Psychiatrie aujourd'hui

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Jean-Luc le Sam 12 Mai 2012 - 11:33

La profession de psychothérapeute est dorénavant réglementée. Un décret du 8 mai prévoit une période de deux ans "au cours de laquelle les professionnels sont tenus de se soumettre à une obligation de formation complémentaire pour pouvoir prétendre à l'usage du titre de psychothérapeute".

Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Hippy73 le Mer 16 Mai 2012 - 12:26

Deux conceptions de prise en charge des souffrances psychiques s'affrontent.
D'une part la psychiatrie qui se contente d'observer, parfois de contraindre y compris par la violence la plus extrème (contention, chambre d'isolement, infantilisation) et qui attend que l'attitude du patient corresponde à des schémas pré-établis modélisés et considérés comme adaptés. Aucune aide ou thérapie, hormis chimique (médicaments) n'est apportée.
D'autre part la psychanalyse (et les thérapies qui s'en inspirent) qui a une approche plus personnalisée, plus "humaine" et dont la prise en charge est basée sur la parole. Le problème c'est que les patients qui sont capables de suivre une cure analytique, c'est à dire capables de mettre des mots sur leurs souffrances ne sont pas ceux justement qui en auraient le plus besoin. La psychanalyse est impuissante face au mutique.
Aucune des deux n'arrivent en définitive à guérir. La psychanalyse peut tout au mieux contenir, aider le patient à accepter de vivre avec ses souffrances. La psychiatrie, elle, est non seulement inefficace mais en plus elle rajoute la plupart du temps de la souffrance à la souffrance.
avatar
Hippy73

Messages : 351
Date d'inscription : 19/08/2011
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Jean-Luc le Dim 3 Juin 2012 - 12:16

"Psychanalyse et psychiatrie, aujourd'hui et demain"

Séminaire dirigé par le Docteur Françoise Gorog et le Professeur Patrick Guyomard
organisé par Eléonore Galiana-Mingot et les Docteurs Luc Faucher, Frank Nadjar, François de Pecoulas, Jean-François Solal
-----------------------------------------

Colette Soler et Docteur Agnès Metton

Mardi 5 juin 2012
21h-23h
Amphithéâtre Raymond Garcin

-----------------------------------------

Hôpital Sainte-Anne - Amphithéâtre Raymond Garcin, entrée par la rue d'Alésia


Institut Hospitalier de Psychanalyse de Sainte-Anne & Société de Psychanalyse Freudienne

Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Jean-Luc le Mer 26 Sep 2012 - 19:24

Qui parle aujourd'hui des fous ? questionne le collectif des 39 à l'occasion, vendredi soir, de sa rentrée. Ils continuent de disparaitre dans le silence capitonné des chambres d'isolement, constate-t-il par la voix de Paul Machto, psychiatre. Il est à craindre en effet que le changement de gouvernement et l'arrivée de Marisol Touraine, ne change pas la situation catastrophique de la psychiatrie. Pour l'instant silence radio du ministère sur le sujet.
"Je ne suis pas sûr que tout le monde a bien conscience de la dégradation de la prise en charge des malades, confie un jeune interne, les chambres d'isolement sont tellement entrées dans les usages qu'on en plaisante entre nous..."

Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Ardwenn le Jeu 27 Sep 2012 - 15:13

Et au-delà de ça, qui parle encore de psychologie, simplement ?
Depuis la brèche ouverte par les « gender studies », on voit se pointer l’idéologie du choix...
Comme dans le bon vieux temps...
Dès lors qu’on tente de nous faire croire qu’on peut « choisir son sexe », pourquoi ne « choisirait » on pas aussi ses troubles mentaux ?
Comme jadis l’on « choisissait » d’être « méchant ».
Ce qu’on voit se profiler à l’horizon n’est décidément pas dut out, mais alors là vraiment pas du tout rassurant...
avatar
Ardwenn

Messages : 252
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 64
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Méthode Coué

Message  Hippy73 le Jeu 28 Mar 2013 - 14:02

Chaque jour, à tout point de vue je vais de plus en plus mal,
chaque jour, à tout point de vue je vais de plus en plus mal,
chaque jour, à tout point de vue je vais de plus en...
avatar
Hippy73

Messages : 351
Date d'inscription : 19/08/2011
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Hippy73 le Lun 1 Avr 2013 - 11:19

Tout le monde sait bien que c'est l'organisation du travail, le management et la course effrénée au profit qui est la cause de tant de souffrance aujourd'hui en France.
Tout le monde le sait. Les psys aussi. Et personne ne dit rien.
Les psychiatres consultés pour des cas de souffrance se contentent de dire : "votre patron vous encule à sec tous les jours, je vais donc vous donner quelque chose qui vous aidera à le supporter. Et en même temps, on aide ainsi les salariés de l'industrie pharmaceutique chimique..."

Les psys, la plupart d'entre eux sont au service, comme les psychiatres soviétiques l'étaient...
avatar
Hippy73

Messages : 351
Date d'inscription : 19/08/2011
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  maffe le Dim 8 Sep 2013 - 2:00

bon, j'y connais pas grand chose, mais je suis curieuse, alors je me lance...
j'ai découvert la psychiatrie par le biais de la psychothérapie institutionnelle.
Quelle expérience bouleversante!
Tout d'abord la rencontre avec la folie, mais aussi avec une institution qui tente de conserver cette "hospitalité" si rare aujourd'hui.
(Ex: lors d'une réunion d'équipe, d'un air grave le directeur nous annonce qu'il a reçu un courrier l'invitant très fortement à renforcer la sécurité de l'institution, la missive est accompagnée d'une offre alléchante de financement pour ce faire. La discussion qui s'en suivi permis de conclure qu'effectivement, suite à de nombreux vols de véhicules, il était temps d'améliorer le système d'éclairage de l'institution. Quelques lampadaires supplémentaires et un éclairage dans la forêt pour rejoindre un bâtiment isolé feront bien l'affaire...Toutefois, par soucis d'économie, une minuterie permettra de les actionner...)
La compréhension de la folie, ou encore de cette institution sur le plan organique est encore floue, mais cela m'a permis de réfléchir autour de la notion de "norme".
Lorsque quelqu'un perturbe le commun, c'est lui qui est malade, fou, inadapté, etc. Quelle place alors à une singularité "hors norme"?
La rue, la prison?
A quel moment y a t-il une remise en question du système, du mode de vie, de la société?
(On a tous en tête les nombreux suicides chez France Télécom, Renault, dans la police dont on parle moins dans les médias)
Quand norme rime avec uniforme n'est-on pas en train de perdre le fil de notre humanité?
J'ai bien l'impression qu'il faut ruser au quotidien pour détourner, contourner voir même éviter les dérives du tout sécuritaire, de l'hygiénisme qui visent à éliminer mais oublie que "les microbes" favorisent notre bien être.
Enfin bref, sinon je vais m'embarquer dans un roman, tout ça pour dire qu'il existe des lieux de résistance, celui là m'a permis de voir plus loin que le bout de mon nez, et c'est pas peu dire!  




avatar
maffe

Messages : 4
Date d'inscription : 03/08/2013
Localisation : paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  neo-codion le Dim 9 Nov 2014 - 10:03

Meeting du 1er novembre 2014 en présence de 700 personnes.


Le premier novembre 2014, à la Maison de l’arbre à Montreuil, le Collectif des 39 a organisé un meeting afin de fédérer les résistances pour une hospitalité suffisamment bonne pour la Folie, continuer la réflexion critique au cours de forums et proposer des actions concrètes.
Les 700 participants sont repartis enthousiastes et réconfortés après cette intense journée d’échanges et de débats.

Le Fil conducteur a participé au meeting. Cet espace de parole émanant de l’atelier “familles” des Assises citoyennes pour la psychiatrie et le médicosocial est un collectif associant des proches de malades, des patients et des professionnels, tous concernés par la place des familles dans l’accompagnement de la personne malade.
Le matin, une introduction polyphonique et une table ronde sur les enjeux et réalités ont décrit la dégradation actuelle des conditions d’hospitalité, de soins et d’accompagnement de la Folie et les nécessaires résistances.
Sept cents personnes, des professionnels, des patients, des familles ont participé aux forums de l’après-midi (fonction soignante et pratiques du Collectif, continuité du lien et de la relation, pédopsychiatrie), afin d’échanger leurs points de vue et leur vivance dans le compagnonnage avec la folie. Les prises de parole ont été très nombreuses et engagées, parfois très émouvantes, sensibles et combatives. Cette possibilité de débattre, des disputes dans l'écoute et l'accueil des points de vue diversifiés ont donné une tonalité stimulante très appréciée.

Le discours simplificateur des tenants de la seule causalité biologique a été fortement critiqué, tant il inspire décisions politiques et lois qui produisent un démantèlement de la psychiatrie en attaquant la continuité du lien et de la relation, mettant à mal les patients, les familles et les professionnels.
Avec la participation de nombreuses associations professionnelles, de syndicats et d’organisations politiques engagés à nos côtés, des actions ont été adoptées pour stopper tout nouveau processus législatif sans qu’au préalable se tienne un grand débat national : l’organisation d’une conférence de presse commune est en préparation.

Le meeting s’est conclu par l’ appel du 1er Novembre: « ÇA SUFFIT ! », lu et adopté à l’unanimité des participants avec l’engagement de continuer les débats lors des prochains forums en région et à Paris organisés par le Collectif des 39 pour élargir la résistance à la dégradation de l’organisation des soins psychiatriques et au manque de moyens dont les patients subissent les conséquences.

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1811
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Ria_Bartok le Dim 9 Nov 2014 - 16:48

avatar
Ria_Bartok

Messages : 282
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Chaumont (Haute-Marne)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Jean-Luc le Jeu 12 Mar 2015 - 16:48

Trips sur ordonnance : la psychiatrie psychédélique est de retour !

Mescaline, ecstasy, psilocybine soigneront-ils la dépression, l’angoisse, l’autisme ou l’alcoolisme ? Des psychiatres américains explorent le potentiel thérapeutique de ces substances illicites.

Engourdissement, d’abord. Puis grande fatigue, bâillements. Des images, très abstraites, comme de l’art moderne. Des motifs. Image d’un chat en train de mordiller le câble de freinage d’un vélo. Après ça ? Sentiment de ne pas ­m’aimer. Pas du tout. Puis je me demande : pourquoi je ne m’aimerais pas ? Il n’y a aucune raison. »
Ainsi commence, mot pour mot, le « compte rendu d’expérience subjective » rédigé par la patiente numéro 13 au lendemain de son traitement. Quatre pages de notes serrées, frénétiques, parfois illisibles, où il est aussi question de « connexion universelle entre les choses », de « deux têtes de vaches en papier mâché » et de « l’intensité d’être en vie ».
Deux ans plus tard, assise dans un café de Brooklyn, Gail Thomas parle encore de ­l’expérience au présent. « A un moment, je vois l’esquisse d’une table ronde, divisée en quartiers, comme une pizza, en noir et blanc. Je suis en surplomb. Mon cancer est à table. Mes parents, mes amis (enfin leur essence) sont à table. Je  comprends qu’ils tiennent à moi. Je le savais, mais là, je le comprends. Profondément. » Pendant que son esprit vagabondait, cette avocate new-yorkaise était étendue, les yeux bandés, dans un hôpital de Manhattan, avec une symphonie de Philip Glass dans les oreilles et deux chercheurs à son chevet. A 9 heures du matin, elle avait avalé une forte dose de psilocybine, la principale molécule active des champignons hallucinogènes.

Source : Le Monde magazine


Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Klondike le Jeu 12 Mar 2015 - 19:54

Intéressant, à rapprocher des expériences du Dr Samuel Widmer

http://hippies-1973.forumactif.org/t312-samuel-widmer
avatar
Klondike

Messages : 447
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  neo-codion le Ven 13 Mar 2015 - 18:58

En voilà un psychiatre ! Où exerce-t-il ?

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1811
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  neo-codion le Sam 28 Mar 2015 - 8:16

Bonjour, 
L'association Humapsy a réalisé une émission qui sera diffusée dimanche à 17 heures sur la radio Primitive : elle est spéciale soirée phénoménal.
Vous pouvez écouter la Primitive en ligne : http://www.radioprimitive.fr/www/Nous_ecouter_en_direct.html

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1811
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  neo-codion le Jeu 7 Avr 2016 - 22:56

Je relaie cet appel que je viens de recevoir :

APPEL À MANIFESTER LE 9 AVRIL 2016 POUR UNE PSYCHIATRIE À VISAGE HUMAIN !


Appel à manifester le 9 avril pour une psychiatrie à visage humain !

Nous sommes quelques jeunes soignants en psychiatrie, désirant porter haut et fort notre mécontentement en ce qui concerne les GHT, la disparition du secteur, la dégradation des moyens pour accueillir et soigner, les pratiques de contentions et la restriction à une conception neuro-biologique de la pathologie psychique et sa sur-médicalisation majoritaire en psychiatrie.

Nous partageons le constat d’une dérive néo-libérale qui engendre de façon insidieuse, mais massive, la destruction du service public, éloignant du soin les personnes les plus fragiles et participant à un processus toujours plus marqué de leur précarisation, de leur exclusion et de leur enferment.

Les GHT instaurés par la nouvelle loi de santé, énormes machines bureaucratiques, engloutissant la psychiatrie de secteur dans l’hôpital général et les CHU, annulent définitivement la spécificité de la psychiatrie, comme cela a été le cas pour les formations des infirmier-ère-s et des médecins.

Ainsi, ARS, HAS, « recommandations de bonnes pratiques », « démarches qualité », « patients traceurs », « file active », « mutualisation des moyens », sont autant de termes d’une novlangue imposée, qui loin d’être sous tendus par des considérations cliniques nous éloignent de la relation et d’une pensée de l’autre et de sa complexité.

Il existe des équipes, des collectifs, des associations, qui résistent à cette pression normative et budgétaire de rentabilité. C’est pourquoi il nous semble vital que nos engagements dépassent les murs de la psychiatrie et que nous agrandissions ensemble les rangs des luttes qui convergent aujourd’hui.

Nous ne savons pas ce qu’une telle mobilisation changera à ce processus de destruction des pratiques humaines que nous défendons, mais il est certain que notre immobilisme et notre silence laissent la place au pire à venir !

Remettons en avant des pratiques humaines, singulières, historicisantes, transférentielles, cliniques, politiques et créatives !

Rejoignons nous !

RDV samedi 9 avril à 13h30, au croisement du boulevard du temple et rue Jean Pierre Timbaud.


_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1811
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  mimi pinçon le Lun 9 Mai 2016 - 15:23

EN PSYCHIATRIE, LA DÉSHUMANISATION À L’ŒUVRE

Les révélations de Madame Adeline Hazan, Contrôleure Générale des Lieux de privation de liberté, à propos des entraves inouïes et systématisées aux libertés élémentaires découvertes à l’hôpital psychiatrique de Bourg en Bresse, provoqueront-elles, sans faire de mauvais jeu de mots, un électrochoc salvateur ? http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=8196
avatar
mimi pinçon

Messages : 1083
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychiatrie aujourd'hui

Message  Jean-Luc le Sam 9 Sep 2017 - 8:58

Vous trouverez ci-dessous un communiqué de l'UNAFAM en réponse aux propos de Gérard Collomb suite aux attentats en Espagne. On ne peut que soutenir ce communiqué ferme et clair...

Communiqué
Stigmatisation : psychiatrie et radicalisation

le 25 août 2017 -
Au lendemain des attentats en Espagne, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a indiqué travailler en lien avec sa collègue Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, au repérage des personnes radicalisées via la communauté des psychiatres. Le Gouvernement veut "mobiliser l’ensemble des hôpitaux psychiatriques, des psychiatres libéraux de manière à essayer de parer à [la] menace terroriste individuelle" et envisage la mise en place de "protocoles" pour pouvoir avoir un échange avec celles et ceux qui côtoient les personnes ayant "des délires autour de la radicalisation islamique".
Ces propos, qui laissent à penser que psychiatrie et terrorisme sont liés, renforcent les représentations du grand public sur la dangerosité de la maladie psychique alors que celle-ci n’est pas supérieure à celle de la population générale. La radicalisation n’est pas un délire, les terroristes ont préparé leurs actes plusieurs mois à l’avance, s’appuient sur une cellule djihadiste en lien avec Daech. Il y a des agents de liaison, un donneur d’ordre, qui sera retrouvé tôt ou tard. Bien sûr il y a des personnes isolées qui peuvent passer à l‘acte mais pour Cyrulnick, « parmi ces tueurs il y a très peu de malades mentaux au sens psychiatrique du terme, plutôt moins que dans la population générale car planifier, maitriser ses émotions et ses comportements, peu de malades savent le faire ».
Nous dénonçons cet amalgame maladie mentale et terrorisme. Comme pour le reste de la population, les personnes vivant avec des troubles psychiques sont sensibles à l’impact médiatique des actions terroristes. Si leur fragilité psychologique peut les entrainer à un acte de mimétisme, les représentants de la psychiatrie soulignent qu’aucune étude ne valide l’assimilation trouble psychiatrique, radicalisation, terrorisme.
L’Unafam rappelle que les personnes souffrant de troubles psychiques sont d’abord des personnes malades qui requièrent donc des soins de la part du corps soignant. L’état a un devoir de mettre en place ces soins sur l’ensemble des territoires, et d’en organiser l’accès. La stigmatisation dont ces personnes sont l‘objet, ne peut que renforcer le déni de la maladie, augmenter la perte d’estime de soi, retarder l’accès aux soins, et est fortement péjorative pour l’avenir de la personne et son rétablissement. La psychiatrie est une discipline médicale, elle n’est pas l’antichambre des prisons.
Tout doit être mis en oeuvre pour que la psychiatrie puisse avoir les moyens de soigner dans le respect de la personne malade, afin que celle ci soit accueillie ainsi que les aidants qui l’accompagnent dans des lieux adaptés. Les délais d’accès aux soins doivent partout être compatibles avec l’urgence des situations ce qui limitera d’autant les passages à l’acte.
Dans ces temps d’élaboration du schéma stratégique national de santé, il est urgent de définir une politique ambitieuse pour la psychiatrie et la santé mentale, d’élaborer avec les ARS et les collectivités locales une stratégie permettant de répondre, de manière graduée et modulable, à l’accueil et l’accompagnement des personnes en fonction de leurs besoins.
Nous rappelons à nos politiques actuels un des axes de notre plaidoyer pour un plan psychique « la lutte contre la stigmatisation et l’accès à la citoyenneté ». Notre gouvernement se doit de donner l’exemple.
La politique sécuritaire, nécessaire en ces temps d’attaques terroristes, ne peut se confondre avec une atteinte aux libertés pour les personnes en souffrance psychique.

Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Les usages des drogues comme traitement de soi

Message  Jean-Luc le Dim 17 Sep 2017 - 10:06

Les usages des drogues comme traitement de soi
Colloque 13 & 14 octobre 2017
Vendredi 13 : EPS Maison Blanche  6-10 rue Pierre Bayle - Salle Van Gogh 75020 Paris
Samedi 14 : Université Paris-Diderot, Halle aux farines amphi 2A 16 rue Françoise Dolto 75013 Paris
http://www.ep.univ-paris-diderot.fr/2017/07/les-usages-de-drogues-comme-traitement-de-soi/
Entrée gratuite sur inscription


Jean-Luc
Admin

Messages : 2080
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 66
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum