Mariage des Forces

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mariage des Forces

Message  wildson le Mer 28 Déc 2011 - 10:38

Le propos de ce sujet est de présenter deux mouvements américains des années 60, à savoir, la caravane folle des hippies, et la philosophie d'asphalte des ghettos illustré par les courageux combats des Black Panthers. Marier un mouvement estampillé "Flower Power" avec ceux qui ont inauguré le droit pour le peuple à la "Self Defense"....les fleurs avec le goudron, oui, c'est possible, et même très beau.

Le mouvement des Black Panther, fondé en 1966 s'est très vite trouvé une ligne directrice à travers le slogan que le public à le mieux retenu : "All Power to the People !".
Très concrétement, c'est un mouvement des ghettos Black à une époque où sévissent encore les meutres racistes , souvent perpetrés par des agents de police. de nombreux leaders ont été assassiné, et, à cet égard, le documentaire publié par Arte, en francais, The Murder of Fred Hampton, à de quoi faire dresser les oreilles de tout ceux qui voient les masques des pantins politiques fondre comme de la cire d'abeille sous le soleil de leur regard....
Donc, à part une solidarité franche entre membre du ghettos, ce qui caractèrise le plus les Black Panthers c'est :
- La Self Defense
- Les Programmes Sociaux de Survie
- Le Combat Revolutionnaire : c'est à dire, se battre pour se construire une destinée qui vaille le coup d'être vécue. et non pas juste le proclamer.

A côté de cela, le mouvement hippie sème ses fleurs le long des routes du voyage, qui est, aussi un cri vers la liberté....
A cette différence près, que le mouvement hippie s'est d'emblé affiché comme non violent. Et pour cause, c'est l'époque où la guerre du vietnam fait ses ravages, et c'est en réaction à cette aberation meurtrière que de nombreux jeunes américains vont se revendiquer hippie.
Seulement, rejetter la violence est un acte noble. mais de nombreuses personnes ont recours à la violence contre le peuple, une violence infondée et meurtrière: la violence dont je parle n'est pas un goût pour la rebellion urbaine, mais simplement une méthode de survie à l'encontre de ceux qui n'hésitent pas à employer la violence contre nos personnes.
La révolution passive n'existe pas. la liberté est toujours un combat.

c'est aussi simple que de ne pas tendre l'autre joue en tendant son poing.

Le mouvement hippie, tout comme les Black Panthers, s'est toujours affiché comme un mouvement solidaire et communautaire. malheureusement, le mouvement hippie à échoué là ou d'autre ont réussi, déjà par les abus lié à la drogue: de nombreux n'ont pas su gérer leur consommation (alors que l'acid est un vecteur revolutionnaire, il peut lorsqu'il devient sa propre fin devenir une impasse), et aussi par une forme d'égocentrisme, que je trouve (et cette remarque est très personnelle) très marquée chez de nombreux hippie des années 60. déjà égocentrisme du au fait d'être un peu blasé de tout ce scénario, l'egocentrisme de la déception, qui veut que l'on fasse quelque chose de valable dans sa vie. autrement dit, le piège de l'hédonisme. cet égocentrisme, c'est aussi celui de ne plus se sentir en phase avec le cours des événements: c'est à dire de ne pas se sentir inséré dans l'histoire, qui concerne le peuple humain. autrement dit, n'être plus qu'un individu dans un monde vaste avec uniquement un chemin propre, une durée de vie. Hegel définit l'histoire politique comme le progrès du peuple dans la prise de conscience de sa liberté. Et c'est cela qui manque, dans le mouvement hippie.

Pourtant il y a eu de nombreuses tentatives communautaires, certaines ont échouées, d'autre non: pour beaucoup, c'était comme si il suffisait de partir, de prendre la route, et les choses se feront toutes seules. non, ce n'est pas possible d'éviter la reflexion et de se comporter comme un "fool" : ou alors, on est seul, et on risque d'y laisser sa peau (parfois pour muer...).

En bref, en apprenant des erreurs de l'un comme des réussites de l'autre, je crois qu'il est possible d'aboutir à une vision claire de ce que l'on désir réellement.
La seule préoccupation étant la survie.
Je ne vais pas m'étaler aujourd'hui sur les programmes de survie des black panthers, il y aurait beaucoup trop à dire: mais les questions que la survie pose sont simples: éducation, santé, nourriture, logement.

Aujourd'hui, on voit des lois comme lopsi 2 qui nous interdisent de construire des yourtes. c'est de mon point de vue intolérable: les campagnes sont laissées aux riches propriétaires ou exploitants, doivent etre sans yourte au risque d'appeuré et de faire fuirt les touristes. d'accord, mais la politique n'est pas là pour préserver les privilège d'une élite, mais pour servir le peuple, et si elle échoue, il est du devoir du peuple de prendre sa destiné en main en considérant que le gouvernement n'est plus un gouverment car il ne rempli plus sa fonction. autrement dit, le pacte implicite entre le gouvernement et le peuple est rompu car le gouvernement n'assume plus son role qui est de protéger et de servir le peuple, de défendre ses intérets. son role est desormais celui d'une multinationale: gérer des caisses, et défendres les intérets des élites.

Aujourd'hui, il est intolérable que l'on menace de détruire nos habitations, voir que l'on nous interdise carément d'en construire, dans les bois ou prairies francaises, et que, à coté, on permette allégrement la deforestation. ce qui nuit réellement est encouragé, et ce qui ne peut qu'embellir est menacé ?
lorsqu'il y a Injustice, c'est au peuple qu'il appartient de prendre sa destiné en main, et d'abandonner son role de victime. Suffisement de sang, vert ou rouge, à coulé.

Intolérable aussi, l'asservissement obligatoire au marché de la prostitution, c'est à dire, le travail. avec cela un mouvement biologique devenu totalement capitaliste, au point que l'on ne fera bientot plus la différence entre une boutique bio et une épicerie fine. c'est totalement anthitétique avec une philosophie populaire.

Je propose que ce post soit l'occasion, non pas seulement de débat politique, mais de présenter, chacun ses idées, ses désirs, la façon dont on souhaiterais voir notre futur.

De mon point de vue, les bases élémentaires sont le logement et l'alimentation. ce sont les première question de survie. Le modèle proposé est celui de la communauté autonome. malheureusement, elle est souvent mal comprise.
une communauté autonome, ce n'est pas une secte: c'est à dire un groupe d'individu venant d'horizons différents décidant de créer un cercle autarcique fermé et de vivre pour ainsi dire en dehors du monde. ("cocooning" bourgeois...)
une communauté, ce sont des individus qui se rassemblent sous l'aile de la fraternité pour batir un quelque chose collectivement. mais surement pas une autarcie.
habitant un petit village, si un individu bénéficiant d'un terrain décide d'en faire un jardin collectif, donc de mettre sa terre à disposition du commun, pour que chacun puisse y cultiver, et en tirer ses fruits. c'est déjà un grand pas puisque l'on a extrait la monnaie des questions de survie: autrement dit, je peux travailler, gagner ma vie, pour m'offrir des livres, des luxes, des vacances, un vélo ou je ne sais quoi: mais ultimement, je n'en ai pas besoin pour ma survie.
c'est le propos: démonétiser la survie.

à suivre ....

wildson

Messages : 7
Date d'inscription : 27/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage des Forces

Message  neo-codion le Mer 28 Déc 2011 - 10:51

Wildson, je suis ENTIEREMENT d'accord avec tout ce que tu dis et pourtant, tu vas me trouver paradoxal, je suis pour qu'il y ait un roi absolu, de droit divin et héréditaire, qu'il soit là pour protéger et servir le peuple, et me laisse vivre à mon gré...
avatar
neo-codion

Messages : 1795
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage des Forces

Message  Eon le Mer 28 Déc 2011 - 11:22

wildson a écrit: le mouvement hippie s'est d'emblée affiché comme non violent. Et pour cause, c'est l'époque où la guerre du vietnam fait ses ravages, et c'est en réaction à cette aberration meurtrière que de nombreux jeunes Américains vont se revendiquer hippies.
Seulement, rejeter la violence est un acte noble. mais de nombreuses personnes ont recours à la violence contre le peuple, une violence infondée et meurtrière: la violence dont je parle n'est pas un goût pour la rebellion urbaine, mais simplement une méthode de survie à l'encontre de ceux qui n'hésitent pas à employer la violence contre nos personnes.
La révolution passive n'existe pas. la liberté est toujours un combat.
c'est aussi simple que de ne pas tendre l'autre joue en tendant son poing.
Bonjour Wildson,

Je crains que ce soit un peu plus compliqué.
wildson a écrit: le mouvement hippie s'est d'emblée affiché comme non violent. Et pour cause, c'est l'époque où la guerre du Vietnam fait ses ravages, et c'est en réaction à cette aberration meurtrière que de nombreux jeunes Américains vont se revendiquer hippies.
Seulement, rejeter la violence est un acte noble.
Toute guerre est certes une "aberration meurtrière". Mais heureusement que les papas des hippies n'étaient pas des hippies, et qu'ils sont venus en juin 44 chasser quelques indésirables.
wildson a écrit: Seulement, rejeter la violence est un acte noble.
(...)
la liberté est toujours un combat.
c'est aussi simple que de ne pas tendre l'autre joue en tendant son poing.
Contradiction ?

C'est facile d'être "peace and love" quand on a des voisins tranquilles.
Quand ils viennent vous chercher chez vous pour vous déporter (Nazis, Vietcongs), quels sont les choix :
- se laisser faire : taux de survie faible pour certains (millions de victimes dans un cas, centaines de milliers dans l'autre) ;
- fuir, de préférence chez un allié super-armé : les USA par exemple : dépendance aux autres ;
- prendre les armes et essayer de se défendre : en France, la Résistance est idéalisée ;
- attendre qu'un allié super-armé vienne vous tirer d'affaire : les USA encore un coup (ou plutôt deux : Normandie, Vietnam : réussite dans un cas, échec dans l'autre) : encore une fois, dépendance aux autres.
Une vieille sagesse dit : "Si tu veux la paix, prépare la guerre."
Jouer aux hippies pacifistes est un luxe facile, quand on habite un pays super-armé, et que l'on se moque de la vie d'autrui.
Que disaient/chantaient/faisaient/dansaient les hippies pendant que les boat-people se noyaient en mer de Chine ? Pendant que des centaines de milliers de Sud-vietnamiens se faisaient déporter et exterminer par leurs envahisseurs ? Les hippies n'en avaient cure ?

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage des Forces

Message  Eon le Mer 28 Déc 2011 - 11:44

neo-codion a écrit: je suis pour qu'il y ait un roi absolu, de droit divin et héréditaire, qu'il soit là pour protéger et servir le peuple, et me laisse vivre à mon gré...
Salut Néo,

On a déjà discuté de cela. Je ne comprends toujours pas comment tu peux défendre cette idée.
Quand ton roi ne remplit pas sa fonction, qu'est-ce que tu fais ?
Dans une démocratie, quand tu trouves que la ploutocratie en place est restée assez longtemps, on te demande si tu veux en changer. C'est au moins ça.

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage des Forces

Message  wildson le Mer 28 Déc 2011 - 11:49

au sujet de la royauté, un très bon petit livre d'aimé césaire, qui est une pièce de théatre..."la tragédie du roi christophe", qui raconte, au suite de l'indépendance haïtienne les péripéties poilitique d'un roi... (une démarche totalement anti-révolutionnaire et qui s'avère aller à l'encontre de suite naturelle de l'indépendance: la constitution commune d'une société)

wildson

Messages : 7
Date d'inscription : 27/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage des Forces

Message  neo-codion le Mer 28 Déc 2011 - 11:52

Eon a écrit:.
Dans une démocratie, quand tu trouves que la ploutocratie en place est restée assez longtemps, on te demande si tu veux en changer. C'est au moins ça.

lol! lol! lol! lol! lol! lol!
avatar
neo-codion

Messages : 1795
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage des Forces

Message  neo-codion le Mer 28 Déc 2011 - 11:56

wildson a écrit:au sujet de la royauté, un très bon petit livre d'aimé césaire, qui est une pièce de théatre..."la tragédie du roi christophe", qui raconte, au suite de l'indépendance haïtienne les péripéties poilitique d'un roi... (une démarche totalement anti-révolutionnaire et qui s'avère aller à l'encontre de suite naturelle de l'indépendance: la constitution commune d'une société)

Un très bon film évoque la figure du roi Christophe :

avatar
neo-codion

Messages : 1795
Date d'inscription : 03/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum