Le cinéma en 1973

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  rainbowgeek le Lun 27 Mai 2013 - 20:24

J'avais lu que pour les horoscopes, les tibétains utilisent les deux.
avatar
rainbowgeek

Messages : 767
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Ven 26 Juil 2013 - 9:43

Palmarès des Oscars 1973 (films sortis en 1972) :

Le Parrain (Coppola)

Les autres films en concurrence étaient Cabaret  (Bob Fosse) et Délivrance (John Boorman)

Meilleur acteur : Marlon Brando (Le Parrain)

Meilleure actrice : Liza Minnelli (Cabaret)

La France est primée avec l'Oscar du meilleur film étranger : Le Charme discret de la bourgeoisie (Bunuel)


Palmarès des Oscars 1974 (films sortis en 1973) :

L'Arnaque (The Sting) de George Ray Hill avec Paul Newman et Robert Redford

Meilleur acteur : Jack Lemmon
Meilleure actrice : Glenda Jackson

À noter que Tatum O'Neal est la plus jeune actrice (10 ans) a recevoir un prix pour le meilleur second rôle dans La Barbe à papa (Paper Moon)
avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  neo-codion le Ven 2 Aoû 2013 - 10:43

Deux chefs d'œuvre de 1973 ressortent cet été sur les écrans parisiens :

My Ain Folk de Bill Douglas
Un enfant malaimé tente de survivre dans un petit village de mineurs au sud de l' Écosse... Terrible...

Tuez Charley Varrick de Don Siegel
Un braqueur est poursuivi par la police et la mafia...

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Jeu 5 Sep 2013 - 22:12

En 1973, Russ Meyer sort une vraie curiosité : Le Serpent Noir (The Black Snake, aka Slave)

Vers 1836, sur une petite île des Caraïbes, Maîtresse Susan, une très jolie blonde, règne d'une main de fer et avec grand sadisme sur une exploitation de canne à sucre. Un jeune Lord Anglais débarque à la recherche de son frère disparu, l'ex mari de Maîtresse Susan. Il sera l'instrument involontaire de la révolte impitoyable des esclaves. A noter que dans la version originale, les dialogues sont moitié en anglais et moitié en français non sous-titrés : les esclaves parlent en français ! Un personnage s'appelle Sergent Pompidou et un autre dit tout le temps "peace and Love" Normal : nous sommes en 1973 !
avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  mimi pinçon le Ven 6 Sep 2013 - 17:50

Ce film, disponible dans son intégralité sur Youtube est quand même assez éloigné de l'univers habituel de Russ Meyer...

avatar
mimi pinçon

Messages : 1084
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Dim 8 Sep 2013 - 15:02

Un film d'exploitation très étrange : Dvaergen ( The Sinful Dwarf) une production danoise/USA signée   Vidal Raski (probablement un nom d'emprunt) et dont tous les acteurs, à deux exceptions près, faisaient leurs première apparition à l'écran et n'ont plus jamais rejoué !
L'idée était intéressante mais c'est complètement non-crédible et mal ficelé.
Un jeune couple fauché loue une chambre dans une pension de famille sordide, qu'à côté le moindre hôtel de passe fait palace, tenue par une ancienne gloire du music hall alcoolique et son fils, un nain qui a deux passions dans la vie  : les automates et les peluches, et espionner les clients faisant l'amour...
A ses heures perdues, il enlève aussi de jolies et naïves jeunes filles, les drogue, pour les livrer à la prostitution dans le grenier de la maison...
Tout ça en 1973 !
avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Doctor Sex le Lun 9 Sep 2013 - 8:14

Ce qui n'est pas crédible, c'est que des clients puissent atterrir dans ce genre d'établissement à côté duquel l'hôtel borgne de Jean-Pierre Marielle dans Les Deux Crocodiles de Joël Séria fait figure d'un trois étoiles !
Et puis les clients ne sont absolument pas étonnés de découvrir quatre filles nues dans le grenier, enchaînées sur des matelas posés à même le sol !
Et puis le jeu des acteurs n'est pas crédible. Mais est-ce que le cinéma doit être forcément crédible ? C'est du cinéma !

rabbit
avatar
Doctor Sex

Messages : 461
Date d'inscription : 14/07/2012
Age : 38
Localisation : Vallée de Gouédic

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  neo-codion le Sam 26 Oct 2013 - 21:20

La Belladone de la tristesse est un film d'animation japonais sorti en 1973. Réalisé par Eiichi Yamamoto, il est l'adaptation de La Sorcière de Michelet.
Très belle esthétique et musique psychédélique.


_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Dim 27 Oct 2013 - 19:42

Baba Yaga est un film italien de Corrado Farina d'après la bande dessinée Valentina et Baba Yaga de Guido Crepax.
Un film très étrange, érotico-psychédélique, qui nous plonge dans un univers onirique et nous permet d'apprécier la plastique d'une très jolie actrice qui n'est autre que la nièce de Louis De Funès...



avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Ven 22 Nov 2013 - 19:23

En 1973 René Allio, après Les Camisards (1972) et avant Moi, Pierre Rivière (1976) fait jouer Simone Signoret dans Rude journée pour la reine.
Une femme de ménage de cinquante ans s'évade de son quotidien en rêvant au destin des princesses et des stars grâce à la presse people...

avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Sam 29 Mar 2014 - 23:02

Because of the Cats, un thriller néerlandais de 1973
Le film est disponible en entier sur Youtube

avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Dim 27 Avr 2014 - 19:27

Scènes de la vie conjugale
En 1973 Ingmar Bergman sort pour la télévision Scènes de la vie conjugale. L'année suivante le film sera remonté pour le cinéma.
À travers la vie d'un couple, on assiste au désenchantement du monde moderne sans plus aucune transcendance et où même "les corps n'exultent plus..."
Chef d'œuvre prémonitoire...
avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Dim 27 Avr 2014 - 19:38

Touki Bouki est un film sénégalais de Djibril Diop Mambety en 1973.

Mory, un berger venu à Dakar vendre son troupeau rencontre Anta, une étudiante à l'université. Ensemble, ils chevauchent une moto montée avec le crâne d'une vache et rêvent de partir en France, de quitter le Sénégal et l'Afrique. Tous les moyens sont bons pour trouver l'argent pour le voyage. Mory vole des vêtements et de l'argent d'un riche homosexuel qui l'avait invité chez lui. Mais au moment de partir, Anta prend le bateau pour l'Europe et Mory reste et retourne à ces racines.

Entre Bonnie and Clyde teinté d'humour potache de l'époque et un documentaire à la Jean Rouch qui aurait été trempé dans un bain des couleurs primaires des Godard des années 60...



avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Dim 10 Aoû 2014 - 12:58

Les gants blancs du diable de Slaszo Szabo (1973) avec Jean-Pierre Kalfon et Bernadette Lafont.
Un policier complètement déjanté traque un politicien véreux qui organise un trafic de drogue.
Un film dans l'air du temps (de l'époque) pratiquement inracontable. Le mieux c'est d'en voir un extrait :


https://m.youtube.com/watch?v=NYBnBeMFj5s
avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Dim 31 Aoû 2014 - 20:22

Double Agent 73
Ce pseudo polar, caractéristique du cinéma d'exploitation de l'époque, raconte les exploits d'une jeune femme aux formes plus que généreuses, agent du FBI, chargée d'infiltrer un réseau mafieux. Pour piéger les gros bonnets de la drogue, elle a un appareil photo implanté dans sa poitrine !
Et si je vous dit que le titre français est Gros nichons, vous avez tout compris du film.
avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Klondike le Mar 3 Fév 2015 - 16:46

Alabama's Ghost de Frederic Hobbs (USA, 1973)
Une herbe mystérieuse donne un pouvoir hypnotique à un magicien en butte à un scientifique nazi et à des zombies vaudous. Complètement psychédélique. En ces temps d'incertitude, vaut mieux se recentrer sur des valeurs sûres ! Jamais distribué en France...

avatar
Klondike

Messages : 449
Date d'inscription : 14/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  hipnik le Mar 3 Fév 2015 - 19:33

Ça doit être quelque chose ! Very Happy
Il est visible en intégralité sur YouTube

avatar
hipnik

Messages : 1464
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  creme_de_marron le Dim 22 Mar 2015 - 10:18

Il te semble étrange à toi parce qu'il dénonce l'inceste d'un père sur sa fillette d'onze ans !
avatar
creme_de_marron

Messages : 595
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  Dr_Natural le Dim 22 Mar 2015 - 12:37

Theroc de Claude Faraldo (sorti en mars 1973) avec Michel Piccoli 
Marre de la société, de la police, du boulot, Themroc se barricade dans son appartement qu'il transforme en caverne, entretien des relations incestueuse avec sa sœur et se livre à l'anthropophagie. 
Tous les dialogues sont remplacés par des grognements. Une critique radicale de la société comme l'époque savait encore les faire.


avatar
Dr_Natural

Messages : 1694
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Don Juan 1973

Message  rainbowgeek le Ven 5 Juin 2015 - 21:07

Je ne connaissais pas ce film. J'en apprends l'existence via un forum sur la suède.



La page du blog qui donne des détails.
http://suede.jacques21.over-blog.fr/2015/06/don-juan-1973-une-sequence-en-suede.html
avatar
rainbowgeek

Messages : 767
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

A Montpellier, ils recherchent les acteurs d'un film tourné en 1973

Message  rainbowgeek le Ven 4 Sep 2015 - 23:54

Un article de 20 minutes :

En 1973, Edouard Molinaro choisissait Montpellier pour tourner L’emmerdeur, film devenu culte avec Jacques Brel et Lino Ventura. La même année, José Giovanni plante sa caméra, lui aussi, dans la capitale languedocienne pour filmer Jean Gabin et Alain Delon dans Deux hommes dans la ville.

Quelques mois après l’avoir fait avec L’homme qui aimait les femmes de François Truffaut (1976), Languedoc Roussillon Cinéma, soutenu par la mairie de Montpellier, a lancé, cet été, un appel pour retrouver des figurants ou des témoins des deux tournages, mais aussi des archives.
« On a déjà une trentaine de contacts, et on est allé rencontrer quinze d’entre eux, confie Karim Ghiyati, directeur de la structure. Certains nous ont parlé de leur chance immense d’avoir croisé la route de monuments comme Delon ou Gabin. D’autres sont toujours émus de savoir que leur jeunesse a été couchée éternellement sur pellicule… Ils montrent le film de temps en temps à leurs petits enfants, en leur expliquant que le jeune homme de 25 ans à l’écran, c’est leur grand-père… On a également appris des choses. Un témoin nous a expliqué par exemple que Jean Gabin était très malade lors du tournage à Montpellier, et qu’il était suivi par un médecin… »
Des photos inédites de l’époque

Languedoc-Roussillon Cinéma cherche particulièrement des particuliers qui auraient pris des photos, lors des tournages. « On voit toujours les mêmes clichés de ces films-là, reprend le directeur de Languedoc Roussillon Cinéma. Ce qui est intéressant avec de telles photos, c’est qu’on a un autre angle de vue et des images totalement inédites des comédiens. »

L’ensemble des archives collectées et des témoignages seront mis prochainement à la disposition de tous sur le site de la structure. Pour participer au projet, contactez Karim au 06 18 70 06 53 ou renseignez-vous sur languedoc-roussillon-cinema.fr.

Lien vers l'article cité : http://www.20minutes.fr/montpellier/1678995-20150903-montpellier-assiste-tournage-emmerdeur-1973
avatar
rainbowgeek

Messages : 767
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cinéma en 1973

Message  neo-codion le Sam 8 Juil 2017 - 20:52

Toute nudité sera châtiée  est un film brésilien réalisé par Arnaldo Jabor, sorti en 1973. C'est l'adaptation d'une pièce de  Nelson Rodrigues. Le film remporte un Ours d'Argent à Berlin en 1973 et raconte comment un veuf qui a juré  à sa femme mourante de ne pas se remarier se console, avec la complicité de son fils, dans les bras d'une prostituée...

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1815
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum