit:"Mon Sacré Papa", de Kjell-Ake Anderson (1997)
Un petit garçon de dix ans voue un amour et une admiration sans borne à son sacré papa, malgré les manquements et les frasques de celui-ci, alcoolique et adultère.

Tu l'as vu où ce film ?
avatar
Dr_Natural

Messages : 1695
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les indiens sont encore loin

Message  Muddy_le_hobo le Ven 21 Oct 2011 - 9:50

Les indiens sont encore loin, film culte de Patricia Moraz (Suisse-1976) avec Isabelle Huppert (extraordinaire) Christine Pascal et Mathieu Carrière.
Jenny Kern, une jeune lycéenne mutique et mal dans sa peau, vivant chez sa grand-mère, bien qu'elle ait quelques amis, Lise, très extravertie et son opposée, Mathias et Guillaume rêvant de révolution, se sent seule, étrangère et indifférente à ce monde futile qu'elle ne comprend pas plus qu'il ne l'a comprend, comme Tonio Kröger le personnage du roman de Thomas Mann qu'elle étudie en classe. Elle, elle rêve des indiens d'Amazonie. On la retrouvera morte gelée dans la neige un dimanche soir. (Cette scène sera rappelée étrangement dans Sans toit ni loi)
En exergue du film, cette phrase de Thomas Mann, tirée de son roman Tonio Kröger :
"Certains êtres se perdent nécessairement parce que pour eux il n'y jamais eu de chemin"

Muddy_le_hobo

Messages : 168
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  creme_de_marron le Ven 21 Oct 2011 - 18:23

J'avais adoré ce film avec la regrettée Christine Pascal
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Montagne Sacrée

Message  Mr_Nostalgia le Ven 21 Oct 2011 - 22:12

La Montagne Sacrée de (et avec) Alejandro Jodorowsky (en 1973) fable surréaliste, un vagabond voleur, sosie du Christ, et initié par un maître alchimiste, gravit la Montagne Sacrée pour rencontrer les neuf sages qui y vivent et leur dérober le secret de l'immortalité. Quête initiatique et mystique. Film baroque.
Un personnage dit : "il faut aimer sa tombe comme sa mère"



avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dona Flor et ses deux maris

Message  Dr_Natural le Sam 3 Déc 2011 - 0:00

Dona Flor et ses deux maris, film brésilien de Bruno Barreto (1976)
La jolie Flor épouse le beau Vadinho, coureur, dépensier et joueur invétéré. Celui-ci est tué peu de temps après le mariage. Dona Flor, inconsolable, épouse cependant Teodoro, un homme sage et sans fantaisie, pharmacien de son état qui ne répond pas aux aspirations romanesques et charnelles de la jeune veuve. Mais heureusement, le fantôme du défunt mari revient chaque nuit pour lui faire l'amour. Drôle de ménage à trois. Tiré d'un roman de Jorge Amado.

avatar
Dr_Natural

Messages : 1695
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dona Flor et ses deux maris

Message  oiseaulys le Sam 3 Déc 2011 - 10:12

Ce film détient encore à ce jour le record du nombre de spectateurs en salle au Brésil avec 12 millions.
avatar
oiseaulys

Messages : 356
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Message  Klondike le Mar 6 Déc 2011 - 23:17

J'ai voulu revoir, ce soir, sur Paris Première, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, mais j'ai trouvé que ce film même s'il y a des moments assez drôles, a plutôt mal vieilli.Ce film de Jean Yanne n'est pas un film sur la culture hippie, même s'il s'en moque, en en empruntant tous les stéréotypes,le graphisme psychédélique de Tito Topin par exemple, - le film est réalisé en 1972, et le mouvement hippie est déjà bien mort, il n'en reste qu'une marchandisation très hippie-chic post soixante-huitarde que le film brocarde-, mais c'est sa vengeance en forme de dénonciation des pratiques du petit monde de la radio et de la télévision (les fausses interviews des journalistes en Amérique du sud); rappelons que Yanne avait été viré en 1969 de RTL et qu'il avait été l'auteur du fameux slogan de mai 68 "il est interdit d'interdire".
avatar
Klondike

Messages : 452
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Jean-Luc le Mer 7 Déc 2011 - 11:26

Pas revu ! Je ne savais pas qu'il passait, sinon ! Pourtant, aussi étonnant que ça puisse paraître même dans la Drôme on a Paris Première ! Je me souviens surtout du rôle de Daniel Prévost et bien sûr le grand Paul Préboist!

Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

En parcourant le thread...sur les critiques de films.

Message  Lovie le Jeu 22 Déc 2011 - 15:57

Moi, c’est « Une flamme dans mon cœur » que j’ai adoré quand le film est sorti.
J’étais jeune à l’époque et j’ai reçu une grande claque sur la tête !
L’effet miroir, il n’y a pas mieux pour se voir ! ( avec le coté destructeur dont est doté le rôle de l'héroïne en moins. )
C’était la première fois que je voyais dans un film, une femme se mettre à nu. C’était cru, beau et libre. Je peux même dire que c’était la première fois que je réalisais ce « qu’est une femme naturelle ». D’autres diront peut-être qu’elle est passionnée, nymphomane, sauvage, primitive, moi, j’ai vu « du vrai sans mensonge ». Je crois bien qu’après ça, plus jamais j’ai permis à un homme de me faire l’amour les yeux fermés.Lovie

Lovie

Messages : 198
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  neo-codion le Jeu 22 Déc 2011 - 16:06

Oui, un film magnifique. Tanner n'a pas fait que des nanards ! C'est intéressant d'avoir le point de vue d'une femme sur un film fait par un homme évoquant l'amour vu par les yeux d'une femme. Par exemple, je n'ai jamais supporté les films soit disant sulfureux d'une Catherine Breillat. C'est gnan-gnan. Mais une flamme dans mon coeur, malgré la crudité du thème, des dialogues, de certaines scènes est un film extrèmement pudique et sensible.
avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Eon le Ven 23 Déc 2011 - 9:25

neo-codion a écrit:Tanner n'a pas fait que des nanards !
Il a fait quelques petits chefs-d’œuvre.

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Je ne savais pas où le placer!

Message  Lovie le Sam 24 Déc 2011 - 12:44

Idée cadeau? Super joyeux Noél !
http://youtu.be/Pi7gwX7rjOw
Paroles Dick In A Box
Justin Timberlake

Hey girl I got somethin' real important to give you
So just sit down and listen
Girl you know we've been together such a long long time (such a long time)
And now I'm ready to lay it on the line
(Wooow) You know it's Christmas and my heart is open wide
Gonna give you something so you know what's on my mind
A gift real special, so take off the top
Take a look inside -- it's my dick in a box
Not gonna get you a diamond ring
That sort of gift don't mean anything
Not gonna get you a fancy car
Girl ya gotta know you're my shining star
Not gonna get you a house in the hills
A girl like you needs somethin' real
Wanna get you somethin' from the heart
Somethin' special girl
It's my dick in a box, my dick in a box babe
It's my dick in a box, my dick in a box girl
See I'm wise enough to know when a gift needs givin' (yeah)
And I got just the one, somethin' to show ya that you are second to none
To all the fellas out there with ladies to impress
It's easy to do just follow these steps
1: Cut a hole in a box
2: Put your junk in that box
3: Make her open the box
And that's the way you do it
It's my dick in a box... my dick in a box babe
It's my dick in a box, my dick in a box girl
Christmas; dick in a box
Hanukkah; dick in a box
Kwanzaa; a dick in a box
Every single holiday a dick in a box
Over at your parent's house a dick in a box
Mid day at the grocery store a dick in a box
Backstage at the CMA's a dick in a box (yeah-wow-wow-wow-wow-wow)
A dick in a box, a dick in a box, a dick in a box...
(feat. Andy Samberg)

Hey girl I got somethin' real important to give you
So just sit down and listen
Girl you know we've been together such a long long time (such a long time)
And now I'm ready to lay it on the line
(Wooow) You know it's Christmas and my heart is open wide
Gonna give you something so you know what's on my mind
A gift real special, so take off the top
Take a look inside -- it's my dick in a box
Not gonna get you a diamond ring
That sort of gift don't mean anything
Not gonna get you a fancy car
Girl ya gotta know you're my shining star
Not gonna get you a house in the hills
A girl like you needs somethin' real
Wanna get you somethin' from the heart
Somethin' special girl
It's my dick in a box, my dick in a box babe
It's my dick in a box, my dick in a box girl
See I'm wise enough to know when a gift needs givin' (yeah)
And I got just the one, somethin' to show ya that you are second to none
To all the fellas out there with ladies to impress
It's easy to do just follow these steps
1: Cut a hole in a box
2: Put your junk in that box
3: Make her open the box
And that's the way you do it
It's my dick in a box... my dick in a box babe
It's my dick in a box, my dick in a box girl
Christmas; dick in a box
Hanukkah; dick in a box
Kwanzaa; a dick in a box
Every single holiday a dick in a box
Over at your parent's house a dick in a box
Mid day at the grocery store a dick in a box
Backstage at the CMA's a dick in a box (yeah-wow-wow-wow-wow-wow)
A dick in a box, a dick in a box, a dick in a box...

Lovie

Messages : 198
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

HÉ! C'EST PAS LA BONNE VIDÉO!

Message  Lovie le Sam 24 Déc 2011 - 12:50


Lovie

Messages : 198
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Dr_Natural le Sam 24 Déc 2011 - 13:20

La boîte à Popaul ? Amusant et de circonstance car la vraie boîte à Popaul, son emballage naturel, n'est-ce pas quand même la crèche au p'tit Jésus ?
Mais l'autre vidéo est très bien aussi, avec Lady Gaga, elle porte bien son nom celle-là !!
Merci Lovie et bon Noël !
avatar
Dr_Natural

Messages : 1695
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Incubus

Message  neo-codion le Sam 31 Déc 2011 - 16:38

mimiche a écrit: il existe même un cinéma en espéranto.
Incubus de Leslie Stevens (1965) est l'un des rares films tournés en espéranto ; les acteurs ont donc dû apprendre phonétiquement leur texte, ce qui n'empêchera pas les espérantistes de leur reprocher leur mauvais accent ! Le réalisateur a interdit tout doublage ultérieur, il n'est donc visible qu'en V.O. éventuellement sous-titrée.
Film culte en noir et blanc sur les succubes venues pervertir les hommes dans une atmosphère féerique et d'une grande beauté esthétique.
Une étrange malédiction a frappé ce film car la plupart de ses acteurs sont morts peu de temps après de mort violente, suicidés ou assassinés...


avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  neo-codion le Sam 31 Déc 2011 - 16:40

Et le producteur a fait faillite ! lol!
avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'intouchable

Message  neo-codion le Sam 31 Déc 2011 - 16:53

Avant cette catastrophe de "Les Intouchables", il y avait eu en 2006, "L'Intouchable" un très beau film de Benoit Jacquot avec Isild Le Besco.
Une jeune femme apprend que son père est un indien. Elle abandonne tout et part en Inde à la recherche de ses racines.

avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum