No future

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

No future

Message  neo-codion le Mar 18 Sep 2012 - 21:29

Punk, une esthétique, explore l'histoire du mouvement punk.
Aux éditions Rizzoli, NY, 39,90€

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1694
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Doctor Sex le Dim 14 Avr 2013 - 10:35

Dorénavant à Manchester (Royaume Uni) quiconque s'en prendra à une personne au look punk, gothique ou emo sera poursuivi pour "crime motivé par la haine" à l'encontre d'un représentant d'une "sous-culture alternative".
La police locale a annoncé le 4 avril sa volonté de "mieux comprendre les souffrances endurées par les victimes de crime en raison deleur apparence".


Punk October 1982. (c) Manchester Daily Express/SSPL
avatar
Doctor Sex

Messages : 426
Date d'inscription : 14/07/2012
Age : 38
Localisation : Vallée de Gouédic

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Dr_Natural le Dim 28 Avr 2013 - 19:22

Bon, il ne s'agit pas bien évidemment d'agresser (physiquement) qui que ce soit, et je condamne toutes formes d'agressions de ce genre. Mais il faut savoir de quoi on parle exactement : doit-on comprendre qu'il sera aussi interdit de se moquer ? C'est le droit de se moquer qui est remis en cause ? Si c'est cela, encore un pas vers le politiquement correct !
En principe, quand on essaye à toute force par ses excentricités, sa tenue, de se démarquer radicalement des autres, il ne faut tout de même pas s'étonner par la suite que les autres vous regardent avec amusement et parfois avec un peu d'ironie ou de moquerie...
Quand on veut se montrer différent des autres, n'est-ce pas justement pour provoquer le "conformisme" des autres qu'on se démarque ainsi, il faut savoir alors assumer le regard et même les moqueries des autres ou s'en foutre...
avatar
Dr_Natural

Messages : 1628
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Dr_Natural le Dim 28 Avr 2013 - 19:30

Par exemple, j'adore ces adolescent(e)s à crête ou à os dans le nez et plumet au cul qui ne supportent pas le regard des autres et qui disent : "mais qu'est-ce qu'y z' ont ces vieux à me regarder, y z'ont jamais rien vu, y veulent ma photo ?"
Eh Ducon, si tu veux pas te faire remarquer, sois inaperçu !
lol!
avatar
Dr_Natural

Messages : 1628
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Durga le Lun 29 Avr 2013 - 7:00

Tu poses le difficile problème de la construction de la personne qui se cherche au moment crucial de l'adolescence, entre vouloir ne pas se distinguer des autres et cependant être différent et reconnu, ce moment plus ou moins difficile que nous avons tous connu...
Il faut les regarder avec beaucoup d'amour et de tolérance ces ados...
avatar
Durga
Admin

Messages : 2575
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Durga le Lun 29 Avr 2013 - 7:03

Malgré leurs airs, ils sont fragiles...
avatar
Durga
Admin

Messages : 2575
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  creme_de_marron le Lun 29 Avr 2013 - 9:36

Tous les êtres sont fragiles, l'humain est fragile...
Il faut être délicat.
avatar
creme_de_marron

Messages : 594
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Anaïs le Lun 29 Avr 2013 - 10:41

Très délicat car très fragile ! Very Happy I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you
avatar
Anaïs

Messages : 771
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 28
Localisation : Paris/Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  hipnik le Jeu 9 Mai 2013 - 16:37


(vers 1980-82, trouvé sur http://punksishippies.blogspot.fr/ )

avatar
hipnik

Messages : 1375
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  hipnik le Mar 28 Mai 2013 - 21:15


Le créateur Riccardo Tisci qui estime que l'esprit punk peut revenir aujourd'hui, parle du mouvement punk :
"Si tu es né pauvre, tu es censé mourir pauvre. Pourtant, je voudrais dire aux jeunes que s'ils sont timides, qu'ils n'ont pas d'argent mais sont créatifs et croient en eux, ils peuvent tout de même y arriver. Le punk c'est l'espoir !"
(Le Monde 28 mai 2013)
avatar
hipnik

Messages : 1375
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  rainbowgeek le Mar 28 Mai 2013 - 22:46

Pas vraiment besoin d'être punk pour ça.
avatar
rainbowgeek

Messages : 726
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  neo-codion le Sam 9 Nov 2013 - 16:07




EUROPUNK...

UNE RÉVOLUTION ARTISTIQUE à la Cité de la Musique
Du 15 octobre 2013 au 19 janvier 2014

Né sur les cendres froides de Mai 68, dans un contexte de crise économique et de faillite des idéologies, et dans un monde en proie à une menace protéiforme et confuse (nucléaire, totalitaire, terroriste), le punk est un mouvement aussi paradoxal que fondamental. Révolution sans cause, ambiguë, chaotique et radicale, faisant un usage systématique de la provocation et du second degré, le punk prônait le no future tout en proposant à chacun de changer le monde. L'injonction Do it yourself, exaltant les vertus de l'action autonome et faisant de chacun un acteur/créateur potentiel, est un axiome qui n'a rien perdu de sa pertinence.
L'exposition Europunk veut montrer le fruit de cette effervescence créative qui, entre 1976 et 1980, parallèlement à ce qui se produisait aux États-Unis, a agité le Royaume-Uni d'abord, puis l'ensemble du continent européen. Enfant illégitime de Dada, de Fluxus et du situationnisme, cette contre-culture qui rejetait l'Art aura en effet réussi, au mépris des canons esthétiques, à imprégner profondément et durablement tous les domaines de la création : la musique bien entendu, mais aussi le cinéma, les arts plastiques, la mode, la bande dessinée…
Au total, plus de 450 objets (vêtements, fanzines, affiches, tracts, dessins et collages, pochettes de disques, films, etc.), issus de collections privées et publiques, ainsi que de nombreux enregistrements audio et vidéo, témoignent de cette vitalité et de cette liberté créatrice qui ont fait du punk, malgré lui, une véritable révolution artistique. Les six chapitres de l'exposition seront encadrés par une frise chronologique replaçant les artistes dans le contexte politique et culturel de l'époque, tandis qu'une salle d'écoute constituée d'un mur d'enceintes fera ressentir, par l'image et le son, toute l'énergie innovante de cette révolution artistique.

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1694
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  neo-codion le Sam 9 Nov 2013 - 16:11


_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1694
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  neo-codion le Sam 9 Nov 2013 - 16:13


_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1694
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Texas Punk 1977-1983

Message  hipnik le Sam 21 Déc 2013 - 21:33


http://www.collectorscum.com/volume3/texas/ak.html
avatar
hipnik

Messages : 1375
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  hipnik le Jeu 13 Fév 2014 - 23:45

Placé entre deux mouvements musicaux médiatisés (le yéyé et le punk), la génération underground, de 1968 à 1977, est méconnue en France.
Cette musique fut celle d'une jeunesse militante qui a cru en la révolution.
N'étant pas de purs hommes d'art isolés de toute réalité, ces artistes, en mettant la main à l'organisation économique, ont su trouver une cohérence entre leurs idéaux et leurs pratiques de la musique. L'auto-production s'est donc faite naturellement pour cette génération de musiciens.
La musique underground était diverse : on y trouvait de la musique progressive mais aussi de la chanson barrée comme Brigitte Fontaine ou Albert Marcoeur , du free rock comme Red Noise et Camizole ou les prémisses de la musique électronique avec Richard Pinhas et Heldon.
Cette période fut aussi celle d'une véritable évolution technique avec l'apparition du synthétiseur et de la boite à rythme.
Ce fut également l'apparition des labels "Saravah", "BYG" "Futura", "Disjuncta" ou "Cobra".
Le label Cobra où l'on trouve des musiciens de rock progressif (Pinhas, Heldon, Lard Free ou Urban Sax) produisit le premier 45t punk de Métal Urbain, groupe qui utilisait aussi des synthés et boites à rythmes.
Ces dernières années, les éditions "Le mot et le reste" ont consacré quelques livres à ce mouvement dont l'ouvrage d'Eric Deshayes et Dominique Grimaud "L'underground musical en France".

avatar
hipnik

Messages : 1375
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Lovie le Mar 30 Sep 2014 - 21:37


http://www.autrefutur.net/Des-anarcho-punks-aux-finances

Des anarcho-punks aux finances publiques… à Reykjavík
mercredi, 17 septembre 2014 / Lucie Heymé

Quand des punks quittent leurs squatts et leurs lieux alternatifs, ils sont aussi capables de gérer une ville, voire une capitale d’Europe.

De 2010 à 2014, Reykjavík a vécu une expérience unique en son genre : avec son maire, Jón Gnarr ancien comédien et des artistes se disant anarcho-surréalistes, totalement novices en politique, la capitale de l’Islande allait être administrée… avec succès !

Celui qui tournait dans des séries télévisées avec la chanteuse Björk, qui désignait les banques comme les responsables de la crise, qui faisait des propositions pour « Un Disneyland à la place de l’aéroport » ou « De la bonté envers les malheureux », qui fut qualifié de « clown » mais qui se présentait comme une antidote aux "politiques" pour gérer une ville de 300.000 habitants, allait administrer la ville et gérer un budget de 12 millions d’euros pendant 4 ans avec les membres de son "Meilleur Parti", en majorité des stars du rock et presque tous des ex-punks. En fin de mandat, il laisse la capitale islandaise en pleine forme.
Les punks ont assaini les finances

Tout au long de sa mandature, Gnarr a mis en pratique les convictions qu’il a toujours revendiquées dans son parti, fondé à la hâte en 2009 : justice sociale, égalitarisme avec les individus et respect de l’environnement (Vivre en Islande).
Côté finance, elles ont été assainies. Explication d’un (ir)responsable du parti : "En tant qu’artistes, on avait l’habitude de travailler avec de petits budgets, ça nous a aidés". CQFD.
"Ils ont également tenu quelques discours réussis, construit plusieurs dizaines de kilomètres de pistes cyclables, conçu un plan d’urbanisme, réorganisé les écoles, développé les petits ateliers d’art et fait de la capitale une ville agréable à vivre et en plein essor. Le tourisme a enregistré une croissance de 20 % . Le prix de l’immobilier recommence à grimper, des hôtels sortent de terre un peu partout, les costumes ne sont toujours pas revenus à la mode mais on voit beaucoup plus de Range Rover dans les rues".
 [1]

Celui dont l’objectif était : "de me démettre moi-même de mes fonctions." à tenu ses promesses. Il a "passé la main" le 12 juin 2014.
Aujourd’hui, à 47 ans, Jón Gnarr souhaite redevenir un simple conseiller municipal… "l’exercice du pouvoir a un temps, et cette chance doit aussi échoir à d’autres hommes de qualité."

A-Gnarr-chie vaincra

On connait la vie fragile des groupes musicaux ou des collectifs, les hésitations ou l’opportunisme en milieu militant. On connait également la bénéfique utilité du "retour d’expérience" de ceux qui peuvent en faire bénéficier les autres.
Alors, en réponse aux ex-patrons, aux ex-présidents de la République ou aux ex-rois de la finance qui "tournent" de séminaires en colloques pour faire bénéficier les participants de leurs expériences moyennant des rémunérations exorbitantes, Jón Gnarr et son équipe pourraient, pour faire avancer "la cause", s’adresser aux "anarcho-surréalistes", aux "anarcho-punks" ou aux "anarcho-partis" d’Europe pour les aider à mieux organiser et gérer des collectes-concerts de soutiens, les conseiller sur le montage de fêtes populaires ou de sauvegarde de quartiers face à "l’invasion gentrificatrice", guider les "anarcho-hobereaux" à s’orienter sur les chemins escarpés de la "lutte des classes" ou, pourquoi pas, coacher des partis ou des collectifs pour qu’ils puissent sortir des impasses (physiques ou politiques) dans lesquelles certains s’enferment.

Si après avoir démontré leur capacité à gérer des budgets, une ville capitale de 300.000 habitants et mis en pratique leurs valeurs, Jón Gnarr et ses "anarcho-surréalistes" s’arrêtent là, c’est un peu Durruti et Sham 69 [2] qu’on crucifie.



[1] Courrier International -5 août 2014- Jón Gnarr : quatre ans d’anarchie, quel bonheur ! : http://www.courrierinternational.co.... Article publié initialement le 30 mai 2014 dans le journal Tages-Anzeiger de Zurich

[2] Groupe de oi ! britannique formé en 1976 à Hersham dans la province de Surrey, au sud-ouest Londres. Le nom de ce groupe vient d’un graffiti que le chanteur Jimmy Pursey a vu sur un mur des toilettes (hersham 69). Ils sont connus pour être l’un des premiers groupes de punk rock avec un « style de rue », n’ayant pas un genre « haute-culture » comme d’autres groupes punks britanniques contemporains.

Lovie

Messages : 198
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  mimi pinçon le Mer 1 Oct 2014 - 16:36

La mentalité, l'état d'esprit positif et l'éducation des Scandinaves doit être plus propice à ce genre d'expérience. Chez nous ce serait le bordel. Comme toujours malheureusement !
avatar
mimi pinçon

Messages : 1007
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Lovie le Jeu 2 Oct 2014 - 12:34

Bien d'accord avec toi !

Lovie

Messages : 198
Date d'inscription : 21/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  hipnik le Dim 5 Oct 2014 - 13:49

avatar
hipnik

Messages : 1375
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: No future

Message  Doctor Sex Hier à 9:05




Virginie Despentes : "Du punk je garde quelque chose d'absolument décomplexé pour essayer de faire des choses que je ne sais pas faire"


Virginie Despentes vient de publier le tome 3 des aventures de Vernon Subutex.
avatar
Doctor Sex

Messages : 426
Date d'inscription : 14/07/2012
Age : 38
Localisation : Vallée de Gouédic

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum