Europe 2100

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Europe 2100

Message  Eon le Lun 17 Fév 2014 - 8:40

Bonjour,

Une question avait été posée : « Le bonheur, c’est quand ? »
Sous-entendu : « conditions de vie faites par un État, une époque ».
http://hippies-1973.forumactif.org/t582-bonheur

Mon idée serait que cela relève du passé : peut-être la Belle époque (1880-1914,) peut-être un peu l’entre-deux-guerres, et le point culminant : les 60s.

J’ai lu récemment une étude écrite par des démographes (La Recherche n° 484 p. 80).
En 2100, il y aura 11 milliards d’humains, dont plus d’1 sur 3 sera d’origine africaine. La population africaine devrait en effet être multipliée par entre 4 et 5 durant ce siècle. Il est vraisemblable qu’une proportion énorme de cette population ne sera pas restée sur place, et aura émigré vers l’Asie et avant cela vers l’Europe.

Proposition :
Comment je vois l’Europe de 2100 ? Une gigantesque dictature d’inspiration communiste. Une sorte de grande Roumanie ceausescusienne.
Car un régime dictatorial sera la seule façon de gérer le partage des derniers restes d’une Europe ruinée.
Les dernières fortunes, les dernières « grandes familles », les derniers investisseurs, les derniers fonds de ressources auront déserté la place depuis longtemps. Et pour éviter la sauvagerie et le chaos définitif au sein d’une population démunie, seul un régime dictatorial a l’autorité nécessaire.  Avec ce que cela signifie : restriction, corruption, délinquance, répression.
Il est désormais quasi impossible de trouver des logements au sens où nous l’entendons aujourd’hui. Trois principales solutions :
Des communautés de vans et de mobile-homes dont les populations tâchent de se prémunir des bandes de rôdeurs, pour ceux qui peuvent vivre à distance des villes. Ce ne sont pas les plus mal lotis. Ils peuvent faire pousser un peu de plantes maraîchères, « à l’ancienne ».
Ceux devant vivre en ville se partagent des appartements amplement peuplés.
Les plus pauvres vivent dans des parkings. La voiture est devenue un logement comme un autre. Les parkings souterrains des grandes villes sont devenus des sortes de villages, dont les « demeures » sont des voitures. Certaines roulent encore, beaucoup sont sur cales. L’habitacle a été rendu habitable en abaissant les dossiers des sièges avant. Le coffre sert d’armoire et de cuisine. Les habitants de ces villes-parkings, pour beaucoup chômeurs, forment de longues files d’attente pour remplir des récipients aux rares robinets disponibles. L’évacuation des excréments est un problème perpétuel.
Rues salies, chaussées plus entretenues, véhicules pillés et laissés à l’abandon, voirie insuffisante, immeubles dégradés, électricité intermittente, chauffages de fortune, services administratifs débordés et guère opérationnels - sauf les forces de l'ordre.
La meilleure solution pour une famille est d’avoir l’un de ses membres policier ou militaire. Rare bon salaire, avantages divers.
De quoi se nourrit-on à cette époque ? Là encore, un repas comme ceux que nous connaissons aujourd’hui n’est plus que le luxe d’une certaine nomenklatura. La nourriture disponible dans les magasins d’État consiste principalement en sortes de steaks recomposés mélangeant tofu, insectes broyés, bactéries, et autres apports carbonés et protéiniques variés. Le tout amplement épicé. Ce n’est pas si mauvais, mais un peu monotone, même si différentes marques essaient d’innover.
La musique et la danse jouent un certain rôle ; l’État a bien compris l’importance de soupapes de sûreté.
Ce qui constitue un des spectacles télévisuels les plus prisés est la mise en images d’une délinquance exacerbée en dépit d’une répression policière impitoyable.
Comme cela fait des décennies que l’on ne construit plus de prisons, éminemment ruineuses, les innombrables délinquants sont gérés selon une recette ancienne : alignements de baraquements entourés de barbelés. Nourriture et hygiène y sont médiocres.
On ne se pose plus la question de l’euthanasie depuis longtemps. Vu l’état de manque permanent des hôpitaux, il est inconcevable de maintenir indéfiniment des personnes en état végétatif ou très dégradé. Il est même à craindre qu’il y ait parfois certains abus, qui arrangent tout le monde, corps médical et famille.
Vit-on bien vit-on mal ? Comme dans la Roumanie d’il y a quelques décennies. Peut-être comme dans le Cuba d'aujourd'hui. La population ne souffre pas de malnutrition, encore moins de famine. Mais règnent une certaine désespérance chez ceux qui « se laissent aller », une certaine monotonie, une monotonie certaine, une certaine atonie générale, psychologique, esthétique… Chacun a pris l'habitude de voir le tissu social et citadin se défaire de décennie en décennie. Vivre assez bien est donc avant tout une affaire personnelle.
Un des soucis du régime est de brouiller au mieux les communications venant de l’extérieur et montrant la vie aux USA, en Amérique latine et dans certains pays d’Asie où, semble-t-il, les choses se passent mieux.
Les candidats à l’exil sont nombreux, mais les autres régions du monde pratiquent depuis longtemps une immigration de plus en plus drastiquement choisie.

Eon

Messages : 489
Date d'inscription : 06/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Europe 2100

Message  rainbowgeek le Lun 17 Fév 2014 - 18:51

Ouais, bof !

Si en 1914 on avait dû envisager l'an 2000, comment aurait-il été décrit ?

Il y avait depuis peu des voitures, donc, on pouvait penser qu'il y en aurait plus, et peut être qu'elles monteraient à 50 km/h (au lieu de 20).
Il y avait déjà quelques avions, donc on peut penser qu'en l'an 2000, tout le monde aurait un avion (et que l'avion serait un moyen de transport individuel ou pour 4 ou 5 personnes maxi).
Il n'y avait pas de fusée, pas d'ordinateur, pas d'internet. Donc rien de changé à ce niveau là faute d'avoir le concept de ces choses apparues quelques décennies après.
Il y avait déjà la photo, même en couleur et le relief stéréoscopique, ainsi que le cinéma. Donc du cinéma en couleur et en relief était envisageable pour l'an 2000, mais avec des technologies complexes, pas les solutions numériques apparues ces 10 dernières années.
Pour la production agricole et le commerce, on produisait et cionsommait localement. Pas de raison en 86 ans que ça change.
...

Bref, on avait beaucoup de chance de se tromper sur pas mal de trucs.

Alors ton scénario catastrophe pour 2100 ...
avatar
rainbowgeek

Messages : 766
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 58
Localisation : Région Occitanie (Pyrénées-Méditerranée)

Voir le profil de l'utilisateur http://bech.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum