Mai 1968

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mai 1968

Message  hippium le Ven 5 Aoû 2011 - 9:07

Et un topic sur Mai 68, les témoignages de ceux qui l'ont vécu ça vous dit ?

hippium

Messages : 1599
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  hippium le Ven 5 Aoû 2011 - 10:02

Expliquez-moi, j'étais pas né !

hippium

Messages : 1599
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Dr_Natural le Jeu 11 Aoû 2011 - 9:15

Hé mémé creme_de_marron, raconte nous tes souvenirs
avatar
Dr_Natural

Messages : 1640
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  creme_de_marron le Jeu 11 Aoû 2011 - 12:03

Oui, bien sûr, j'ai même vécu la Libération de Paris et la chute de Constantinople !
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Mr_Nostalgia le Jeu 11 Aoû 2011 - 12:34

Moi ce dont je me souviens c'est que lors des barricades, des filles étaient nues sous leur imper et se proposaient aux "combattants des barricades" pour les réconforter et les regaillardir...
avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  creme_de_marron le Jeu 11 Aoû 2011 - 23:14

Mr_Nostalgia a écrit:Moi ce dont je me souviens c'est que lors des barricades, des filles étaient nues sous leur imper et se proposaient aux "combattants des barricades" pour les réconforter et les regaillardir...

Je ne crois pas que tu en aies été personnellement témoin mais c'est exact à l'époque je me souviens que ce fait a été rapporté par la presse, notamment France-Soir, avec des interviews de ces jeunes femmes, au lendemain de la Nuit des Barricades. Bidonnage pour choquer les braves gens ?
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  oiseaulys le Sam 13 Aoû 2011 - 14:44

Mai 68, j'avais 11 ans et j'habitais Paris... le Quartier Latin !
http://www.youtube.com/watch?v=BcDCsCGdOm4
avatar
oiseaulys

Messages : 356
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  hippium le Sam 13 Aoû 2011 - 23:33

Et tu les as vu les fameuses filles à poil ?

hippium

Messages : 1599
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  oiseaulys le Dim 14 Aoû 2011 - 20:07

Ben non, à 11 ans je sortais pas trop la nuit sur les barricades. La véracité de l'histoire ne m'étonnerait pas car c'était bien l'ambiance. En tous cas je me souviens de la joie que mettait en nous tout ce joyeux bordel, des camions militaires bâchés qui faisaient le ramassage des gens pour remplacer les bus et pas de programme de télévision hormis un superbe film d'aventure tous les soirs.
avatar
oiseaulys

Messages : 356
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Hippy73 le Dim 4 Sep 2011 - 20:23

avatar
Hippy73

Messages : 351
Date d'inscription : 19/08/2011
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  neo-codion le Jeu 22 Sep 2011 - 16:37

Quand De Gaulle a rencontré le Général Massu, commandant les forces en Allemagne, à Baden-Baden , en mai 68 il lui a demandé :
"Alors Massu, toujours aussi con ?
- toujours gaulliste mon Général ! a répondu immédiatement Massu." lol!
avatar
neo-codion

Messages : 1726
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Il est interdit d'interdire !

Message  Dr_Natural le Lun 24 Oct 2011 - 12:28

Ce slogan, "il est interdit d'interdire" que l'on a tous vu fleurir sur les murs en mai 1968 a pour auteur... Jean Yanne ! Exaspéré par les revendications inconséquentes des étudiants et la pauvreté intellectuelle des manifestants, il avait lancé ce mot d'ordre, par dérision et moquerie, dans une chronique sur la chaine de radio pour laquelle il travaillait. Mais la plupart n'en avait pas compris la subtilité et le second degré et on tout bonnement repris le slogan tel que en se l'appropriant ! C'est dire le niveau !
avatar
Dr_Natural

Messages : 1640
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Eon le Sam 29 Oct 2011 - 13:11

Dr_Natural a écrit:Ce slogan, "il est interdit d'interdire" que l'on a tous vu fleurir sur les murs en mai 1968 a pour auteur... Jean Yanne ! Exaspéré par les revendications inconséquentes des étudiants et la pauvreté intellectuelle des manifestants, il avait lancé ce mot d'ordre, par dérision et moquerie, dans une chronique sur la chaine de radio pour laquelle il travaillait. Mais la plupart n'en avaient pas compris la subtilité et le second degré et ont tout bonnement repris le slogan tel que en se l'appropriant !

Puisqu'il est subtil, ce slogan pouvait donc tout aussi bien être pris au premier degré.
Où est la contradiction ?

D'autres exemples historiques :
- en science : le Big Bang ;
- en peinture : l'impressionnisme, le fauvisme.


Dernière édition par Eon le Dim 30 Oct 2011 - 6:21, édité 1 fois

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  hippium le Sam 29 Oct 2011 - 17:09

Exactement !

hippium

Messages : 1599
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  patchoune le Mar 22 Nov 2011 - 17:39

L'Odéon est ouvert ?
avatar
patchoune

Messages : 191
Date d'inscription : 22/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Jean-Luc le Lun 5 Mar 2012 - 15:38

L'Odéon est tout vert répondait Jean Yanne !

Jean-Luc
Admin

Messages : 2069
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Durga le Mar 1 Mai 2012 - 7:23



Les années 68
Patrick Rotman , Charlotte Rotman - Le Seuil - (2008) - 59,80 euros

Ce livre magnifiquement illustré de photos rares voir inédites raconte aussi bien de Gaulle que Guevara, Godard et les Rolling Stones, les yéyés et
les hippies, Sartre et Ho-Chi Minh, les révoltes étudiantes et les grèves ouvrières, la guerre du Viêt-nam et le Printemps de Prague, les situationnistes et les Black Panthers, le cinéma et le mouvement des femmes, Woodstock et la bande à Baader.
Les années 68 offre une promenade dans le temps du début de l'escalade américaine à la chute de Saïgon, de la guerre des six jours à celle du Kippour, des premiers refrains des Beatles à leur dispersion, de la pilule à l'IVG.
Les années 68 propose un grand voyage de Cuba à Prague, de Saigon à Paris, de Berkeley à Nanterre, de Berlin à Washington, de Santiago à Katmandou, cet impressionnant panorama des «années 68», formidablement illustré, reflète l’incroyable bouillonnement d’une époque, aux quatre coins de la planète.
Les années 68 est un « livre-somme » qui par le texte, l'image, le dessin, l'affiche, le graffiti, restitue le lyrisme et la violence d'une époque inventive, entre espérances et désillusions.
Ce livre définitif, réalisé par un des meilleurs historiens de 68 et sa fille, est une totale réussite!
avatar
Durga
Admin

Messages : 2614
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Dr_Natural le Mar 15 Mai 2012 - 17:23

La réforme oui, la chienlit non !
avatar
Dr_Natural

Messages : 1640
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chronologie des évènements

Message  Mr_Nostalgia le Dim 30 Sep 2012 - 18:34

Avant mai :

21-25 novembre 1967 : Grève des étudiants contre le plan Fouchet (ministre de l'Intérieur)

Décembre 1967 : Création des CAL (Comités d'Action Lycéen)

8 janvier 1968 : François Missoffe, ministre de la Jeunesse et des Sports est très sérieusement chahuté à la faculté de Nanterre où il est venu inaugurer une piscine.

17 janvier 1968 : Manifestations ouvrières à Redon

21-27 janvier 1968 : Grève et manifestations des ouvriers de Saviem à Caen, violents affrontements avec la police (200 blessés). La police pénètre sur le campus de Nanterre le 26.

28 janvier 1968 : Violents affrontements à Fougères lors d'une manifestation contre le chômage. Incidents sporadiques dans tout l'Ouest.

30 janvier 1968 : 15 000 grévistes à Caen

31 janvier 1968 :
Offensive du Têt par le FLN au Vietnam. Cuisante défaite des Américains.

2 février 1968 : 4 % d'augmentation de salaire. Les sanctions contre les fauteurs de troubles sont levées.

5 février 1968 : Les syndicats sont débordés par les militants les plus déterminés : à Caen, de jeunes ouvriers séquestrent le patron

7 février 1968 : Manifestation monstre de soutien au peuple vietnamien et contre les Américains. Très violents incidents entre manifestants et commandos d'extrème-droite (Occident) près de la Mutualité.

14 février 1968 : Cette date est souvent considérée comme le début des évènement de Mai 68. Manifestation étudiante à Nanterre : les étudiants réclament la liberté d'accès aux dortoirs des filles. La direction de l'Université fait appel à la police. Violentes bagarres.

17 février 1968 : Manifestation internationale de solidarité avec le Vietnam à Berlin

21 février 1968 : Des manifestants pénètrent dans l'Ambassade du Sud-Vietnam à Paris et font flotter le drapeau du FLN

20 mars 1968 : Le siège d'American Express à Paris est attaqué par un commando

22 mars 1968 : Nanterre est occupée par les étudiants qui réclament la libération des membres du commando et la liberté d'expression politique dans les Universités. Naissance du Mouvement du 22 mars

28 mars 1968 : Suspension des cours et fermeture de Nanterre jusqu'au 1er avril.

29 mars 1968 : Occupation de protestation de la Sorbonne et sit-in à Nanterre.

2 avril 1968 : Bagarres à Nanterre

3 avril 1968 : Réforme établissant une sélection à l'entrée de l'Université.

4 avril 1968 : Assassinat de Martin Luther King à Memphis

11 avril 1968 : Tentative d'attentat contre Rudi Dutschke, leader gauchiste Allemand. Manifestations à Paris

12 avril 1968 : Affrontements avec la police dans le Quartier Latin à la suite d'une manifestation

19 avril 1968 : Manifestation de soutien avec les camarades Allemands, à Paris

21 avril 1968 : Incidents à Nanterre. Jacques Sauvageot se fait connaitre en assurant la présidence intérimaire de l'UNEF

22 avril 1968 : Très violents affrontements à Paris entre militants d'extrème-droite et maoistes.

26 avril 1968 : Pierre Juquin du Comité Central du PCF se fait expulser manu-militari par des maoistes de la faculté de Nanterre

27 avril 1968 : Arrestation de Daniel Cohen-Bendit accusé d'avoir publié la recette du cocktail molotov. Il est relâché le lendemain.

28 avril 1968 : Un commando maoiste attaque une exposition de soutien avec le Sud-Vietnam, rue de Rennes, organisée par Occident.

30 avril 1968 : Pour éviter des affrontements entre extrème-droite et gauchistes, le recteur de Nanterre fait fermer la facultée.

(à suivre)












avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chronologie des évènements

Message  Mr_Nostalgia le Lun 1 Oct 2012 - 20:03

Suite de la chronologie des évênements de Mai 68

Pendant le mois de mai :

1er mai 1968 : Pour la première fois depuis 1954, la manifestation du 1er mai est autorisée. Défilé CGT-PCF-PSU. La CFTD, la FEN et la CFTC-Maintenue ne participent pas.
Lancement de La Cause du peuple

2 mai 1968 : Rumeurs persistante d'attaque de Nanterre par l'extrème-droite, la police investit le campus et les maos s'organisent en "autodéfense", avec barres de fer, frondes, boulons, cocktails molotov. En fait,il s'agit d'un leurre : Occident a attaqué la Sorbonne le matin et mis le feu aux locaux des syndicats étudiants.
Le Premier Ministre part en visite officielle en Iran

3 mai 1968 : Meeting de protestation contre l'extrème-droite à la Sorbonne organisé par l'UNEF et le Mouvement du 22-Mars. L'extrème-droite menace d'attaquer. La police evacue les lieux. En soirée, premiers affrontements, premières barricades, premiers pavés et premières grenades lacrymogènes au Quartier Latin.

4 mai 1968 : Réunion de l'UNEF, de la JCR et du 22-Mars à l'ENS pour décider de la suite à donner au mouvement. Les maos se désolidarisent du mouvement étudiant et veulent soulever le peuple !!
Appel à la grève illimitée.

5 mai 1968 : Dimanche, repos ! Mais les tribunaux condamnent quand même à la prison ferme les étudiants arrêtés !

6 mai 1968 : Manifestation devant la Sorbonne qui tourne rapidement en très très violents affrontements avec les forces de l'ordre. Barricades au Quartier Latin. Le mouvement gagne les universités de province.
Lancement du journal Action

7 mai 1968 : Manifestation de Denfert-Rochereau à l'Etoile. Les manifestants font les cons sur la tombe du Soldat Inconnu. Le lendemain, les médias parleront de "profanation" !
Dans la soirée, affrontements boulevard Raspail.

8 mai 1968 : Manifestations relativement pacifiques, sans incidents majeurs, en Bretagne et à Paris, au Quartier Latin.
Le ministre de l'Education Nationale, Alain Peyrefitte, ordonne la reprise des cours. Le monde entier regarde, ébahi, la France : des prix Nobel demande au général De Gaulle un geste d'apaisement.

9 mai 1968 : Le mouvement s'étend dans toute la France, des ouvriers rejoignent les étudiants. Les étudiants annoncent leur intention d'occuper les universités. A Strasbourg, à la faculté de Lettres, un Comité étudiant se déclare souverain. Alain Peyrefitte annonce que les universités ne réouvriront pas tant que le calme ne reviendra pas. Aragon rejoint les étudiants et dialogue avec Daniel Cohen-Bendit.

10 mai 1968 : Censure à l'ORTF qui est interdit de diffuser les images de manifestations.
Manifestations dans la journée auxquelles s'est joints les lycéens. Mais dès 20 heures, des barricades apparaissent au Quartier Latin. Affrontements très violents jusqu'à 5 h 30 du matin. Des centaines de blessés. C'est la "nuit des barricades"...
Au matin, il n'y a plus un pavé sur le boulevard Saint Michel et la rue Gay-Lussac.

11 mai 1968 : Les syndicats appellent à une grève générale de solidarité avec les étudiants.
Censier est occupée. Strasbourg se déclare "université autonome".
Le Premier Ministre Georges Pompidou rentre de l'étranger et déclare accepter sans conditions les préalables des étudiants.

12 mai 1968 : C'est dimanche, on se repose ! Tous les étudiants arrêtés ou condamnés sont libérés.

13 mai 1968 : Les images du chaos de la nuit du 10 mai et les violences choquent la France entière.
La grève générale de 24 heures lancée par les organisations syndicales est très largement suivie. De toute façon, t'as aucun moyen de te rendre au boulot !
Manifestations importantes dans toute la France. Un million de personnes à Paris. Des petits plaisantins ont détourné l'affiche des syndicats "Grève générale" en "Crève Général ! "
La journée est relativement pacifique.

14 mai 1968 : De Gaulle part en visite officielle en Roumanie (de Ceaucescu !)
Le mouvement semble prendre parmi les ouvriers, nombreux se mettent en grève ! Les lycées sont occupés ! Et Alain Peyreffite accepte que l'université de Strasbourg soit "autonome", à titre expérimentale ! Laughing

15 mai 1968 : Les Beaux-Arts et l'Odéon sont occupés et rebaptisés "ateliers populaires". Les maos sont heureux !
Grève à Renault

16 mai 1968 : Grèves à Renault, SNCF, RATP, Air France, une cinquantaine d'usines occupées. Les maos lancent un appel à l'occupation de toutes les usines par des "conseils ouvriers"

17 mai 1968 : Grève à l'ORTF ! Le mouvement s'étend parmi les ouvriers. 200 000 grévistes. Les agriculteurs manifestent aussi leur mécontentement !
Les situationnistes quittent la Sorbonne et forment le conseil pour le maintien des occupations. Des étudiants tentent d'unifier le mouvement entre étudiants et ouvriers. Le PCF commence à comprendre que le mouvement risque de lui échapper et de partir dans tous les sens...

18 mai 1968 : De Gaulle rentre de Roumanie.
La CGT et le PCF essayent de reprendre la main. Les organisations syndicales se font plus entendre maintenant et appellent à la grève. A midi, il y a UN million de grévistes, à 17 heures, DEUX millions ! Les images des dégradations diffusées à la télé (complaisamment ?) commencent à faire peur à certains...

19 mai 1968 : Dimanche ! Valse hésitation de De Gaulle qui ordonne l'évacuation de la Sorbonne et l'Odéon, puis y renonce !
Le festival de Cannes se déclare solidaire du mouvement ! Jean-Paul Sartre à la Sorbonne
Les appels à la grève générale se multiplient.

20 mai 1968 : CINQ millions de grèvistes !

21 mai 1968 : Les paysans rejoignent le mouvement. Le mouvement de grève s'étend de plus en plus et touche tous les secteurs d'activités et toutes les catégories professionnelles...
Arrêté d'expulsion frappant DCB (Daniel Cohen-Bendit)
5000 (oui : cinq mille !) militants d'extrème-droite attaquent les locaux du journal L'Humanité. Très violents affrontements avec la police.

22 mai 1968 : Au petit matin DCB est exfiltré. Manifestations de soutien. L'UDR (pour les plus jeunes : ancêtre de l'UMP) annonce la création des CDR (Comités de Défense de la République )
HUIT millions de grévistes

23 mai 1968 :
La CGT appelle les ouvriers à ne plus suivre les consignes des étudiants !
Manifestations étudiantes violentes dans la nuit à Paris. Le pouvoir s'en prend aux journalistes qui sont empêchés par la police de filmer.

24 mai 1968 : Très violentes manifestations paysannes. Des préfectures sont saccagées
De Gaulle intervient à la télé à 20 heures ! Résultat : "on s'en fout !" et deuxième nuit des barricades extrêmement violentes à Paris. Les maos mettent le feu à la Bourse !
Il semblerait qu'il y ait eu un manifestant de tué à Paris cette nuit-là, mais c'est pas de source sûre ! En revanche, à Lyon un policier est tué, renversé par un véhicule de...police.

25 mai 1968 : Plus de courrier, plus de téléphone, plus de transports, plus de ramassage d'ordures, et surtout plus d'essence. Le mouvement fait de plus en plus peur. Mais ouf, début des négociations à Grenelle. Ça ne m'étonnerait pas que la CGT appelle bientôt à la reprise du travail !
Toutefois, un régiment de parachutistes est quand même arrivé au camp de Frileuse à côté de Versailles, au cas où...

26 mai 1968 :Dimanche : messe ! Mais on peut pas partir se promener! L'essence, quand il y en a, est rationnée. Des monnaies locales sont émises.
Arrivée d'un second régiment de paras à Frileuse

27 mai 1968 : Au petit matin, les accords de Grenelle sont signés. Augmentation du SMIC, abaissement de l'âge de la retraite, réduction du temps de travail, conventions collectives, reconnaissance du droit syndical dans toutes les entreprises... ah, ah, à mon avis ça va être la fin du mouvement dans le monde salarié !
Meeting géant à Charléty

28 mai 1968 : François Mitterrand ( à qui on n'a rien demandé !) annonce qu'il est prêt à assumer la présidence de la République !
DIX millions de grévistes que la CGT va devoir convaincre de reprendre le travail !

29 mai 1968 : On a perdu le général De Gaulle. Il a disparu ! Certains annoncent déjà la formation d'un "gouvernement populaire". Flottement vite dissipé : on apprend que le général est à Baden-Baden auprès de Massu et des Forces Françaises en Allemagne. "Alors Massu, toujours aussi con ? Toujours gaulliste mon général !" DCB réapparaît à la Sorbonne !
L'UDR appelle à une manifestation de soutien au général De Gaulle pour le lendemain.

30 mai 1968 : "Je ne me retirerai pas !"
Manoeuvres militaires d'intimidation, des chars auraient été vus aux portes de Paris...
Un million de personnes manifestent sur les Champs Elysées leur soutien à De Gaulle

31 mai 1968 : Les soutiens à De Gaulle se propagent en province.
L'essence n'est plus rationnée. On va pouvoir partir en week-end !
Et merci qui ? Merci la CGT et le PCF !

(à suivre)


avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  patchouli le Lun 1 Oct 2012 - 22:38

Super ton feuilleton sur les évenements de mai 68... Sur quoi tu t'es basé ? Very Happy
avatar
patchouli

Messages : 269
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 66
Localisation : Région lilloise

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Mr_Nostalgia le Mar 2 Oct 2012 - 17:07

J'ai consulté un numéro d'Historia spécial Mai 68 et mes souvenirs personnels.
Quelques précisions sur les "morts de Mai 68".
Souvent, on entend dire qu'il n'y eut aucun mort. En fait, officiellement, il y en eut deux.
Le 25 mai, le commissaire de police Lacroix est écrasé par un camion lancé par les manifestants à Lyon (version contestée, certains disent qu'il fut simplement renversé par un camion de police qui reculait sans visibilité)
Le 26 Mai, un étudiant, Philippe Matherion, est retrouvé mort, au matin, sur une barricade de la rue des Ecoles, sans que l'on sache vraiment encore aujourd'hui s'il est mort d'un coup de couteau ou d'un jet de projectile (éclat de grenade)
Selon certains historiens, il y aurait eut d'autres morts, mais dont le nombre n'excède pas 7 ou 8, ce qui est, excusez moi de le dire car un seul c'est déjà trop bien sûr, très peu compte tenu de la très grande violence des affrontements. (cf Kristin Ross "Mai 68 et ses vies ultérieures" editions Complexes, 2005)
Le préfet Jean-Emile Vié a reconnu avoir demandé le 13 mai, l'autorisation, qui lui a été heureusement refusée, de tirer à balles réelles sur les manifestants à Nantes.
Le même préfet Vié a dit que Mai 68 se résumait à vouloir empêcher les étudiants de "transformer les universités en baisodrome", ce qui est assez vrai !
Il y eut également trois morts dans les manifestations du mois de juin 1968.
avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Mr_Nostalgia le Mar 2 Oct 2012 - 18:59

Le numéro d'Historia dont je me suis servi est le numéro 497 intitulé "Le dossier Mai 68" et paru en mai 1988 pour le 20e anniversaire...
avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Mr_Nostalgia le Dim 21 Oct 2012 - 21:37



Affiche de mai 68
avatar
Mr_Nostalgia
Admin

Messages : 311
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mai 1968

Message  Jean-Luc le Dim 20 Jan 2013 - 8:35



Tout commence à Nanterre, où un certain Daniel Cohn-Bendit est exclu de l’université pour avoir tenté de pousser le ministre des sports dans une piscine lors d’une visite du campus. Les étudiants qui le soutiennent forment le Mouvement du 22 mars. La situation s’envenime courant avril jusqu’à une fermeture administrative de Nanterre, ce qui entraîne La Sorbonne dans le mouvement par solidarité. Des heurts ont lieu entre étudiants de gauche et forces de police ainsi que des mouvements d’extrême-droite comme « Occident ». Dès le 3 mai des barricades s’élèvent dans le quartier latin autour du Boulevard Saint-Michel et des émeutes violentes vont démarrer. Des jeunes lancent des pavés sur les forces de l’ordre, les blessés se multiplient et le climat est extrêmement tendu. Le mouvement tente de s’organiser mais bute sur les fortes divergences entre courants gauchistes, certains ne réclamant que des réformes tandis que d’autres veulent renverser le gouvernement et même l’institution républicaine pour lui substituer une démocratie populaire comme en Europe de l’Est.

Le PCF et la CGT ont commencé par dédaigner le mouvement étudiant, considérant ses membres comme largement bourgeois et estimant que cette révolte est contre-productive dans l’optique du grand soir. Mais devant l’ampleur du mouvement les syndicats finissent par appeler à la grève générale dans les usines, réalisant ainsi la fameuse jonction des mouvements ouvrier et étudiant, largement réclamée par ce dernier. Des usines se mettent en grève dans toute la France, à commencer par le Nord-est ouvrier comme chez Peugeot et Renault. Occupations et séquestrations de chefs d’entreprises se multiplient à l’appel d’organisations syndicales.


http://www.newsofmarseille.com/mai-68-a-marseille-sans-les-paves-la-plage/

Jean-Luc
Admin

Messages : 2069
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum