mariage entre personnes du même sexe

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marre !

Message  mimi pinçon le Mar 29 Jan 2013 - 19:55

Elle est bien cette femme ! Il y en a marre du terrorisme intellectuel des bobos parisiens qui s'érigent en juge infaillible, comme le Pape, du bien et du mal et dont l'esprit pseudo-moderne s'immisce parfois jusqu'ici !

Voici ce qu'a dit madame Jospin, Sylviane Agacinsky (et j'approuve !) :


Les "réserves" de Sylviane Agacinski sur l'adoption par des couples homos
le 29/01/2013


Alors que les débats sur le projet de loi du mariage pour tous débutent mardi 29 janvier à l'Assemblée nationale, la philosophe Sylviane Agacinski a fait part de ses "réserves sur l'adoption" par les familles homoparentales, bien qu'elle soit favorable au mariage des personnes de même sexe.

L'épouse de Lionel Jospin a estimé, sur RTL, que ce texte "défend des intérêts catégoriels" et qu'il est une "manière de céder trop facilement à des pressions militantes". Selon elle, on ne peut pas "faire comme si la logique traditionnelle du mariage pouvait s'appliquer aussi bien dans le cas d'un couple du même sexe que dans le cas d'un couple avec un homme et une femme".

La philosophe souligne que "le schéma du rapport parents-enfants vient du modèle naturel biologique de la procréation. C'est la raison pour laquelle la filiation, même quand ce ne sont pas les vrais géniteurs, est faite sur ce modèle. C'est une structure qui n'est pas mathématique. Ce n'est pas un plus un. Ce n'est pas quantitatif, c'est qualitatif. Les parents, comme les géniteurs, ne sont pas interchangeables."

Pour la philosophe, "donner un orphelin à deux parents du même sexe, ce n'est pas leur faciliter les choses et cela crée une inégalité entre les enfants. Cela crée deux types de règle de filiation qui touchent au statut de l'enfant et à la relation entre les générations." Et de pointer la mise en place d'une inégalité alors même que le gouvernement affirme qu'il favorise l'égalité : "Si vous créez une parentalité de parents du même sexe, vous aurez des enfants avec deux parents, un père une mère, et d'autres qui auront deux parents du même sexe. C'est un principe inégal."

Contre la procréation médicalement assistée

Sylviane Agacinski affirme que le projet de loi du mariage pour tous introduit la procréation médicalement assistée (PMA). Elle a aussi condamné les propos de Pierre Bergé. Il avait déclaré à ce sujet : "Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence ?" Réponse de Sylviane Agacinski : "A chaque fois qu'il y a une utilisation de la vie d'une femme pour porter un enfant, elle est toujours rémunérée, donc socialement c'est insupportable. On sait très bien quelles sont les femmes qui, à ce moment-là, sont utilisées."
Source : Francetv info
http://www.francetvinfo.fr/la-philosophe-sylviane-agacinski-expose-ses-reserves-sur-l-adoption-des-couples-homos_213903.html
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rétrogrades !

Message  mimi pinçon le Mar 29 Jan 2013 - 20:02

Les bobos parisiens, ce sont eux les rétrogrades : le mariage pour tous, c'était une pratique du bas empire romain décadent ! Voir l'article ci-dessous :


Le mariage gay et l'homosexualité faisaient partie du paysage moral auquel étaient confrontés les premiers chrétiens dans la Rome antique.
Benjamin Wiker
Texte en anglais: www.catholicworldreport.com/ .



Puisque l'agenda du mariage gay va exercer une pression croissante sur les catholiques de la part des états, nous devrions être beaucoup plus conscients de ce que l'histoire a à nous apprendre sur ce mariage gay - étant donné que nous ne voulons pas être parmi ceux qui, ignorants de l'histoire, se condamnent joyeusement à la répéter.

Contrairement à une vue répandue - à la fois parmi les partisans et les opposants - le mariage gay n'est pas une question nouvelle. Il ne peut pas être formulé (par les partisans) comme une avancée irréprochable du mouvement des droits civiques, ni ne devrait être compris (par les opposants) comme quelque chose qui est mauvais simplement parce qu'il leur paraît être moralement sans précédent.

Le mariage gay - surprise!- est vivant, et bien vivant, à Rome, il est célébré, même et surtout par une sélection d'empereurs, un spin-off de l'affirmation culturelle de l'homosexualité romaine. Le mariage gay est, avec l'homosexualité, quelque chose que les premiers chrétiens ont dû affronter dans le cadre de l'obscurité morale païenne de leur temps.

Ce contre quoi les chrétiens se battent aujourd'hui, donc, n'est pas une énième innovation sexuelle propre à notre «siècle éclairé», mais le retour à la morale sexuelle païenne pré-chrétienne.

Mais que se passait-il dans la Rome antique?
L'homosexualité était aussi répandue chez les Romains qu'elle l'était chez les Grecs (un signe en est qu'elle a même été tolérée par les stoïciens impassibles). Les Romains avaient adopté la pédérastie des Grecs (qui visait, en général, les garçons âgés de 12 à 18ans ). Il n'y avait rien de honteux à ces relations sexuelles chez les Romains, si le garçon n'était pas né-libre. Les esclaves, à la fois masculins et féminins, étaient considérés comme des biens, ce qui incluait la propriété sexuelle.

Mais les Romains ont également étendu l'homosexualité aux hommes adultes, et même aux hommes adultes libres. Et il est probable que c'est ce franchissement de la ligne de l'enfant à l'adulte, du non libre au libre - et pas l'homosexualité en tant que telle - qui a été vu comme un affront par les plus austères des moralistes romains.

Et ainsi nous entendons par Tacite (56-117 après JC), le grand historien romain, les exploits sexuels honteux d'une chaîne d'empereurs romains, de Tibère à Néron. Néron fut le premier persécuteur impérial des chrétiens. Son précepteur, puis conseillerfut le grand moraliste stoïcien Sénèque lui-même. Malheureusement, les leçons de Sénèque ont dû rebondir à côté du futur empereur. Quand il prit le siège impérial, avec son aura de divinité auto-proclamée, aucune trace d'austérité stoïcienne n'a subsisté.

Chez Néron, raconte Tacite au lecteur, la passion tyrannique, l'hubris de la divinité proclamée, la corruption du pouvoir, et «toute sorte d'actes dépravés immondes, licites ou illicites» semblent avoir atteint un sommet impérial. Il a eu non seulement une passion pour les «garçons nés libres», mais aussi pour se «marier» avec d'autres hommes et même un garçon, jouant parfois le rôle de la femme dans l'union et parfois de l'homme.

Comme le rapporte Tacite: «Néron était déjà corrompu par tous les désirs, naturels et non-naturels. Mais désormais il réfutait l'idée de ne pouvoir aller plus loin dans la dépravation. Puisqu'il ... a été jusqu'à une cérémonie de mariage avec un membre de la bande pervertie appelée Pythagore. L'empereur, en présence de témoins, mit le voile de mariée. La dot, le lit nuptial, les flambeaux mariage, tout y était. Vraiment, tout était public, qui, même ce qui dans une union naturelle est voilée par la nuit»

Ceci n'est qu'un exemple. Nous avons aussi, par l'historien Suétone, un contemporain de Tacite, un récit du mariage de Néron avec Doryphore (qui a été lui-même marié à un autre homme, Sporus).

Martial, poète romain du 1er siècle, rapporte des cas de mariage entre hommes comme des sortes de perversions, mais pas de perversions rares, parlant dans un épigramme (I.24) d'un homme qui «a joué la mariée hier». Dans un autre ( 12.42), il dit ironiquement, « Le barbu Callistrate s'est donné en mariage à Afer, de la manière dont une vierge se donne généralement elle-même en mariage à un homme. Les torches brillaient, le voile nuptial couvrait son visage, et les voeux de mariage n'étaient pas absents. Une dot a également été donnée. Est-ce que ne semble pas encore assez pour toi, Rome? Est-ce que tu attends qu'il donne naissance? »

Dans la seconde Satire de Juvénal (117), il est question d'un Gracchus, «se parant lui-même des volants, de la traîne et du voile de la mariée», à présent «comme une nouvelle mariée, couchée sur le sein de son mari».
Telle semble avoir été la manière habituelle des noces entre hommes chez les Romains, un des hommes s'habillant en femme et jouant le rôle d'une femme.

L'empereur débauché notoire Héliogabale (règne 218-222) s'est marié puis a divorcé de cinq femmes. Mais il considérait son conducteur de char comme son «mari», et il épousa également un certain Zotique, un athlète. Héliogabale aimait s'habiller en reine, littéralement.

Nos récits de mariage homosexuel à Rome nous donnent, je l'espère, une meilleure compréhension de ce qui est en jeu. Comme c'est le cas aujourd'hui, il apparaît que l'incidence du mariage mâle-mâle a été suivie de l'acceptation généralisée de l'homosexualité; c'est-à-dire que la pratique de l'homosexualité a conduit à l'idée que, en quelque sorte, les unions homosexuelles devraient partager le même statut que les unions hétérosexuelles .

Nous devons également ajouter que l'hétérosexualité chez les Romains était également dans un triste état. A la fois le concubinage et la prostitution étaient tout à fait acceptables; la pornographie, le divertissement et les propos sexuellement explicites étaient entièrement entrés dans la norme, la prestation sexuelle par les esclaves mâles et femelles était considérés comme un devoir par les maîtres. Des hymnes à la gloire du mariage ont été composés, non pas parce que les Romains avaient une certaine notion proto-chrétienne de la sainteté du mariage, mais parce que Rome avait besoin de plus de citoyens-soldats au moment même où les Romains eux-mêmes se dépeuplaient en faisant tout pour éviter d'avoir des enfants.

Le délabrement moral hétérosexuel à Rome a donc formé la base sociale pour que Rome glisse dans les rites du mariage homosexuel. Nous en entendons parler par des opposants qui se livrent à la satire de ces unions. Le problème pour les Romains n'était pas l'homosexualité en tant que telle, mais le fait que l'homme romain s'avilisse jusqu'à jouer le rôle d'une femme dans le mariage.

Les chrétiens avaient un problème avec le tableau sexuel romain tout entier. Nous ne sommes, bien sûr, pas surpris de constater que les premiers chrétiens ont accepté et revendiqué le strict rejet de l'homosexualité inhérent au judaïsme, mais cela faisait partie du rejet de toute sexualité en dehors du mariage monogame hétérosexuel. Les chrétiens ne doivent pas être loués pour avoir affirmé que le mariage doit être défini comme l'union d'un homme et d'une femme, parce que c'est la valeur naturelle de tout peuple entendant ne pas disparaître en une seule génération. Ce qui a été propre au christianisme (encore une fois, ne se contentant pas de suivre judaïsme, mais l'intensifiant) ce fut la restriction de la sexualité uniquement au mariage hétérosexuel <monogame>.

Les chrétiens se sont retrouvés dans une culture païenne où il y avait peu de restrictions à la sexualité, à part l'imagination - une culture qui, à noter comme une évidence, mais extrêmement importante, ressemble étrangement à la nôtre.

Le manuel de catéchisme du premier siècle après JC, le Didachè, précise ce que les païens auront à abandonner, en ce qui concerne la sexualité romaine, une fois qu'ils entreront dans l'Église. Cela commence par les mots inquiétants: «Il y a deux voies: l'une de vie et l'autre de mort, et il y a une grande différence entre les deux voies». Les païens convertis sont alors confrontés à une liste de commandements. Certains qui auraient été tout à fait familiers et raisonnables pour les Romains, comme «Tu ne tueras point» et «Tu ne commettras pas l'adultère» (bien que pour les Romains, l'avortement n'était pas un meurtre, et un mari ayant des rapports sexuels avec des esclaves ou prostituées n'était pas considérée comme adultère).

Mais ensuite suivent des commandements bizarres (au moins pour les Romains), «Tu ne corrompras pas les garçons», «Tu n'auras pas de relation sexuelle illicite»( ou porneuseis ); «Tu ne tueras point la progéniture par le biais de l'avortement [et] tu ne tueras pas un être né».
Contre la norme à Rome, les chrétiens doivent rejeter la pédophilie, la fornication et l'homosexualité, l'avortement et l'infanticide.
La liste commande aussi, «Tu ne feras pas de potions" (ou pharmakeuseis ), une interdiction des pratiques largement répandues dans l'Empire romain, qui comprenaient des potions arrêtant la conception ou provoquant l'avortement.

J'inclus les interdictions contre les pratiques sexuelles reconnues par les Romains aux côtés des interdictions contre la contraception, l'avortement et l'infanticide pour une raison très importante. Les Chrétiens ont défini le but de la sexualité en termes de capacité naturelle à procréer. Ce qui était différent, ce n'était pas le fait de reconnaître la nécessité évidente pour un homme et une femme d'avoir un enfant - les stoïciens étaient d'accord avec ce point. Ce qui était propre au christianisme, c'était d'ôter la légitimité à toutes les autres expressions de la sexualité (de nombreux stoïciens ont eu des amants masculins). L'élévation romaine du plaisir sexuel au-dessus de la procréation, et donc en dehors de cette zone bien définie de la légitimité sexuelle définie par le christianisme, conduit au désir de potions contraceptives, abortives, et à l'infanticide. Elle a également conduit à voir le mariage comme rien d'autre qu'une arène pour le plaisir sexuel, ce qui a permis une équivalence du mariage hétérosexuel et homosexuel.

Le Code théodosien, rédigé par des empereurs chrétiens au cinquième siècle, rend le mariage entre personnes de même sexe illégal.

Nous pouvons voir, ainsi, que les chrétiens ne font face à rien de nouveau en ce qui concerne la pression du mariage gay. En fait, c'est quelque chose de très ancien, qui représente un retour aux vues païennes de la sexualité qui ont dominé l'Empire romain dans lequel le christianisme est né.


Référence pour la traduction de l'article ci-dessus : http://benoit-et-moi.fr/2012%20(II)/045500a02d0f3c31a/045500a05d136d202.html
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  rainbowgeek le Mer 30 Jan 2013 - 1:11

Amen.

Si les chrétiens n'ont pas évolué en près de 2000 ans, c'est dommage pour eux.
avatar
rainbowgeek

Messages : 716
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Ardwenn le Mer 30 Jan 2013 - 14:33

Faudrait quand même pas oublier que le mariage c'est une question de patrimoine et de la transmission d'icelui, et que ça n'a rien à voir avec la sexualité.
Faudrait quand même pas perdre de vue que le fond du problème, c'est le désir de la bourgeoisie homosexuelle de se créer une descendance pour que le bien laborieusement accumulé n'aille pas à l'Etat, ou, pire, à la populace.
Et que tout la blabla de la queer theory n'est qu'un brouillard fumigène soigneusement entretenu autour des intérêts de classe de quelques-uns.
Et aussi, vu qu'y en a qui causent des Romains, faudrait pas oublier que c'était une bande d'eunuques corrompus et tout à fait inaptes au bonheur d'aimer...
( d'ailleurs ROMA est l'inverse d'AMOR, c'est assez connu dans le milieux ésotériques )
Ce qui ne les empêchait pas, eux, d'être scandalisés par les mœurs celtiques, là où les FEMMES aimaient au grand jour ceux qu'elles voulaient...
Au contraire des Romains – très libérés selon les normes pathologiques du libéralisme sexuel, mais dont les femmes devaient se cacher.
Faudrait pas oublier non plus que Reich, d'après son expérience dans les cliniques populaires de santé mentale ouvertes en Allemagne dans les années trente, estimait que plus de 90% de la population n'avait jamais connu d'orgasme.
Ce qui n'empêche pas TOUT LE MONDE de nos jours de faire semblant de croire que, en matière sexuelle, non, tout va bien, à part ces pauvres homos, bien sûr.
( Il est vrai que, entre les années trente et nos jours, il y eut la révélation de "Sex and the City", ce qui évidemment chamboula la totalité de l'expérience humaine dans ce domaine, et rendit la fonction de l'orgasme accessible à tous, moyennant une légère contribution financière sous la forme de capotes, films de Q, sextoys, et autres de ces merveilles qui distinguent si parfaitement l'Homme de la Bête...)
Et bon...
Y a des fois on a envie de changer de planète, ou qu'une femme à qui tu viens de sourire vienne te demander si ça te dirait de coucher avec, comme ça, juste pour rire, le point commun étant que dans les deux cas c'est de la science-fiction...
Y a des fois, quand t'as plus baisé depuis un mois, que tout ça te donne de vagues envies de tout casser, rien que pour voir si ça fait autant de bien....
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  neo-codion le Mer 30 Jan 2013 - 14:45

Pas mal ton analyse, et pertinente

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1658
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  mimi pinçon le Mer 30 Jan 2013 - 19:43

rainbowgeek a écrit:Amen.

Si les chrétiens n'ont pas évolué en près de 2000 ans, c'est dommage pour eux.

Ah ah et en quoi les chrétiens (et d'autres) auraient dû évoluer ?
Si je comprends bien, il faut être de son temps (et si possible même l'anticiper) en adoptant la doxa du moment
"Il faut être moderne, il faut être moderne" fait dire en leit-motiv à un personnage de l'un de ses films Mocky ! Accepter et même devancer les idées les plus absurdes, l'évolution forcément positive et le "monde moderne". Cela doit bien arranger certains qui jouent déjà du tiroir-caisse ! Accepter les anonements, si ce n'est les âneries des petits ânes décérébrés de ce "monde moderne"
Faut-il se souffler dans le cul comme le chante Jacques Brel pour se donner l'air autobus et être moderne ? Et être de son temps, évoluer avec son temps ? Et ça signifiait quoi être de son temps dans l'Allemagne des années 1932-33 ?
Et est-ce que la vérité évolue, est-elle appelée à changer, c'est à dire ce qui était vrai hier ne l'être plus aujourd'hui, ce qui est vrai aujourd'hui, ne le sera plus demain ? Est-ce que les parents sont appelés à ne plus, demain, aimer leurs enfants ? Et les enfants nécessairement, au nom de l'évolution, à ne plus aimer leurs parents, à ne plus pouvoir avoir confiance en eux ?
Est-ce que les relations entre les hommes sont appelées au nom de l'évolution à ne plus reposer sur la confiance, l'entraide, la solidarité, l'amour ?
"Oui" répondent les troskystes (et avec eux tous les "modernes" capitalistes et marchands du Temple) dans une vision du monde et de l'histoire où tout évolue constamment et où seule la Révolution est permanente !
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voilà la solution :

Message  Dr_Natural le Mer 30 Jan 2013 - 19:49

avatar
Dr_Natural

Messages : 1605
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

A côté de la plaque !

Message  Dr_Natural le Mer 30 Jan 2013 - 20:18

Ce qui me fait rire c'est que tes "modernes" sont finalement toujours à côté de la plaque : ils revendiquent le mariage pour tous au lieu de la suppression du mariage ! Ils réclament la sauvegarde des emplois au lieu de la suppression de l'esclavage du salariat !
lol!
avatar
Dr_Natural

Messages : 1605
Date d'inscription : 02/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  rainbowgeek le Mer 30 Jan 2013 - 23:16

Ardwenn a écrit:Faudrait quand même pas oublier que le mariage c'est une question de patrimoine et de la transmission d'icelui, et que ça n'a rien à voir avec la sexualité.
Faudrait quand même pas perdre de vue que le fond du problème, c'est le désir de la bourgeoisie homosexuelle de se créer une descendance pour que le bien laborieusement accumulé n'aille pas à l'Etat, ou, pire, à la populace.
Et que tout la blabla de la queer theory n'est qu'un brouillard fumigène soigneusement entretenu autour des intérêts de classe de quelques-uns.
L'idée est certes intéressant à étudier, sauf que coté succession en cas de décès du conjoint ou du pacsé, la situation semble assez voisine.
http://www.le-pacs.fr/comparatif-pacs-mariage.html
http://www.mariage-civil.org/?page_id=907

Quand à l'histoire de la descendance, c'est plus par l'adoption ou pour les femmes les arrangements avec un homme ou l'insémination (procréation médicalement assistée) qui peut régler le problème. Fondamentalement, ça ne concerne donc pas la même loi.

Ardwenn a écrit:Et aussi, vu qu'y en a qui causent des Romains, faudrait pas oublier que c'était une bande d'eunuques corrompus (...)
Des eunuques qui arrivaient à avoir des enfants. Ils avaient déjà inventé le clonage à l'époque Question

Ardwenn a écrit: (...) et tout à fait inaptes au bonheur d'aimer...
( d'ailleurs ROMA est l'inverse d'AMOR, c'est assez connu dans le milieux ésotériques )
Reste à savoir qu'en déduire. Autrement dit, si dans une langue, 2 mots justaposé forment un palindrome, doit on considérer que c'est le fruit du hasard ou y chercher une signification profonde Question Pour ma part, je ne sais comment choisir entre ces 2 possibilités.
avatar
rainbowgeek

Messages : 716
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Jean-Luc le Dim 3 Fév 2013 - 16:37

Jean-Luc a écrit:La philosophe Sylviane Agacinsky, dont on ne peut soupçonner l'étroitesse d'esprit, vient de se déclarer opposée au texte de loi sur le "mariage pour tous" !!

Oui, enfin je rectifie ou précise mon propos elle ne s'oppose pas au principe bien évidemment du "mariage pour tous" mais au texte du projet de loi tel qu'il est présenté, notamment en ce qui concerne la GPA, la PMA, et la filiation. On la sait farouchement opposée à la théorie du genre promue par les Queer studies et à la marchandisation des corps.
Elle pose cette question dans une page débats du Monde daté du 3 février 2013 (mais je ne l'ai pas encore lue) :

"DEUX PÈRES = UNE MÈRE ?"



Jean-Luc
Admin

Messages : 2066
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  rainbowgeek le Dim 3 Fév 2013 - 20:00

J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de blablas des opposants à ce texte en relation avec des sujets que ledit texte n'aborde pas.
Le projet de loi : http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta-commission/r0628-a0.asp

Le rapport de la commission qui comporte vers le milieu une présentation sur 3 colonnes intitulée "TABLEAU COMPARATIF" qui présente les modifications entre la loi actuelle et la nouvelle : http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r0628-tI.asp

A partir de là, si certains veulent poser le problème de la "procréation médicalement assistée" ou GPA (???), encore faudrait il qu'ils commencent par expliquer où c'est qu'il en est question dans le texte.

Qu'ensuite, il soit question d'un autre projet de loi qui aborderait ces sujets, c'est certain, mais c'est mettre la charue avant les boeufs de mélanger les deux sujets.
avatar
rainbowgeek

Messages : 716
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  neo-codion le Dim 3 Fév 2013 - 20:22

Il semble en effet que Lionel Jospin (Monsieur Agacinski), en bon protestant austère et rigide, se soit prononcé contre le projet de loi.

_________________
"Nous avons besoin d'hommes libres pour mettre en place un monde de paix et d'amour"
Thomas Sankara
avatar
neo-codion

Messages : 1658
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  mimi pinçon le Lun 4 Fév 2013 - 9:16

rainbowgeek a écrit:J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de blablas des opposants à ce texte

Bien ! Bonnes références ! C'est L.F. Céline qui a inventé et a introduit le mot bla bla dans la langue française en 1937 (in Bagatelles pour un massacre) !
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Ardwenn le Lun 4 Fév 2013 - 9:41

@rainbowgeek

Il est clair que si on veut chercher la petite bête, on trouvera toujours.
Donc, coupons les cheveux en quatre: n'importe quel crétin blindé ( c'est à dire "viril" ) et inapte à la Joie est capable d'éjaculer ( de préférence trop vite ), donc de faire des enfants.
Malheureusement, beaucoup d'hommes ne connaissent du plaisir qu'une certaine sorte de soulagement, analogue au fait de pisser.
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  mimi pinçon le Lun 4 Fév 2013 - 9:44

lol! Et pourtant, tellement vrai !
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Jean-Luc le Lun 4 Fév 2013 - 19:19

Voici le texte de la tribune de Sylviane Agacinski "Deux pères = une mère ?" parue dans Le Monde des 2-3 février 2013 :
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/03/deux-meres-un-pere_1826278_3232.html

En ce qui concerne les blablas : n'est-ce pas justement aux forums d'être le lieu des blablas ? Very Happy

Jean-Luc
Admin

Messages : 2066
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Jean-Luc le Lun 4 Fév 2013 - 19:35

Finalement, il m'a semblé plus judicieux de poster publier le texte intégral de cette tribune : on ne sait jamais !
Un détaille amusant qui m'avait échappé : sur la une du journal la tribune est annoncée sous le titre "Deux pères = une mère ?" et en pages intérieures, elle est intitulée "Deux mères = un père ?" Very Happy


DEUX MÈRES = UN PÈRE ?

Rien n'illustre mieux la coriacité de la dissymétrie des sexes que la confrontation de chacun avec la question de la procréation. Comme tout le monde, les homosexuels rencontrent cette question et, jusqu'à présent, ils n'avaient pas d'autre possibilité que de se tourner vers une personne de l'autre sexe.
Ce qui a changé, au point de faire émerger la notion d'homoparentalité, c'est la possibilité, au moins apparente, de se passer de l'autre sexe pour "avoir" des enfants, comme on l'entend dire si souvent à la radio : telle actrice célèbre "a eu des enfants avec sa compagne". On en oublierait presque ce que cette merveilleuse performance doit aux techniques biomédicales et au donneur de sperme anonyme mis à contribution en Belgique ou en Californie.



Mais le don de sperme et l'insémination artificielle sont depuis longtemps pratiqués en France pour des couples "classiques" dans le cadre de la procréation médicalement assistée (PMA) sans que l'on s'en émeuve ni que l'on s'interroge sur la transformation des personnes qui donnent la vie en simples matériaux biologiques anonymes tandis que les enfants deviennent des produits fabriqués à la demande et par là même, dans certains pays, des marchandises. On connaît aujourd'hui les ravages que produit souvent, sur les enfants, l'organisation délibérée du secret maintenu autour de la personne de leur géniteur, même lorsqu'un père légal existe et qu'il a joué pleinement son rôle.

Ainsi, la première réflexion qui s'impose à nos sociétés modernes, avant tout bricolage législatif sur les modalités de la filiation, concerne la distinction, fondamentale en droit, entre les personnes et les choses. Le philosophe Hans Jonas regardait la responsabilité des êtres humains à l'égard de leur progéniture comme l'archétype de la responsabilité. Les donneurs de sperme et les donneuses d'ovocytes sont d'abord des êtres humains : on dit qu'ils donnent des cellules à "un couple", alors qu'ils contribuent à donner la vie à un enfant, que celui-ci le saura un jour et demandera des comptes.

Non pas qu'il aura souffert dans son enfance, mais parce que, en tant que personne lui-même, il voudra savoir de quelles personnes il est issu et quelle est son histoire humaine. C'est pourquoi il est urgent d'entreprendre une réflexion globale sur le rôle de la médecine procréative et sur les conditions éthiques de ses pratiques, quels que soient les couples auxquels sont destinées ces pratiques. Un projet de loi sur la famille ne peut certainement pas remplacer une telle remise à plat.

En se tournant vers le Comité consultatif national d'éthique, le président de la République va dans le bon sens. Le problème est différent pour les hommes - dissymétrie sexuelle oblige -, car la procréation homoparentale nécessite un don d'ovocytes et l'usage de mères porteuses.

Là encore, cette pratique ne concerne pas seulement les couples gays. Mais ce sont eux qui militent le plus activement pour sa légalisation, par exemple par la voix du groupe Homosexualité et socialisme ou celle des associations LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans). A cet égard, les positions du gouvernement paraissent claires. Il exclut toute légalisation de l'usage de femmes comme "mères porteuses", conscient de la marchandisation du corps qu'elle entraîne inévitablement, avec l'exploitation des femmes socialement fragiles, comme cela se passe dans d'autres pays.

Mais il est alors inquiétant et incohérent que Dominique Bertinotti, la ministre déléguée chargée de la famille, s'obstine à annoncer qu'on continuera à examiner cette question ; ou que la ministre de la justice, dans une circulaire pour le moins inopportune, accorde un certificat de nationalité aux enfants nés de mères porteuses à l'étranger. Il faut savoir que les enfants nés de cette façon disposent d'un état civil délivré par le pays où ils sont nés, qu'ils ne sont nullement dépourvus de papiers d'identité et peuvent mener une vie familiale normale. On ne pourrait comprendre que, par des voies détournées, on donne finalement raison à ceux qui contournent délibérément la législation en vigueur.

Mais n'est-ce pas d'abord aux futurs parents eux-mêmes qu'il appartient de s'interroger sur leur démarche et leur projet ? Et d'abord aux femmes, puisqu'elles peuvent d'ores et déjà commander sur le Net des échantillons de sperme. Les tarifs des "Sperm banks" sont disponibles en ligne, avec les photos et les caractéristiques des donneurs.

Un autre champ de réflexion concerne l'homoparentalité en tant que nouveau modèle de filiation.

Le principe d'un mariage ouvert à tous les couples rassemble très largement les Français, alors que le principe de l'homoparentalité les divise.

Un statu quo conservateur n'aurait guère de sens. Oui, il est possible d'instituer un mariage entre personnes de même sexe. Cette innovation est souhaitable puisqu'elle contribuera à assurer une pleine reconnaissance sociale aux couples homosexuels qui l'attendent. Mais elle transforme la signification de l'ancien mariage, dans la mesure où son principal effet était la présomption de paternité de l'époux, qui n'a pas de sens pour un couple de même sexe.

Cette présomption de paternité n'a pas disparu du mariage moderne, mais celui-ci a profondément changé. Ainsi, les droits de tous les enfants reposent désormais sur l'établissement de leur filiation civile, c'est-à-dire leur rattachement aux parents qui les ont conçus et/ou reconnus, mariés ou non. La colonne vertébrale de la famille est ainsi essentiellement la filiation, tandis que le mariage des parents devient en quelque sorte accessoire.

Dans ce contexte, on se demande si la véritable égalité ne serait pas d'appliquer à tous les mêmes droits : celui de se marier pour les adultes, et, pour tous les enfants, une filiation établie selon les mêmes critères et les mêmes règles.

Or tel ne serait pas le cas si l'on distinguait une "homoparentalité" et une "hétéroparentalité", à savoir deux parents de même sexe ou de sexes différents.

La capacité de quiconque à être un "bon parent" n'est évidemment pas en cause. De nombreux homosexuels ont d'ailleurs des enfants avec un partenaire de l'autre sexe, et ils ne prétendent pas fonder leur paternité ou leur maternité sur leur homosexualité. A l'inverse, l'homoparentalité signifierait que l'amour homosexuel fonde la parenté possible et permet de remplacer l'hétérogénéité sexuelle du père et de la mère par l'homosexualité masculine ou féminine des parents.

Les formules, devenues courantes, de parents gays et lesbiens signifient la même chose. Et lorsque la ministre de la famille annonce qu'il faudra s'interroger sur "les nouvelles formes de filiations tant hétérosexuelles qu'homosexuelles", elle substitue également au caractère sexué des parents leur orientation "sexuelle". Ainsi, il s'agit bien de créer un nouveau modèle de filiation.

Selon le modèle traditionnel, un enfant est rattaché à un parent au moins, généralement la mère qui l'a mis au monde, et si possible à deux, père et mère. Y compris dans l'adoption, la filiation légale reproduit analogiquement le couple procréateur, asymétrique et hétérogène. Elle en garde la structure, ou le schéma, à savoir celui de l'engendrement biologique bisexué. C'est ainsi que l'on peut comprendre l'anthropologue et ethnologue Claude Lévi-Strauss lorsqu'il écrit que "les liens biologiques sont le modèle sur lequel sont conçues les relations de parenté". Or on remarquera que ce modèle n'est ni logique ni mathématique (du type : 1+1), mais biologique et donc qualitatif (femme + homme) parce que les deux ne sont pas interchangeables. C'est la seule raison pour laquelle les parents sont deux, ou forment un couple.

Même si cette forme n'est pas toujours remplie (par exemple lorsqu'un enfant n'a qu'un seul parent ou qu'il est adopté par une personne seulement - la différence sexuelle est symboliquement marquée, c'est-à-dire nommée par les mots "père" ou "mère" qui désignent des personnes et des places distinctes. Cette distinction inscrit l'enfant dans un ordre où les générations se succèdent grâce à la génération sexuée, et la finitude commune lui est ainsi signifiée : car nul ne peut engendrer seul en étant à la fois père et mère.

La question se pose alors de savoir ce qui est signifié à l'enfant rattaché, par hypothèse, à deux mères ou à deux pères. Un tel cumul signifie-t-il que deux pères peuvent remplacer la mère ? Que deux mères peuvent remplacer le père ? Une lesbienne militante, qui ne veut pas ajouter un père à son couple féminin, témoigne dans un magazine : "Deux parents, ça suffit ." Et une autre : "Moi je ne veux pas me coltiner un père pour être mère." Comment ne pas entendre ici une dénégation virulente de la finitude et de l'incomplétude de chacun des deux sexes ?

La crainte qu'on peut ici exprimer, c'est précisément que deux parents de même sexe ne symbolisent, à leurs yeux comme à ceux de leurs enfants adoptifs (et plus encore de ceux qui seraient procréés à l'aide de matériaux biologiques), une dénégation de la limite que chacun des deux sexes est pour l'autre, limite que l'amour ne peut effacer.

Sylviane Agacinski


Source : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/02/03/deux-meres-un-pere_1826278_3232.html

Jean-Luc
Admin

Messages : 2066
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  rainbowgeek le Lun 4 Fév 2013 - 22:04

Jean-Luc a écrit:En ce qui concerne les blablas : n'est-ce pas justement aux forums d'être le lieu des blablas ? Very Happy
Sur le forum, certes.
Mais au niveau de la classe politique, autant au niveau des opposants de droite que des socialistes lorsqu'ils parlent du calendrier des projets de lois, beaucoup détournent la discussion actuelle sur le mariage pour tous (qui inclue la filiiation au niveau de l'adoption, mais pas la PMA) pour aborder d'autres sujets plus polémiques bien qu'hors du cadre de la loi en cours de discussion.
avatar
rainbowgeek

Messages : 716
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  mimi pinçon le Dim 10 Fév 2013 - 14:56

Deux hommes (ou deux femmes) ensemble ne formeront jamais un couple, mais une paire ! Laughing
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  rainbowgeek le Dim 10 Fév 2013 - 15:42

Pour wikipédia, couple est paire sont synonymes dans le contexte qui nous intéresse.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Couple

Reproduction de la page :

Le mot couple désigne généralement une paire de choses, qui ensemble constituent une entité nouvelle avec des propriétés spécifiques.

En droit civil et en sociologie.

Article détaillé : couple (droit et sociologie).

Le couple est l'union de deux personnes, dont le statut peut être le mariage, le partenariat enregistré (tel que le PACS en France), le concubinage ou l'union libre.

En mathématique, un couple est constitué de deux objets (éventuellement identiques) dans un ordre déterminé.
En physique, le couple désigne tout système d'actions mécaniques dont la résultante \vec{R} est nulle.
En construction navale, les couples sont les pièces de structure, symétriques, joignant la quille aux plat-bords ou aux bauquières, transversales à la coque du navire.
Couples est un roman de John Updike publié en 1968.

Voir aussi

En mécanique, le couple est l'effort en rotation appliqué à un axe par deux forces égales de sens contraire.
En aviron, le couple est une catégorie de bateau où l'on dispose de deux avirons pour ramer.
En aéronautique, le couple est une pièce du fuselage de type semi-monocoque qui permet la résistance aux efforts de torsion.
avatar
rainbowgeek

Messages : 716
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  mimi pinçon le Dim 10 Fév 2013 - 16:44

rainbowgeek a écrit:Pour wikipédia, couple est paire sont synonymes dans le contexte qui nous intéresse.

Oui mais c'est pour wikipédia !
En français un couple est composé d'éléments distincts, suppose obligatoirement la différence, l'altérité...
En revanche, on parle bien d'une paire de jumelles, une paire de ciseaux, une paire de lunettes...
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Humanité

Message  mimi pinçon le Dim 19 Mai 2013 - 10:41



"ON NE PARDONNE PAS !" proclame cette affiche...

Le pardon est le seul révélateur, le seul marqueur d'humanité...
avatar
mimi pinçon

Messages : 988
Date d'inscription : 18/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Capucine le Mer 22 Mai 2013 - 9:21

"La haine ne vous mènera nulle part. Mais le pardon transformera vos vies de manière positive."
Paul Coelho
avatar
Capucine

Messages : 501
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 29
Localisation : Rennes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Ardwenn le Mer 22 Mai 2013 - 10:33

mimi pinçon a écrit:

"ON NE PARDONNE PAS !" proclame cette affiche...

Le pardon est le seul révélateur, le seul marqueur d'humanité...

Pas d'accès à l'image ( censure locale ).
Alors, simple question: publié par qui ?
avatar
Ardwenn

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2012
Age : 63
Localisation : Ardenne Belge

Voir le profil de l'utilisateur http://micheldonceel.skynetblogs.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: mariage entre personnes du même sexe

Message  Jean-Luc le Jeu 23 Mai 2013 - 9:18

Je ne sais pas d'où vient cette photo (de quel site ? C'est bien quand vous sourcez ! Very Happy )
Elle représente des militants pro mariage pour tous tenant une affiche signée AIDES et proclamant :
"On n'oublie rien, on ne pardonne pas - AIDES"

Jean-Luc
Admin

Messages : 2066
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 65
Localisation : Drôme

Voir le profil de l'utilisateur http://hippies-1973.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum