critiques de films

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: critiques de films

Message  creme_de_marron le Lun 6 Fév 2012 - 20:14

Je me souviens avoir quitté la salle avant la fin du film. Très dur !
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  neo-codion le Mer 8 Fév 2012 - 21:33

Cet après-midi, dans le métro, assis en face de moi, imposant : Jean-Claude Brisseau. Je n'ai pas osé l'aborder...

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Dentellière/Anna M

Message  hipnik le Ven 10 Fév 2012 - 13:42

Je voudrais vous parler de deux films qui parlent tous deux, à trente ans d'intervalle, de deux folies.
Tout d'abord celle de Pomme (admirable Isabelle Huppert, la plus grande actrice française !) dans La Dentellière de Claude Goretta (1977, d'après Pascal Lainé qui a collaboré à l'écriture du film) qui à force de mutisme de vie étriquée sans aucun horizon, ne comprend pas, ne comprend plus le monde et s'enferme définitivement dans le silence et les rêves.
Anna M (film de Michel Spinosa en 2007 avec Isabelle Carré), qui ne ressemble en rien à Pomme, souffre d'érotomanie, très grave maladie, où la personne atteinte se croit aimée jusqu'au délire.
Voilà deux folies. Ces deux films portent un regard sombre, pessimiste, sur la capacité de la psychiatrie à aider les malades et sur notre propre capacité à les accueillir, à les comprendre... Les fins respectives de ces deux films se rejoignent : dans le premier, un voyage en Grèce projeté, dans le second la protagoniste rit du temps "où elle était folle", laissent croire un instant aux proches que la guérison peut se profiler. Seul, le spectateur découvre que ces deux femmes s'enfoncent encore plus dans leur folie... Irrémédiablement...
avatar
hipnik

Messages : 1467
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Durga le Sam 11 Fév 2012 - 6:33

Et aussi, toujours avec la talentueuse Isabelle Carré et Bernard Campan, se souvenir des belles choses de Zabou Breitman !
avatar
Durga
Admin

Messages : 2726
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Race d'Ep

Message  Ria_Bartok le Lun 13 Fév 2012 - 23:05

Race d'Ep, film documentaire (1979) de Lionel Soukaz et Guy Hocquenghem, un siècle d'images de l'homosexualité, du baron Gloeden au FHAR.


Film culte de Lionel Soukaz, écrit et joué par Guy Hocquenghem, Race d’Ep ! propose un voyage dans le siècle en quatre temps. Quatre histoires autour des archétypes de l’inconscient gay. 1900 : Le Temps de la pose, un ancien modèle évoque le souvenir d’un riche baron allemand photographiant de jeunes éphèbes dénudés. 1930, Berlin : Des années folles à l’extermination, le récit de la secrétaire lesbienne du Dr Magnus Hirschfeld, fondateur de l’institut de sexologie. L'étape suivante nous plonge au coeur des sixties, dans un Éden hippie pour « jeunes-hommes-fleurs ». Enfin, avec Royal Opéra, on suit les déambulations nocturnes de deux hommes sur les berges de la Seine pour une nuit de drague dans le Paris des années 70.
« Race d’Ep ! est nécessaire, faisant comprendre qu’il n’est, dans l’histoire, jamais d’acquis, que l’homosexualité est toujours une révolte, non un état, que son désir ne vit que d’affirmation conquérante et ne permet jamais l’installation. » René Scherer
Depuis plus de trente ans, Lionel Soukaz fait des films expérimentaux autoproduits. Il travaille la question de l’identité pédé dans une oeuvre éclectique où la rébellion n’est jamais très loin…
Source : http://www.cinemarges.net/festival2006/films/racedep.html
avatar
Ria_Bartok

Messages : 290
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Chaumont (Haute-Marne)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Eon le Mer 15 Fév 2012 - 17:07



De la guerre de Bertrand Bonello.
Un jeune homme parvient dans une communauté.
Voir par exemple la scène de transe qui commence à 4.20 (dans le film, elle dure au moins deux fois plus longtemps).
Asia Argento en initiatrice inspirée.

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mina Tannenbaum

Message  Ria_Bartok le Ven 17 Fév 2012 - 21:44

Mina Tannenbaum
Film culte de Martine Dugowson (1993) avec Elsa Zylberstein et Romane Bohringer
Deux petites filles juives solitaires et un peu rejetées, deviennent amies le jour de la rentrée des classes au début des années 60. On les retrouve à l'adolescence, en pleine époque hippie , assises sur le même banc où, enfants, elles s'échangeaient chaque matin leurs rêves... Elles découvrent ensemble alors leurs premiers émois pour les garçons... L'une, introvertie, deviendra artiste peintre, l'autre, extravertie, journaliste et se mariera avec un goy... La vie aura-t-elle raison de leur amitié ? Elles se perdront et l'une, d'avoir douté de l'amour de l'autre, se suicidera. Sans rien savoir...
Au delà de cette belle histoire de la destinée d'une amitié d'enfance le film tente de répondre à travers le personnage de la cousine (magnifique rôle secondaire de Florence Thomassin, et pourtant personnage central) à la question : qui sommes-nous finalement pour les autres et les autres qui sont-ils pour nous ?

avatar
Ria_Bartok

Messages : 290
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Chaumont (Haute-Marne)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Partir

Message  patchouli le Sam 25 Fév 2012 - 21:15

Mina Tannenbaum : très beau film !
Partir (2009) de Catherine Corsini, une bourgeoise (Kristin Scott Thomas) épouse d'un très riche médecin (Yvan Attal) tombe amoureuse d'un ouvrier (le très sexy Sergi Lopez) et quitte tout pour lui. Sans éviter certains clichés et quelques mièvreries, la passion sexuelle admirablement bien filmée.
avatar
patchouli

Messages : 269
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 66
Localisation : Région lilloise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  creme_de_marron le Lun 27 Fév 2012 - 12:02

Oui, Mina Tannenbaum très beau film ! Culte !
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sylvie et le fantôme

Message  neo-codion le Dim 11 Mar 2012 - 11:49

Sylvie et le fantôme (1946) est l'un des premiers films (de commande) de Claude Autant-Lara.
Le fantôme d'un homme tué cent ans plus tôt par un mari jaloux revient dans le château de son ancienne maîtresse et tombe amoureux de l'arrière petite fille de celle-ci, une toute jeune fille romanesque. Premier rôle (muet) au cinéma de Jacques Tati en fantôme. Avec aussi Odette Joyeux, François Perier, Jean Desailly et Pierre Larquey. Très poétique. Très belle musique de René Cloërec (le compositeur de la célèbre réclame Jean Mineur)


_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1820
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pierre Schendoerffer

Message  Jean-Luc le Mer 14 Mar 2012 - 17:50

Ce mercredi 14 mars 2012, s'est éteint à 83 ans le réalisateur (et écrivain) Pierre Schoendoerffer, auteur du "Crabe Tambour" (César 1978) et surtout du magnifique La 317ème Section en 1965 avec lequel il invente une nouvelle façon de filmer, proche du grand reportage.


Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  creme_de_marron le Jeu 15 Mar 2012 - 16:34

La veille, le 13 mars, mort de Michel Duchaussoy inoubliable père vengeur face à Jean Yanne dans Que la bête meure de Claude Chabrol (1969) et halluciné Scarron dans L'Allée du roi de Nina Companez (1995)
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Durga le Ven 16 Mar 2012 - 7:19

Dans Que le bête meure c'est surtout Jean Yanne qui est inoubliable... Son plus grand rôle ?
avatar
Durga
Admin

Messages : 2726
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Durga le Ven 16 Mar 2012 - 7:19

Et Le Boucher bien sûr !
avatar
Durga
Admin

Messages : 2726
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le drapeau noir flotte sur la marmite

Message  Mr_Nostalgia le Sam 24 Mar 2012 - 12:48

Le drapeau noir flotte sur la marmite de Michel Audiard (1971) avec Jean Gabin, Claude Piéplu, Jean Carmet, d'après le roman de René Fallet; musique de Georges Brassens.
Un groupe de vieux anarchistes construit un bateau dans le jardin d'un pavillon de banlieue. Le film fut un demi échec commercial.
avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Dr_Natural le Dim 3 Juin 2012 - 19:31

Le futur aux trousses (1 = 2) (1974 par Dolorès Grassian)
Un génial informaticien propose à chacun de vivre une "double identité" dans laquelle il pourra assouvir tous ses désirs les plus secrets.
Mais quand l'imagination et l'utopie sont au pouvoir c'est rapidement le chaos et l'anarchie et l'Etat aura vite fait de remettre de l'ordre de façon autoritaire.
C'est un premier film, avec ses maladresses, parfois un côté très documentaire, mais un film très représentatif d'une époque et attachant. Avec une pléiade d'excellents acteurs : Andrea Ferreol, Bernard Fresson, Michel Aumont, Claude Rich

avatar
Dr_Natural

Messages : 1695
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  hippium le Sam 9 Juin 2012 - 18:01

Restauré image par image et la bande son améliorée le film de George Dunning Yellow Submarine sorti en 1968 et quintessence du psychédélisme vient de faire l'objet d'une nouvelle édition en DVD. Ce film avait été un relatif échec commercial lors de sa sortie malgré la musique des Beatles.
Concord/Universal Music; Yellow Submarine; DVD Apple/EMI
http://www.sortie-cine.fr/videos/yellow-submarine-2012-bande-annonce-du-film.html

hippium

Messages : 1679
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sita sings the blues

Message  patchouli le Jeu 14 Juin 2012 - 21:48

Sita sings the blues est un très joli film d'animation de Nina Paley (USA 2005) basé sur des légendes indiennes (Inde) tirées du Râmâyama...





avatar
patchouli

Messages : 269
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 66
Localisation : Région lilloise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sita sings the blues

Message  patchouli le Jeu 14 Juin 2012 - 21:58

Sita Sings the Blues est un délicieux dessin animé qui raconte, bien sûr, l'histoire de Sita, du Ramayana.
L'histoire est mêlée à celle de la réalisatrice, et le type de dessin diffère selon l'héroïne.
Les chansons, qui collent exactement avec l'histoire, datent des années 1920 et sont chantées par Annette Hanshaw (1901-1985).
Si vous voulez en savoir plus sur cette belle aventure de la réalisatrice, je vous invite à faire une petite visite sur ce site ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Sita_Sings_the_Blues ) , vous comprendrez mieux le début du générique.

http://www.sitasingstheblues.com/
avatar
patchouli

Messages : 269
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 66
Localisation : Région lilloise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Durga le Ven 15 Juin 2012 - 6:51

Ce dessin animé est vraiment magnifique ! Very Happy
avatar
Durga
Admin

Messages : 2726
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kalki Koechlin

Message  Durga le Ven 15 Juin 2012 - 7:28

Kalki Koechlin, la petite coqueluche française du cinéma d'auteur indien !


"Elle a des cheveux châtains, le minois toujours adolescent, un nez retroussé et un rire de lumière. Depuis trois ans, Kalki Koechlin a imposé sa silhouette fine et déliée sur les écrans indiens. Sa notoriété s'installe film après film. Elle ne jouit pas à proprement parler du statut de star féminine que Bollywood réserve à des beautés pulpeuses et stéréotypées (Kareena Kapoor, Katrina Kaif...) sacrifiant aux fameuses chorégraphies. Elle est plutôt la révélation du cinéma d'auteur. Une sorte d'égérie de la nouvelle vague à l'indienne dont son mari, le réalisateur Anurag Kashyap, est le sulfureux porte-étendard."

http://www.lemonde.fr/style/article/2012/06/08/l-egerie-frenchie-du-cinema-hindi_1714140_1575563.html

avatar
Durga
Admin

Messages : 2726
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Kalki Koechlin

Message  Durga le Ven 15 Juin 2012 - 7:57

...elle joue également dans le film Trishna qui sort cette semaine.



avatar
Durga
Admin

Messages : 2726
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  hippium le Sam 23 Juin 2012 - 18:55

En fait Trishna, il s'agit d'une adaptation du roman Tess d'Urberville de Thomas Hardy transposé dans l'Inde d'aujourd'hui...
Ne perdez pas votre temps, revoyez plutôt la version de Roman Polanski avec Nastassja Kinski, tournée en 1979 !

hippium

Messages : 1679
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Durga le Dim 24 Juin 2012 - 7:26

Oh, on peut voir Trishna et revoir Tess .... Very Happy
avatar
Durga
Admin

Messages : 2726
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ernest Borgnine

Message  Muddy_le_hobo le Dim 15 Juil 2012 - 14:22

L'acteur américain Ernest Borgnine avec sa drôle de gueule qui lui faisait jouer tous les salauds est mort
Il avait eu l'Oscar du meilleur acteur en 1955 pour son rôle dans "Marty" où il jouait un boucher timide et sentimental. On se souvient surtout de son rôle dans L'Empereur du Nord (1973) dans lequel, avec Lee Marvin en clochard vagabond (hobo) pendant la Grande Dépression, il incarnait un chef de train de marchandise particulièrement sadique.

Muddy_le_hobo

Messages : 168
Date d'inscription : 05/08/2011
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: critiques de films

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum