HMS Ulysse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HMS Ulysse

Message  gauvin le Sam 2 Avr 2016 - 18:25

Hms ulysse d'allistair mac lean
HMS Ulysse d’Allistair Mac Lean est sans doute le livre le plus amer qui se puisse écrire sur le peuple des marins.
Un livre dur comme la mer.




Avril 1942.

La frégate HMS Ulysse quitte les quais de Portsmouth et fonce à travers l’Atlantique Nord pour rejoindre un convoi au Nord Ouest de l’Islande.
Trente navires marchands partis de Halifax et chargés d’essence, de chars et de munitions en route pour Mourmansk.

Huit jours plus tard l’Ulysse rejoint le convoi et prend le commandement de l’escadre.
Le boulot : assurer la protection de ce convoi aidé par 4 vieux destroyers canadiens et US.

Le HMS Ulysse est une frégate magnifique, très rapide, bien armé et servi par un des meilleurs équipages de la Navy.

Un équipage épuisé par six mois de missions d’escorte au delà du cercle polaire.

Le temps est épouvantable, des tempêtes de forces 8 à 9, une température jamais au dessus de moins 10°, souvent mois 25 °. Le grand Nord océan.

Le manque de sommeil est terrible, aucun marin n’a dormi deux heures d’affilés depuis des mois. Rarement plus de 4 heures par jour.

A tout moment les klaxons d’alertes résonnent et appellent aux postes de combat.

Les avions de reconnaissance Allemands survolent chaque jour le convoi, les bombardiers ne cessent de les attaquer et tout le monde sait que les sous marins vont arriver et que l’hécatombe va commencer.

A la première attaque sous marine, deux cargos partent par le fond, le jour suivant trois autres les suivent.

Un sous marin est coulé par le vieil USS Pluton.

Après une semaine de mer, vingt bateaux survivant foncent de toute la puissance de leurs machines. La température frôle les moins 40° et le docteur ne cesse de soigner des gelures de toutes sortes, nez, paupières, mentons, tout y passe dans les zones exposées.

Au grand Nord Est de l’Ecosse il reste encore 15 navires marchands et 4 sous marins ont été coulés.

Dans la soirée du huitième jour un pétrolier est touché par une torpille et prend feu.

Tout le monde sait qu’à cause de ses compartiments étanches les pétroliers sont très difficiles à couler. Le feu qui fait rage est visible de très loin par les avions de reconnaissance et représente un danger mortel pour tout le convoi.

Le commandant de l’escadre donne l’ordre par signaux optique d’évacuer le bateau avant de le torpiller. Une chaloupe quitte le bord et rejoint l’Ulysse qui s’est rapproché.

Le commandant du pétrolier n’est pas à bord et le second explique que ce dernier refuse d’évacuer le navire qui ne coulera pas, qu’il va continuer avant de se dérouter vers un port plus proche.

Les échanges par signaux optiques sont vifs et le commandant du pétrolier refuse d’entendre les arguments du chef d’escadre.

La décision de couler le pétrolier est prise.
Le second du chef de l’escadre rejoint le poste des torpilles commandé par un jeune matelot de 20 ans.

Le gamin confirme qu’il est prêt à lancer après l’armement de sa torpille qui ne prendra pas plus de cinq minutes.

Le second l’informe qu’ils vont couler le pétrolier en feu et le jeune homme lui fait part de sa répulsion à ouvrir le feu sur un bateau allié.

La discipline propre à la marine étant ce qu’elle est, le simple fait de faire savoir son opinion est pris comme un manquement aux règlements de la marine.

Le matelot sera puni en temps utile !

Il arme sa torpille, règle son tir et lance.

Une minute plus tard le pétrolier est touché. Cassé en deux il coule en quelques minutes.

Il vient juste de couler quand le commandant de l’escadre fait son apparition et félicite le poste des torpilleurs pour le travail accompli.

- Dites donc second, têtu mais drôlement courageux le commandant de ce pétrolier.
- Certes Commandant.
- Connaissez vous son nom ?
- Je l’ignore mais je me renseignerai.

Le jeune matelot torpilleur qui assiste à la conversation fait un pas en avant :
- Il s’agissait du commandant Erwin Mac Erty.
- Ha bon. Vous le connaissiez ?
- Oui mon Commandant. C’était mon père.
avatar
gauvin

Messages : 31
Date d'inscription : 23/02/2016
Age : 66
Localisation : tautavel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HMS Ulysse

Message  hipnik le Mer 6 Avr 2016 - 20:20

Merci Gauvin
avatar
hipnik

Messages : 1466
Date d'inscription : 01/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum